Howard Percy Robertson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robertson.
Howard Percy Robertson
Naissance
Hoquiam (Washington) (États-Unis)
Décès (à 58 ans)
Pasadena (Californie) (États-Unis)
Nationalité Drapeau : États-Unis américain
Champs Physique, Cosmologie
Institutions California Institute of Technology
Université de Princeton
Étudiants en thèse Abraham Haskel Taub
Renommé pour Métrique Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker
Effet Poynting-Robertson
Relation de Schrödinger-Robertson
Distinctions Medal for Merit (1946)

Howard Percy Robertson () était un mathématicien et un cosmologiste américain.

Robertson a apporté d'importantes contributions à la mécanique quantique, à la relativité générale et à la géométrie différentielle. Appliquant la relativité à la cosmologie, il a développé le concept d'expansion de l'Univers, et prédit le phénomène astronomique appelé décalage vers le rouge.
Son nom est associé à l'effet Poynting-Robertson, le processus par lequel le rayonnement solaire entraîne une modification du moment angulaire des poussières en orbite autour d'une étoile, qu'il a également décrit dans le cadre de la relativité générale.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Robertson a travaillé pour le National Defense Research Committee (NDRC) et l'Office of Scientific Research and Development (OSRD). Il a été conseiller technique auprès du Secrétaire à la Guerre des États-Unis, officier de liaison de l'OSRD à Londres, et responsable des conseillers scientifiques au Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force (SHAEF).

Après la guerre, Robertson a été directeur du groupe d'évaluation des systèmes d'arme au Bureau du Département de la Défense des États-Unis de 1950 à 1952, et conseiller scientifique du SACEUR (centre de commandement militaire des forces de l'OTAN en Europe) en 1954 et 1955. Il a été président du Defense Science Board de 1956 à 1961, et membre du President's Science Advisory Committee (Comité de conseil scientifique présidentiel, PSAC) de 1957 à 1961.

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

En 1927, Robertson devient professeur assistant en mathématiques au California Institute of Technology (Caltech). En 1929, il accepte un poste de professeur assistant en physique théorique à l'Université de Princeton, où il devient professeur associé en 1931, et professeur en 1938[note 1].

Dans les années 1920, ses contributions enrichissent et développent les théories de la relativité générale et de la géométrie différentielle[note 2],[note 3],[note 4].

Robertson écrit trois articles importants sur les mathématiques de la mécanique quantique[note 2] :

En 1931 il publie une traduction de la Théorie des groupes et mécanique quantique de Hermann Weyl[note 2].

Robertson apporte ses contributions les plus importantes en appliquant la relativité à la cosmologie[note 8]. Il développe le concept d'expansion de l'Univers, et prédit le phénomène astronomique appelé décalage vers le rouge, qu'il évalue à l'aide des données expérimentales disponibles[note 9]. Sa théorie est confirmée en 1929 par Edwin Hubble[note 10].

Robertson applique la théorie des groupes continus aux espaces de Riemann afin d'identifier toutes les solutions qui décrivent les espaces cosmologiques[note 11]. Cette théorie, développée en 1936 Arthur Geoffrey Walker, est aujourd'hui connue sous le nom de Métrique Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker[note 8].

L'une des contributions les plus remarquables de Robertson, un bref article dans les Annals of Mathematics relatif au problème à deux corps en relativité générale, résout ce problème avec une précision qui restera inégalée pendant plusieurs décades. Les travaux antérieurs, tels que la métrique de Schwarzschild, reposaient sur un corps central immobile, tandis que la solution de Robertson s'applique au cas de deux corps en orbite l'un autour de l'autre. Néanmoins, sa solution ne prend pas en compte les ondes gravitationnelles, de sorte que les corps restent en orbite perpétuelle plutôt que se rapprocher l'un vers l'autre[note 12].

Le nom de Robertson est souvent associé à l'effet Poynting-Robertson[note 8], le processus par lequel le rayonnement solaire entraîne une modification du moment angulaire des poussières en orbite autour d'une étoile. Ceci est lié à la pression de radiation tangentielle au déplacement du grain de poussière. Ceci avait été décrit en 1903 par John Henry Poynting à l'aide de la théorie de l'éther, rendue caduque par la théorie de la relativité d'Albert Einstein. En 1937, Robertson décrit cet effet dans le cadre de la relativité générale[note 13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Concepts nommés d'après Howard Percy Robertson[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Physics Today 1961, p. 90
  2. a, b et c SIAM 1962, p. 745
  3. Robertson 1927, p. 481–496
  4. Robertson & Weyl 1929, p. 716–725
  5. Robertson 1928, p. 749–752
  6. Robertson 1929, p. 163–164
  7. Robertson 1934, p. 794–801
  8. a, b et c SIAM 1962, p. 746
  9. Robertson 1928a, p. 835–848
  10. Greenstein 1980, p. 350
  11. Robertson 1929a, p. 822–829
  12. Robertson 1938, p. 101–104
  13. Robertson 1937, p. 423–438

Références[modifier | modifier le code]

  • Jesse L. Greenstein, « Howard Percy Robertson – January 27, 1903 – August 26, 1961 », Biographical Memoirs, vol. 51,‎ 1980
  • « Howard P. Robertson », Physics Today, vol. 14, no 11,‎ 1961
  • I. I. Rabi, « Stories from the Early Days of Quantum Mechanics », Physics Today, vol. 8,‎ 2006
  • H. P. Robertson, « Dynamical space-times which contain a conformal Euclidean-space », Transactions of the American Mathematical Society, vol. 29,‎ 1927 (DOI 10.1090/S0002-9947-1927-1501400-9)
  • (de) H. P. Robertson, « Bemerkung über separierbare Systeme in der Wellenmechanik », Mathematische Annalen, vol. 98, no 1,‎ 1928 (ISSN 0025-5831, DOI 10.1007/BF01451624)
  • H. P. Robertson, « On relativistic cosmology », The London, Edinburgh, and Dublin Philosophical Magazine and Journal of Science, vol. 5, no 31,‎ , p. 835–848 (DOI 10.1080/14786440508564528)
  • H. P. Robertson et H. Weyl, « On a problem in the theory of groups arising in the foundations of infinitesimal geometry », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 35, no 5,‎ 1929 (ISSN 0273-0979, DOI 10.1090/S0002-9904-1929-04801-8)
  • H. P. Robertson, « The Uncertainty Principle », Physical Review, American Physical Society, vol. 34, no 1,‎ , p. 163–164 (ISSN 0031-899X, DOI 10.1103/PhysRev.34.163)
  • H. P. Robertson, « On the Foundations of Relativistic Cosmology », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 15, no 11,‎ 1929, p. 822–829 (lire en ligne)
  • H. P. Robertson, « An Indeterminacy Relation for Several Observables and Its Classical Interpretation », Physical Review, American Physical Society, vol. 46, no 9,‎ , p. 794–801 (ISSN 0031-899X, DOI 10.1103/PhysRev.46.794)
  • H. P. Robertson, « Dynamical effects of radiation in the solar system », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, Royal Astronomical Society, vol. 97,‎ , p. 423–438 (Bibcode 1937MNRAS..97..423R)
  • H. P. Robertson, « Note on the preceding paper: The two body problem in general relativity », The Annals of Mathematics, 2e série, vol. 39,‎ 1938 (ISSN 0003-486X, DOI 10.2307/1968715)
  • Society for Industrial and Applied Mathematics, « H. P. Robertson: 1903–1961 », Journal of the Society for Industrial and Applied Mathematics, vol. 10, no 4,‎ (JSTOR 2098919)

Liens externes[modifier | modifier le code]