Houlque laineuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Holcus lanatus

Planche botanique, Bilder ur Nordens Flora, StockHolm, 1917

La Houlque laineuse (Holcus lanatus) est une plante herbacée vivace de la famille des Poacées, sous-famille des Pooideae, assez commune en Europe, fréquente dans les prairies naturelles acides, parfois cultivée comme couvert à gibier ou couvre-sol.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Holcus argenteus C. Agardh ex Roem. & Schult.
  • Notholcus lanatus (L.) Nash ex Hitchc.
  • Noms vernaculaires : houque laineuse, blanchard, petite fenasse[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le latin holcus et l'ancien français houlque ou houque désignaient des graminées à épi en panicule[2], du grec holcos (όλκός : qui attire[3]) : tirer ou retirer (une écharde)[4]. L'adjectif laineuse fait référence à sa villosité et à la sensation éprouvée au toucher de l'épi.

Description[modifier | modifier le code]

L'épi
Détail d'une fleur et anthères

C'est une plante de taille moyenne (jusqu'à 80 cm de haut), très velue.

L'épi, d'abord vert pointu et compact, s'étale et passe ensuite au rose violacé.

Organes reproducteurs

Graine

Particularité : résistance à l'arsenic[modifier | modifier le code]

La Houlque laineuse est l'une des plantes dont certaines souches se montrent particulièrement résistantes à l'arsenic[5] (et plus précisément aux arséniates, formes les plus fréquentes de l'arsenic dans les sols, autrefois utilisée dans certains pesticides (herbicides, fongicides, insecticides comme sur les golfs où la houlque est jugée par ailleurs indésirable). Les pollutions à l'arsenic sont plus souvent le fait de résidus de l'industrie ou de munitions de guerre, elles sont parfois naturelles comme dans le cas des eaux de puits du Bangla-Desh[6].

Habituellement, les arséniates (sels de l'acide arsénique H3AsO4, qui est un analogue de l'acide phosphorique H3PO4) sont facilement absorbés par les racines des plantes, et ce sont des poisons violents qui bloquent notamment la synthèse de l'ATP.

Ainsi confondus avec les phosphates par les plantes, ils peuvent contaminer le réseau trophique. Mais quelques espèces ou souches de plantes y ont développé une certaine résistance[7], dont notamment la Houlque laineuse[8],[9],[10],[11],[12]. D'autres herbacées (Deschampsia cespitosa (L.) Beauv[13] et Agrostis capillaris[13]) y présentent aussi une bonne résistance, de même que quelques espèces de fougères métallophytes.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Prairies européennes circumboréales, tempérées et méditerranéennes, bordures de forêts, étangs, chemins, talus (clôture) Elle est considérée comme caractéristique des prairies atlantiques humides à tendance acide (Juncus subnodulosus–Cirsium palustre fen-meadow (en) des auteurs anglo-saxons : marais à Juncus subnodulosus et cirse des marais). On peut cependant la rencontrer en sol acide et sec; elle peut être indicatrice de pelouses métallicoles, on la rencontre des bords de mer jusqu'à la moyenne montagne[14]'[4].

Elle est considérée comme envahissante (invasive) dans certains pays, par exemple en Amérique du Nord ou à La Réunion[15].

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Plante fourragère (prairies naturelles, foin)

Elle n'est pas cultivée par les éleveurs en France, sa valeur alimentaire étant jugée médiocre à moyenne, elle est cependant bien consommée jeune et sa productivité est bonne[16]. Elle est très commune dans les prairies permanentes pâturées peu intensives et les prairies de fauche (elle supporte mal le piétinement) où elle peut même devenir envahissante[16].

Dans le cas de rénovation de prairies elle peut être remplacée par la fléole des prés mieux appréciée du bétail et qui pousse dans les mêmes conditions de sol et de climat.

  • Couvre-sol, couvert à gibier, réenherbement de zones marécageuses
  • utilisation envisageable : phytoextraction de l'arsenic et du cadmium[17].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Holcus lanatus », sur Tela Botanica (consulté le 5 mai 2019)
  2. « Houlque », sur Dictionnaires d'autrefois (consulté le 5 mai 2019)
  3. Dictionnaire Bailly
  4. a et b « Houlque laineuse-Houlque molle », sur Patrimoine du Morvan (consulté le 5 mai 2019)
  5. « Liste des espèces végétales observées sur la zone de biodiversité du lycée Joseph Desfontaines de Melle (Inventaire t=0 réalisé le 16 mai 2012). »
  6. « Arsenic », sur Doit-du-travail (consulté le 26 avril 2019)
  7. Meharg AA. 1994. Integrated tolerance mechanisms – constitutive and adaptive plant- responses to elevated metal concentrations in the environment. Plant, Cell & Environment 17: 989–993. (Résumé)
  8. Meharg AA, Bailey J, Breadmore K, Macnair MR. 1994a. Biomass allocation, phosphorus-nutrition and vesicular-arbuscular mycorrhizal infection in clones of Yorkshire Fog, Holcus lanatus L. (Poaceae) that differ in their phosphate-uptake kinetics and tolerance to arsenate. Plant and Soil 160: 11–20. (Résumé)
  9. Meharg AA, Cumbes QJ, Macnair MR. 1992. The genetics of arsenate tolerance in Yorkshire fog, Holcus lanatus L. Heredity 69: 325–335. (Résumé)
  10. Meharg AA, Cumbes QJ, Macnair MR. 1993. Pre-adaptation of Yorkshire Fog, Holcus lanatus L. (Poaceae) to arsenate tolerance. Evolution 47: 313–316. (Résumé)
  11. Meharg AA, Macnair MR. 1992. Suppression of the high-affinity phosphate-uptake system – a mechanism of arsenate tolerance in Holcus lanatus L. Journal of Experimental Botany 43: 519–524. (Résumé)
  12. Meharg AA, Macnair MR. 1994. Relationship between plant phosphorus status and the kinetics of arsenate influx in clones of Deschampsia cespitosa (L.) Beauv that differ in their tolerance to arsenate. Plant and Soil 162: 99–106. (Résumé)
  13. a et b Meharg AA, Macnair MR. 1991. The mechanisms of arsenate tolerance in Deschampsia cespitosa (L.) Beauv and Agrostis capillaris L. New Phytologist 119: 291–297. (Résumé)
  14. « Holcus lanatus », sur INPN (consulté le 26 avril 2019)
  15. « Holcus lanatus », sur Groupe Espèces invasives de La Réunion
  16. a et b « Les espèces prairiales », sur gnis (consulté le 5 mai 2019)
  17. « Houlque laineuse », sur Développement durable/gouv/fr (consulté le 5 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]