HotSpot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la machine virtuelle Java d'Oracle. Pour les autres significations, voir hotspot.
HotSpot

Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Java
Informations
Créateur Sun Microsystems
Développé par Oracle
Fichier exécutable java.exe
Première version le 27 mars 1999, il y a 20 ans[1]
Dernière version 23.25-b01
État du projet En développement actif En développement actif
Écrit en C++
Environnement Logiciel multiplate-forme
Langues Anglais
Type Machine virtuelle Java
Politique de distribution Gratuit
Licence GNU Licence publique générale (actuellement), Propriétaire (précédemment)
Site web openjdk.java.net/groups/hotspotVoir et modifier les données sur Wikidata

HotSpot est une machine virtuelle Java pour ordinateurs et serveurs, maintenue et distribuée par Oracle. Elle supporte des techniques de développement telles que compilation à la volée et l'optimisation adaptative conçue pour améliorer les performances.

Historique[modifier | modifier le code]

Lancé pour la première fois le 27 avril 1999, elle s'appuie sur les technologies issus de l'implémentation de Strongtalk dans le langage de programmation Smalltalk développé à l'origine par Longview Technologies, et qui a été commercialisé sous le nom d'Animorphic. Un projet de recherche de Sun Microsystems, le langage de programmation Self (langage), avait déjà utilisé avec succès la technologie de machine virtuelle d'Animorphic ce qui amena en 1997 Sun Microsystems a acheter Animorphic[2].

Peu de temps après l'acquisition d'Animorphic, Sun a décidé d'écrire un nouveau compilateur de compilation à la volée (just-in-time) pour la machine virtuelle Java[3]. Ce nouveau compilateur donnera le nom de «HotSpot», qui découle du fait que, comme le logiciel exécute du Bytecode Java, il analyse continuellement les performances du programme pour les «points chauds» qui sont fréquemment ou à plusieurs reprises exécutés. Celles-ci sont ensuite ciblées pour l'optimisation du code, conduisant à une exécution à hautes performances avec un minimum de frais généraux pour un code moins performant. Un rapport prouve que la machine virtuelle Java (MVJ) peut dépasser du code C ou C++ pour certains benchmarks [4].

Initialement disponible en tant que module complémentaire pour Java 1.2 [5] , HotSpot est devenu la machine virtuelle Java par défaut à partir de Java 1.3 [6].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le JRE de Sun comporte deux machines virtuelles, l'une appelée «Client» et l'autre «Server». La version Client est réglée pour un chargement rapide et fait usage de l'interprétation. La version Server charge plus lentement, mettant plus d'efforts dans la production de compilation juste-à-temps hautement optimisée, qui donne des performances plus élevées. Les deux machines virtuelles compilent uniquement des méthodes souvent exécutées, en utilisant un seuil de comptage d'invocation configurable pour décider quelles méthodes compiler.

La compilation partagée, une option introduite dans Java 7, utilise à la fois les compilateurs client et serveur en tandem pour fournir un temps de démarrage plus rapide que le compilateur serveur, mais des performances de pointe similaires ou meilleures. [7] À partir de Java 8, la compilation hiérarchisée est la valeur par défaut pour la VM du serveur[8].

La machine virtuelle Java HotSpot est écrite en C++. Comme indiqué sur la page Web HotSpot, la source contient environ 250 000 lignes de code. [9] Hotspot fournit:

Drapeaux MVJ[modifier | modifier le code]

HotSpot prend en charge de nombreux arguments en ligne de commande pour les options de l'exécution de la machine virtuelle. Certains sont standard et doivent être trouvés dans n'importe quelle machine virtuelle Java conforme, d'autres sont spécifiques à HotSpot et ne peuvent pas être trouvées dans d'autres MVJ (les options qui commencent par -X ou -XX ne sont pas standard)[10],[11],[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.thefreelibrary.com/Sun+Announces+Availability+of+the+Java+HotSpot+Performance+Engine%3B...-a054477747
  2. (en) « Sun's Gosling Previews Hotspot Java Virtual Machine », ComputerGram, (consulté le 20 avril 2008)
  3. (en-US) « Cliff Click on Azul's Pauseless GC, Zing, JVM Languages », InfoQ, (consulté le 10 mai 2016) : « [...] Anamorphic was acquired by Sun so the original team was at a company called Anamorphic, they came in with a technology that was targeted at SmallTalk and they re-targeted it for Java and they hired me shortly afterwards to do a new JIT for their virtual machine. »
  4. (en-US) J. P. Lewis, « Performance of Java versus C++ », (consulté le 3 octobre 2007)
  5. (en-US) Stephen Shankland, « HotSpot finally makes its mark », CNET,‎ (lire en ligne)
  6. (en-US) « Sun Microsystems releases fastest client-side Java platform to date », Sun Microsystems, (consulté le 3 octobre 2007)
  7. http://docs.oracle.com/javase/7/docs/technotes/guides/vm/performance-enhancements-7.html
  8. https://docs.oracle.com/javase/8/docs/technotes/guides/vm/performance-enhancements-7.html
  9. (en) « The HotSpot Group », Sun Microsystems, (consulté le 3 octobre 2007) : « There are nearly 1500 C/C++ header and source files, comprising almost 250,000 lines of code »
  10. (en) « Java HotSpot VM Options », Sun Microsystems (consulté le 8 février 2009)
  11. (en) Joseph D. Mocker, « A Collection of JVM Options » [archive du ], (consulté le 8 février 2009)
  12. (en) Dmitri Maximovich, « The most complete list of -XX options for Java 6 JVM » [archive du ] (consulté le 8 février 2009)
  13. (en) Charles Nutter, « My Favorite Hotspot JVM Flags », (consulté le 8 février 2009)