Howqua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Howqua (1830).jpg

Howqua, né en 1769 et mort en 1843, est un marchand chinois. Il est considéré comme l'un des hommes les plus riches au monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Howqua, de son vrai nom Wu Bingjian, ou encore Wu Ping-Chien, est né en 1769 dans la province du Fujian. Il est le fondateur de la famille des marchands Hongs.

Son nom Howqua est une européanisation, dans sa langue natale le minnan, de son nom de commerçant 浩官 ((zh))[1].

Fortune[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Howqua était l'homme le plus riche du monde - sa fortune était comparable à un milliard de dollars actuels. Il était l'homme le plus riche du monde en 1834[2].

Il s'est enrichi dans la vente de thé aux Britanniques et dans la contrebande d'opium[3]. Il a investi sa fortune aux États-Unis, notamment dans les chemins de fer et l'industrie, permettant ainsi leur développement économique[4]. Il a aussi financé plusieurs familles américaines, dont la famille Roosevelt[5], la famille Forbes ou encore la famille Russels[6] ; toutes trois des familles de commerçant venues de la Nouvelle-Angleterre. Howqua dominait également le commerce du thé avec les Américains[7].

Avant la guerre de l'Opium, les Européens ne pouvaient commercer avec la Chine que via le Guangdong, ce qui donnait à Howqua un monopole de fait. En effet, Howqua était l’un des « treize Hong », les intermédiaires obligés des échanges de l’Empire du Milieu à Canton[8]. À la tête des Hong, la notoriété d'Howqua était telle qu'il posa pour un portrait en 1837 et l'offrit à la société Russell & Co[9], la plus grande société de commerce américaine du milieu du XIXe siècle en Chine.

Sur les 21 millions de dollars demandés par les Britanniques lors du traité de Nankin, après leur victoire, Howqua paya à lui seul le tiers de cette somme.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Lors d'un incendie dans sa maison, ses coffres forts auraient fondu, et des rivières d'or et d'argent auraient coulé[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. zh:廣州十三行
  2. « 晚清的財富精英:1834年的世界首富-閱讀-新浪新聞中心 », sur news.sina.com.tw (consulté le 1er juin 2020)
  3. (ko) « 중국 역사상 '10대 부호'의 으뜸은··· - 머니투데이 뉴스 », sur news.mt.co.kr,‎ (consulté le 1er juin 2020)
  4. (en) Alain Le Pichon, « Howqua And the Howqua: how a Chinese monopolist saved American free-traders from financial ruin », Journal of the Royal Asiatic Society Hong Kong Academic,‎
  5. a et b « L'argent - Le métal qui a façonné le monde - Histoire », sur ARTE (consulté le 1er juin 2020)
  6. British Trade and The Opening of China 1800–42 (ISBN 9780511896286, lire en ligne)
  7. (en) Alain Le Pichon, « HOWQUA AND THE Howqua: HOW A CHINESE MONOPOLIST SAVED AMERICAN FREE-TRADERS FROM FINANCIAL RUIN », Journal of the Royal Asiatic Society Hong Kong Branch,‎ , p. Vol. 50, p. 99-121, 23 p.
  8. « La Chine achète-t-elle les Etats-Unis ? », sur Asialyst, (consulté le 1er juin 2020)
  9. « Une exposition d'envergure sur les marchands américains en Chine », sur lepetitjournal.com (consulté le 1er juin 2020)