Hubert Bellis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hubert Bellis
Hubert Bellis.png
Portrait photographique (1898).
Naissance
Décès
Nom de naissance
Josse-Lambert Bellis
Nationalité
Activité

Josse-Lambert (Hubert) Bellis, né à Bruxelles le et mort à Schaerbeek le , est un artiste peintre et peintre décorateur belge. Il réalise principalement des natures-mortes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marine.

Fils de Jean Lambert Bellis et de Jeanne Marie Possé (ou Gossé), Hubert Bellis étudie de 1846 à 1857 à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles où il fut élève de François-Joseph Navez et de Henri de Coene.

Bellis se marie avec Ernestine Josephine Haentjens et s'installe comme peintre décorateur. Il fonde une entreprise avec son frère Charles-Louis en 1857 au n° 31 du quai au Bois à Brûler à Bruxelles.

En 1858, il crée L'Effort, un atelier libre pour artistes peintres au premier étage de l'entreprise.

Le futur peintre renommé Guillaume Vogels est engagé comme décorateur par les frères Bellis. Il devient élève de l'école de peinture, tout comme entre autres Jean-Baptiste Degreef.

Bellis voyage beaucoup, tant en Belgique qu'à l'étranger, pour la réalisation de contrats liés à son entreprise. En 1883, il effectue un voyage à Amsterdam en compagnie de James Ensor et de Guillaume Vogels.

Hubert Bellis remporta une notoriété après 1875 avec ses natures-mortes réalistes et quelques portraits. Ses natures-mortes sont composées de fleurs, de fruits et de crustacés. Ses premières réalisations étaient plus conventionnelles. Au fur et à mesure de l'évolution de sa carrière, il se libéra des compositions surchargées et peignit des natures-mortes sans ornements. Ces nouvelles compositions renforcèrent sa renommée. Il peignit des roses, des géraniums ou des chrysanthèmes dans des pots bruns et sales, des oursins et crevettes fraîchement pêchés sur des simples assiettes, ou les restes d'une fête de carnaval.

La Chrysalide[modifier | modifier le code]

Hubert et Charles-Louis étaient membres de La Chrysalide, une association bruxelloise d'artistes regroupant de nombreux jeunes. Hubert Bellis participa aux quatre salons organisés par ce cercle artistique en 1876, 1877, 1878 et 1881.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Hubert Bellis habitait en fin de vie au n° 21 de la rue Van Dyck à Schaerbeek.
  • Léon Mignon réalisa une statuette représentant Hubert Bellis.
  • Son frère Charles-Louis Bellis peignait des paysages et des marines. Il s'installa en 1886 à Lissewege et plus tard à Heist. Il fut cofondateur du "Cercle artistique d’Ostende" en 1894.

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • P. & V. Berko, Dictionnaire des peintres belges nés entre 1750 et 1875, Bruxelles, 1981
  • Le Dictionnaire des peintres belges du XIVe siècle à nos jours, Bruxelles, 1994
  • E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres…, (Paris), 1999
  • W. & G. Pas, Dictionnaire biographique arts plastiques en Belgique. Peintres-sculpteurs-graveurs 1800-2002, Anvers, 2002
  • P. Piron, Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles, Lasne, 2003
  • (en) W.G. Flippo, Lexicon of the Belgian Romantic Painters, Anvers, 1981
  • (nl) N. Hostyn, Belgische stilleven- & bloemenschilderkunst 1750-1914. Van neo-classicisme tot post-impressionisme (catalogue d'exposition), Ostende (Museum voor Schone Kunsten), 1995
  • (nl) N. Hostyn & W. Rappard, Dictionaire van Belgische en Hollandse bloemenschilders geboren tussen 1750 en 1880, Knokke : Berko, 1995
  • (nl) Bloemen in de schilderkunst van de 16de tot de 20ste eeuw (catalogue d'exposition), Bruxelles (Galerie du Crédit communal), 1996
  • (nl) P. Piron, De Belgische beeldende kunstenaars uit de 19de en 20ste eeuw, Brussel, 1999
  • (nl) W. & G. Pas, Biografisch Lexicon Plastische Kunst in België. Schilders- beeldhouwers grafici 1830-2000, Antwerpen, 2000
  • (nl) P.M.J.E. Jacobs, Beeldend Benelux. Biografisch handboek, Tilburg, 2000
  • (nl) Kunst en architectuur bij de Belgische Kamer van Volksvertegenwoordigers, Antwerpen, 2008
  • (de) Allgemeines Künstlerlexikon, 8, München-Leipzig, 1994