Hua tou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un hua tou (chinois : 話頭, simplifié : 话头, pinyin : huàtóu ; coréen : hwadu ; japonais : wato ; « sujet d'investigation ; phrase choc, mot clé[1] ») est une courte phrase, parfois issue d'un gong'an, qui est prise comme sujet d’introspection et de concentration. Cette pratique du bouddhisme chán, son et zen a pour but de favoriser l'éveil[2].

Un exemple de hua tou est le mot « wu » qui est, dans un gong'an célèbre, utilisé par le maître Zhaozhou Congshen répondant par la négative à la question d'un moine qui demande « Un chien a-t-il la nature de bouddha ? »[1].

La pratique de questionnement ou d'investigation du hua tou (kanhua chan) aurait été popularisée, mais non inventée, par le maître chinois Dahui Zonggao (en) (1089 - 1163) de l'école Linji[2],[3]. La méthode n'est pas un exercice de réflexion intellectuelle, elle a pour but de générer un doute (yiqing) et de mener à un état où la pensée conceptuelle se tarit[1].

Le maître Xuyun (1840? - 1959) en parle en ces termes : « À cause de notre nature inférieure, les anciens maîtres furent obliger d'user d'artifices pour instruire leurs disciples et leur donnèrent à méditer des phrases particulières appelées hua tou. Et comme les adeptes de la Terre Pure qui récitaient le nom de bouddha était nombreux, ils leur donnèrent à méditer le hua tou suivant : « Qui récite le nom du Bouddha ? » [...] Dans notre investigation du hua tou, le mot « qui » doit être soigneusement examiné. [...] Vous devez vous efforcer de connaître d'où vient ce « qui » et à quoi il ressemble. Notre investigation doit être tournée vers l'intérieur et pour cela elle est aussi nommée « l'écoute intérieure de notre nature propre[4]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr, The Princeton Dictionary of Buddhism, Princeton University Press, (ISBN 978-1-4008-4805-8, lire en ligne)
  2. a et b (en) Stuart Lachs, « Hua-t’ou : A Method of Zen Meditation », sur www.hf.uio.no, .
  3. (en) Youru Wang, Historical Dictionary of Chan Buddhism, Rowman & Littlefield, , 386 p. (ISBN 978-1-5381-0552-8, lire en ligne), p. 29
  4. Érik Sablé, Tsu Yun, le moine aux semelles de vent : vie et paroles du dernier maître bouddhiste chinois, Paris, Dervy, coll. « Chemins de sagesse », , 83 p. (ISBN 2-84454-281-6), p. 58-65.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]