Hubert Haenel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haenel.
Hubert Haenel
Image illustrative de l'article Hubert Haenel
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
Prédécesseur Dominique Schnapper
Sénateur du Haut-Rhin
Élection 28 septembre 1986
Réélection 24 septembre 1995
26 septembre 2004
Biographie
Nom de naissance Hubert Stéphane Bernard Haenel
Date de naissance
Lieu de naissance Pompey (France)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Paris (France)
Nature du décès Maladie
Sépulture Lapoutroie (France)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Profession Facteur
Magistrat
Maître des requêtes au Conseil d'État

Hubert Haenel, né le à Pompey (Meurthe-et-Moselle) et mort le à Paris, est un homme politique français, sénateur RPR puis UMP du Haut-Rhin, de 1986 à 2010. Il est de 2010 à sa mort, membre du Conseil constitutionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Catholique engagé, Hubert Haenel est issu d’une famille modeste. À six ans, il est placé à la DDASS pour soulager sa famille. Il pratique le scoutisme (totem : Sanglier Fonceur[1]), obtient son certificat d’études, puis travaille comme surveillant au collège des jésuites de Metz en préparant son baccalauréat[2]. Pour financer ses études, il sera tour à tour facteur[3] et bûcheron.

Hubert Haenel poursuit ses études et entre à l’École nationale de la magistrature (ENM) dont il sort major puis devient magistrat. Maire de Lapoutroie de 1977 à 2001, il est élu sénateur du Haut-Rhin le 28 septembre 1986, et réélu les 24 septembre 1995 et 26 septembre 2004. Il a été le principal promoteur du parc d’attraction Bioscope, ouvert en 2006 et fermé en 2011, à Ungersheim[4].

Hubert Haenel, président de la Commission des Affaires européennes du Sénat de 2008 à 2010 a été membre de la Convention européenne et de la Convention chargée de l'élaboration de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Administrateur de la SNCF, Hubert Haenel est l’un des promoteurs et des artisans de sa décentralisation.

Hubert Haenel est nommé le au Conseil constitutionnel par le président du Sénat Gérard Larcher[5]. Abandonnant alors l'ensemble de ses mandats politiques, il prend ses fonctions le 12 mars suivant[6].

Turcophile assumé, Hubert Haenel est membre du comité scientifique de l’Institut du Bosphore[7]. Son indépendance en tant que membre du Conseil constitutionnel avait été remise en question lors de l'examen de la loi sur la reconnaissance du génocide arménien[8],[9].

Hubert Haenel est colonel de réserve dans la Gendarmerie[10].

Mort[modifier | modifier le code]

Hubert Haenel meurt le à Paris, à l'âge de 73 ans, des suites d'une maladie[11],[12].

Hommage posthume[modifier | modifier le code]

Sur les réseaux sociaux, le président de la République François Hollande « [...] salue la mémoire de Hubert Haenel. La République perd un grand juriste, la France un patriote sincère, l’Alsace un élu proche des gens »[13]. Les présidents du Sénat et du Conseil constitutionnel lui rendent également hommage ; le président du Conseil régional d'Alsace Philippe Richert regrette « un grand Alsacien »[14].

Les obsèques de Hubert Haenel sont célébrées par Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg en l’église Sainte-Odile de Lapoutroie le 14 août 2015, en présence de Jean-Louis Debré, président de Conseil constitutionnel et Gérard Larcher, président du Sénat[15].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

  • Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (2008)
  • Grosse silberne Ehrenzeichen mit dem stern für Uerdienste Um die Republik Österreich (Autriche)
  • Maarjamaa Risti teise klassi ordeni (Estonie)
  • Officier du mérite de la République italienne

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Défense nationale, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1982
  • La Gendarmerie, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1983
  • La Marine nationale, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1986 (en coll. avec René Pichon)
  • L'Armée de terre, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1987 (en coll. avec René Pichon)
  • Justice sinistrée, démocratie en danger, Économica, 1991 (en coll. avec Jean Arthuis)
  • Le juge et le politique : les nouvelles règles du jeu, PUF, 1998 (en coll. avec Marie-Anne Frison-Roche)
  • De facteur à sénateur, chemin faisant… : l'Alsace, l'Europe, la justice et la réforme de l'État, La Nuée Bleue, 2003
  • Enraciner l'Europe, Seuil, 2003 (en coll. avec François Sicard)
  • Justice, police et sécurité dans l'Union européenne, Fondation Robert Schumann, 2003
  • Les parlements nationaux, un appui pour l'Europe, Fondation Robert Schumann, 2006
  • Réflexions d'un ancien conventionnel sur la relance européenne, Fondation Robert Schumann, 2007
  • Régionalisation ferroviaire : les clés d'un succès, La Vie du Rail, 2011 (entretiens avec Eve-Marie Zizza-Lalu).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Roger, « Hubert Haenel : Membre du Conseil constitutionnel, ancien sénateur » in le Monde (sur papier) daté du jeudi 13 août 2015, page 19, colonne 1.
  2. Jacques Fortier, « La dernière randonnée de Hubert Haenel », Dernières nouvelles d’Alsace, 12 août 2015.
  3. « La classe politique salue la mémoire d’Hubert Haenel, sénateur alsacien et membre du Conseil constitutionnel décédé», 20minutes.fr, 11 août 2015
  4. « Alsace : le projet du Bioscope à l’étude », Les Échos, 11 mars 1997.
  5. « Michel Charasse, Jacques Barrot et Hubert Haenel officiellement nommés au Conseil constitutionnel », Le Nouvel Observateur, 24 février 2010.
  6. « Barrot, Haenel, Charasse : les trois nouveaux Sages prêtent serment et entrent au Conseilconstitutionnel », Le Point, 12 mars 2010.
  7. Comité scientifique, sur le site institut-bosphore.org, consulté le 11 août 2015.
  8. « Hubert Haenel est mort : membre du Conseil constitutionnel, l’ancien sénateur est décédé à 73 ans », huffingtonpost.fr, 11 août 2015
  9. Anne Dastakian, « Un Conseil constitutionnel bien turcophile ? », Marianne, 3 janvier 2015.
  10. « Décès d’Hubert Haenel - Fernand Pierré, son ami et collaborateur témoigne », Dernières nouvelles d’Alsace, 12 août 2015.
  11. Denis Becker, « Hubert Haenel est décédé hier soir à Paris, il avait 73 ans », france3-regions.francetvinfo.fr.
  12. « Hubert Haenel, ancien sénateur-maire de Lapoutroie, est décédé », Dernières nouvelles d’Alsace, 11 août 2015.
  13. Compte Twitter officiel de François Hollande, 11 août 2015.
  14. « Décès de Hubert Haenel : “Un grand Alsacien s'en va” », lepoint.fr, 11 août 2015.
  15. « Obsèques de Hubert Haenel : “Un homme debout” », Dernières nouvelles d’Alsace, 14 août 2015.
  16. Décret du 14 juillet 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]