Horst Tappert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horst (homonymie).
Horst Tappert
Description de cette image, également commentée ci-après
Horst Tappert en 1971
Naissance
Elberfeld, Wuppertal
Nationalité Drapeau : Allemagne allemande
Décès (à 85 ans)
Munich, Bavière
Profession acteur
Films notables Crimes dans l'extase
Le Héros et le Soldat
La belle aventure
Séries notables Inspecteur Derrick

Horst Tappert, né le à Elberfeld (aujourd'hui Wuppertal) et mort le à Munich, est un acteur allemand. Il s'est fait connaître à l'étranger grâce à son rôle de Stefan Derrick dans la série Inspecteur Derrick. Outre cette série, il a joué dans de nombreux films et téléfilms depuis la fin des années 1950. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il a servi sous la Waffen-SS, notamment dans la division Totenkopf[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Horst Tappert naît le d'un père employé des postes. Après l'école élémentaire, il commence un apprentissage d'employé de commerce.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Soldat dans la Wehrmacht[modifier | modifier le code]

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Horst Tappert est incorporé comme soldat dans la Wehrmacht en 1940. Il déclara y avoir été soldat-ambulancier et avoir été fait prisonnier à la fin de la guerre sur le front de l'Est[2].

Soldat dans la Waffen-SS[modifier | modifier le code]

Cette déclaration est contredite par les recherches du sociologue allemand Jörg Becker auprès du WASt qui révèlent en 2013 qu'il a servi comme soldat dans la Waffen-SS[3],[4],[5]. Des documents publiés par la presse allemande (Der Spiegel, Bild) précisent qu'il a d'abord été affecté en 1942 à l'âge de 19 ans à la SS-Flak-Ersatzabteilung comme simple soldat (un bataillon de dépôt et d'instruction chargé de former les jeunes recrues destinées à servir ensuite dans les unités de DCA de la Waffen SS) à Arolsen[2]. Sa formation de base terminée, il est affecté en 1943 à la 14./SS-Panzer-Grenadier-Regiment 1 Totenkopf[6], c'est-à-dire à la 14e compagnie de Flak du régiment de Panzergrenadier no 1, appartenant à la division SS Totenkopf[7], laquelle est alors en opération sur le front de l'Est.

Peu de temps après, Horst Tappert est blessé au bras et au dos lors de combats dans la région de Kharkov[8]. Il est évacué sur l'hôpital de campagne de la Grossdeutschland à Poltava (Ukraine) le 27 mars 1943, avant d'être ramené sur les arrières du front à Lublin (Pologne) le 4 avril, puis à Vienne (Autriche) le 11 avril 1943. Les documents officiels ne précisent pas ce qu'il devint jusqu'à la fin de la guerre.

La division SS Totenkopf a combattu exclusivement sur le front de l'Est depuis cette date et s'est rendue coupable en Union soviétique de l'assassinat de prisonniers et de civils, de la destruction et du pillage de nombreux villages[9],[10].

Les révélations de son passé nazi par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung en 2013 ont incité la ZDF à suspendre les rediffusions des épisodes de Derrick et font envisager à la Bavière de lui retirer son titre de « Ehrenkommissar », commissaire d'honneur de la police du Land où se déroulait la série policière, qui lui fut décerné en 1980[11].

La question du nazisme[modifier | modifier le code]

L'article paru dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung, précise que l’on ne sait pas dans quelles circonstances la jeune recrue Tappert a intégré cette unité. Cette information signifie-t-elle que le jeune homme était à l'époque un nazi fanatique ? Tous les membres de la Waffen-SS n'étaient pas forcément des nazis[12].

Erwin Rommel était loin d’être un nazi ardent et ne professait pas ce genre d’idées au sein du cercle familial. Le fait que son fils Manfred Rommel ait malgré tout envisagé de servir dans la SS n’est qu’un des signes de la prégnance des idées nazies au sein de la jeunesse allemande[12].

