Hu Dunfu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hu Dunfu (chinois traditionnel : 胡敦復 ; Wade : Hu Tun-fu; 1886 – ) est un mathématicien chinois et un pionnier dans l'enseignement supérieur. Il a remporté une bourse d'étude du gouvernement Qing pour étudier à l'Université Cornell, et devient le premier doyen de l'université Tsinghua, à l'âge de 25 ans. Il est ensuite brièvement le doyen de l'université Fudan, avant d'établir l'université Utopia, en 1912 et la développer en l'une des meilleures universités privées de la Chine. Il a également servi en tant que chef du département de mathématiques de l'Université Jiao-tong de Shanghai et il a été le premier président de la Société mathématique chinoise qu'il a co-fondée en 1935.

Enfance et éducation[modifier | modifier le code]

Hu Dunfu est né en 1886 dans une famille en vue de fonctionnaires érudits de Wuxi, dans la province du Jiangsu, et il est un descendant du chercheur et éducateur de la Dynastie Song, Hu Yuan (胡瑗; 993-1059)[1]. Alors qu'il a 11 ans, il est accepté par l'école primaire de la Nanyang Public School (maintenant l'université Jiao-tong de Shanghai), et, plus tard, il intègre son école secondaire[2]. Quand son professeur Ma Xiangbo quitte Nanyang pour établir l'université l'Aurore et plus tard l'université Fudan, Hu, avec Huang Yanpei et d'autres, ont suivi Ma et ils sont devenus le premiers étudiants à Aurora, puis à Fudan[3].

En , Hu remporte une bourse du gouvernement pour étudier aux États-Unis, et entre à l'université Cornell en septembre. Il obtient son baccalauréat en mathématiques en seulement deux ans, et retourne en Chine en [2].

Carrière en Chine[modifier | modifier le code]

En , le gouvernement des États-Unis établit l'université Tsinghua à Pékin, en utilisant une partie des indemnités Boxer (en) payées par la dynastie Qing[4]. Hu Dunfu est embauché au titre de premier doyen de Tsinghua, à l'âge de 25 ans[2],[3]. Durant l'été, onze membres de la faculté Tsinghua fondent la Société Lida afin de promouvoir l'éducation en Chine, avec Hu à sa tête[1]. En , au cours de la Révolution chinoise de 1911, les membres de la Société Lida démissionnent de Tsinghua après des désaccords avec les administrateurs américains du collège, et quittent Pékin pour Shanghai[5]. Hu est embauché par Ma Xiangbo en tant que doyen de l'Université de Fudan, mais il quitte bientôt l'école après une grève étudiante[1].

En , Hu et ses collègues de la Société Lida fondent l'École Utopia à Nanshi, Shanghai, avec Hu comme premier président[1],[5]. Sous sa direction, l'université Utopia est certifiée comme université en 1922, et se développe comme l'une des deux plus réputées universités privées en Chine, l'autre étant l'université de Nankai à Tianjin[1],[5].

Après que l'ami de Hu, Li Zhaohuan (en), soit devenu le président de l'université Jiao-tong de Shanghai (National Chiao Tung University, NCTU), il invite Hu pour aider à construire le département de mathématiques de la NCTU. Hu est ainsi devenu le chef département de mathématiques de la NCTU dans les années 1930[2]. En , Hu, en collaboration avec d'autres grands mathématiciens chinois dont Feng Zuxun, Xiong Qinglai, Chen Jiangong, et Su Buqing, fonde la Société mathématique chinoise lors d'une réunion tenue dans la bibliothèque de la NCTU[6]. Hu est le premier président de la société[2].

Alors que le Parti communiste chinois a vaincu le Kuomintang dans la guerre civile chinoise, Hu Dunfu suit le gouvernement du Kuomintang qui se retire à Taïwan en 1949. Le nouveau gouvernement communiste de la République populaire de Chine ferme l'université Utopia ainsi que beaucoup d'autres écoles privées, en 1952, et ses services sont séparés et regroupés en six universités publiques de Shanghai[5]. Hu a essayé de rétablir l'université Utopia à Taïwan, mais a finalement échoué[1].

Dernières années aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Hu a ensuite déménagé aux États-unis, où il enseigne à l'université de Washington jusqu'à sa retraite en 1962. Il est décédé le , à Seattle, à l'âge de 92 ans[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (zh) Ma Xueqiang, « Utopia University, established by Chinese intellectuals », Wen Hui Bao, (consulté le 1er mars 2016)
  2. a b c d e et f Zhang Youyu, Biographies of Modern Chinese Mathematicians, Jiangsu Education Press, (lire en ligne)
  3. a et b (zh) Shi Wen, « Hu Dunfu: the first student of Fudan University », Tsinghua University, (consulté le 3 mars 2016)
  4. Su-Yan Pan, University Autonomy, the State and Social Change in China, Hong Kong University Press, , 276 p. (ISBN 978-962-209-936-4, lire en ligne), p. 68
  5. a b c et d (zh) Lu Xianliang, « History of ECUST: an introduction to Utopia University », université des sciences et technologies de la Chine de l'Est, (consulté le 3 mars 2016)
  6. « CMS History », Chinese Mathematical Society (consulté le 3 mars 2016)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hu Dunfu » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]