Herbert Reinecker, le scénariste de la série "Derrick", qui a eu un engagement précoce et fervent dans le nazisme en tant que propagandiste, a lui-même insisté sur le fait qu'il était impossible à cette époque pour un allemand normal de comprendre la vraie nature du nazisme.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Après la guerre, Horst Tappert tient la comptabilité du théâtre de l'Altmark à Stendal et pendant un certain temps, travaille comme ouvrier spécialisé. Sa passion pour le théâtre grandit et en 1946, il suit des cours auprès de Paul Rose. Ses premières expériences de la scène ont lieu à Köthen et au théâtre de Württemberg-Hohenzollern. Il poursuit sa carrière à Göttingen (1949-50), à Kassel (1950-51), à Bonn (1951-53) puis à Munich (1956-67). À partir de 1967, il devient acteur indépendant.

Télévision et cinéma[modifier | modifier le code]

Horst Tappert et Heidi Hansen, reçus à Bonn par Willy Brandt en 1971.
Pendant la présentation du film "Sieben Tage Frist" en 1969.

À la fin des années 1950, Horst Tappert fait ses premières apparitions au cinéma et à la télévision. Après le film Die Trapp-Familie in Amerika (1958) et Der Engel, der seine Harfe versetzte (1959), il approche déjà les rôles policiers avec celui d'un détective dans la série télévisée Zu viele Köche (1961). À la suite de son interprétation d'un vicaire dans Das Halstuch (1962), il participe la même année au tournage d'un film sur le Père Brown, Er kann's nicht lassen, où il joue un rôle de bandit aux côtés d'Heinz Rühmann. En 1966, la télévision fait appel à lui pour une trilogie policière, Die Gentlemen bitten zur Kasse, dans laquelle il interprète le chef d'une bande de malfaiteurs à l'origine de l'attaque du train postal Glasgow-Londres. Les rôles de brigands lui conviennent et il apparaît dans Die Rechnung – eiskalt serviert mettant en scène le personnage de fiction Jerry Cotton.

En 1968, il joue dans des films inspirés de nouvelles d'Edgar Wallace, d'abord dans Der Hund von Blackwood Castle puis dans le rôle de l'inspecteur Perkins à deux reprises, Der Gorilla von Soho et Der Mann mit dem Glasauge (1969). Pour la ZDF, il travaille en 1968 dans l'une des premières séries policières, Das Kriminalmuseum. Deux ans plus tard, il est l'inspecteur du film Inspektor Perrak greift ein. En 1971, il joue dans le téléfilm Yester–der Name stimmt doch? qui est directement inspiré d'une série à succès de 1967, Graf Yoster gibt sich die Ehre.

En 1972, il reprend un personnage de gangster qu'il avait déjà interprété dans Die Gentlemen bitten zur Kasse à l'occasion d'un téléfilm en deux parties Hoopers letzte Jagd. Même si le rôle reste le même, un braqueur pourchassé par un gentleman, le nom du personnage a changé (Michael Richardson au lieu de Michael Donegan).

Inspecteur Derrick[modifier | modifier le code]

Logo de la série Inspecteur Derrick.

Helmut Ringelmann, un producteur qui planche sur une nouvelle série policière pour la ZDF, se souvient de Horst Tappert. Herbert Reinecker qui écrit les scénarios de Der Kommissar, dans laquelle l'acteur tourne déjà entre 1970 et 1973, rédige la suite de cette série à succès. La nouvelle série s'appelle Inspecteur Derrick et doit montrer un nouveau genre de détective « psychologique ». Le premier épisode (Waldweg) est enregistré en 1973. Il joue le rôle de l'inspecteur Derrick d'un commissariat de Munich, accompagné de son assistant Harry Klein (interprété par Fritz Wepper, lui-même venant de l'équipe de Der Kommissar). Très vite, la série rencontre un succès qui dépasse les frontières allemandes. Elle est achetée par 108 pays et traduite en douze langues. La série compte au total 281 épisodes et se termine en 1998 après vingt-cinq ans de succès, par un épisode qui consacre la promotion de Derrick à l'Europol.

Le succès international de la série Derrick a valu à Horst Tappert une notoriété singulière. Le pape Jean-Paul II qui était l'un de ses « fans », l'a rencontré en 1999[13]. La police de la ville de Munich lui décerna le titre de « commissaire d'honneur » en 1980[14]. La Norvège ira même jusqu'à offrir à Tappert un terrain où il construira l'une de ses maisons[15].

Réalisation pour Derrick[modifier | modifier le code]

En plus de son rôle d'acteur dans Derrick, Horst Tappert a réalisé onze épisodes de 1986 à 1997.

  • 1986 : Licenciement (Entlassen Sie diesen Mann nicht!)
  • 1987 : Angoisse (Mädchen in Angst)
  • 1987 : Folie (Absoluter Wahnsinn)
  • 1989 : Comment attraper Bodetzki ? (Wie kriegen wir Bodetzki?)
  • 1990 : Guerre d'industrie (Tödliches Patent)
  • 1990 : Docteur Schöne (Abgrund der Gefühle)
  • 1991 : Un mort sans importance (Der Tote spielt fast keine Rolle)
  • 1995 : L'Indifférence (Katze ohne Ohren)
  • 1996 : Le Secret de la confession (Die zweite Kugel)
  • 1996 : La Chambre vide (Das leere Zimmer)
  • 1997 : Le Message universel (Das erste aller Lieder)

L'après Derrick[modifier | modifier le code]

Il continue de tourner pour la télévision avec Herz ohne Krone en 2003 où on retrouve Franco Nero.

Les dernières années[modifier | modifier le code]

Tombe de Horst Tappert à Gräfelfing.

Horst Tappert s'installe ensuite à Gräfelfing près de Munich avec son épouse, Ursula Pistor, et qu'il a épousée en 1957 et qui est comédienne dans la même école qu'Ellinor Hamsun, fille de Knut Hamsun. Pendant son temps libre, il pêche et observe la nature.

Le , il meurt dans une clinique de Munich à l'âge de 85 ans[16],[17].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Derrick - Die Pflicht ruft (Derrick - Le devoir n'attend pas !)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Halil Can, « Les immigrés sur la scène publique allemande », Hommes et Migrations, vol. 1223, no 1,‎ , p. 92–95 (ISSN 1142-852X, DOI 10.3406/homig.2000.3455, lire en ligne, consulté le 2 décembre 2018)
  2. a et b « L'acteur de "Derrick" a servi dans la Waffen-SS » sur le site de BFM TV, 26 avril 2013
  3. (de) « Horst Tappert war bei der Waffen-SS », sur Frankfurter Allgemeine Zeitung, (consulté le 29 avril 2013)
  4. « Un mythe s'effondre, Derrick était un Waffen-SS », La Première, Radio suisse romande « Forum »,‎ (résumé) [lien audio]
    « La nouvelle a fait le tour du Web en quelques minutes. Un mythe s'effondre en Allemagne où l'acteur Horst Tappert, qui a incarné l'inspecteur Derrick durant des décennies, a été dans sa jeunesse un membre des Waffen-SS, les escadrons de la mort de sinistre mémoire. La presse allemande a révélé cette information. Par la correspondante de RTS Info à Berlin, Blandine Milcent, avec l'interview de Peter Schötler, historien allemand, directeur de recherche au CNRS (IHTP, Paris) et professeur associé à la Freie Universität de Berlin. »
  5. « Derrick banni de la télévision publique allemande à cause de son passé », RTS Info, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne)
  6. « Horst Tappert alias Derrick aurait été soldat SS », sur L'Express.fr, (consulté le 26 avril 2013)
  7. Voir sur lemonde.fr.
  8. (de) Voir sur bild.de.
  9. Charles W. Sydnor Jr., « La division SS Totenkopf », Revue d'histoire de la Deuxième Guerre mondiale, Presses universitaires de France, no 98,‎ , p. 75 JSTOR:i25728669 / JSTOR:25728673
  10. (en) Charles W. Sydnor Jr., « The History of the SS Totenkopfdivision and the Postwar Mythology of the Waffen SS », Central European History, Cambridge University Press, vol. 6, no 4,‎ , p. 339-362 (JSTOR 4545684)
  11. Patrick Saint-Paul, « Le passé nazi de l'inspecteur Derrick ne passe pas en Allemagne », sur www.lefigaro.fr,
  12. a et b Affaire Horst Tappert/Derrick: un Waffen-SS était-il nécessairement un nazi? (slate.fr)
  13. 'Mort de l'acteur Horst Tappert, interprète de Derrick", L'Express, 15 décembre 2008
  14. "Derrick est mort", Le Point, 15 décembre 2008
  15. Interview d'Horst Tappert pour DVD-Magazin
  16. Annonce du décès - SpiegelOnline.
  17. Horst Tappert, l'acteur de l'inspecteur Derrick, est mort (lemonde.fr)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :