Horizons palois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Horizons Palois
Vue sur les Pyrénées - Pau.JPG

La chaîne des Pyrénées et les coteaux de Jurançon

Adresse
Ville proche
Coordonnées
Superficie
227 hectares
Création
Classement

L’appellation des Horizons Palois correspond au classement et à l'inscription d'un ensemble de 17 sites composant le panorama visible depuis Pau. Cette protection a permis de maintenir la vision qu'offre la ville belvédère de Pau sur la chaîne des Pyrénées, sur les coteaux de Jurançon et sur la plaine du gave de Pau.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le 18 avril 1944 que le ministère des Sites a décidé d'inscrire et de classer 17 sites structurant le panorama visible depuis Pau, et particulièrement depuis son boulevard des Pyrénées. Cette zone vient ainsi protéger un paysage à la fois naturel (saligues, forêts) et né de la main de l'homme (villas de villégiature, exploitations agricoles, viticulture etc.).

Six communes sont concernées par ce classement: Bizanos, Jurançon, Gelos, Mazères-Lezons, Billère et Uzos. Les sites en question ont permis de préserver la réciprocité de la vue depuis Pau et les coteaux, il s'agit là du principe fondateur des Horizons Palois[1].

À l'origine, la ville de Pau tournait le dos aux Pyrénées. Hormis le château de Pau, des murets cachaient la vision sur les montagnes alors considérées comme un monde obscure car méconnu. À partir du XVIIIe siècle, le pyrénéisme naissant fait changer les mentalités en accordant aux Pyrénées un aspect noble et mystérieux. Le développement du tourisme climatique aura également permis cette prise de conscience. La venue de nombreux touristes anglais, américains, russes ou encore espagnols au XIXe siècle aura favorisé cette tendance. Le boulevard des Pyrénées sera ainsi construit durant cette période, donnant à Pau sa qualité de ville belvédère.

Le classement des Horizons Palois en 1944 aura quant à lui été engendré par la visite de prestigieux visiteurs s'alarmant de la sauvegarde de cette vue qualifiée de plus belle vue de Terre par Alphonse de Lamartine. Les passages de Stendhal ou encore Maurice Barrès auront ainsi éveillés les consciences.

Autre célèbre visiteur, Victor Hugo dans En voyage, Alpes et Pyrénées de 1890 sur son passage à Pau en 1843: Quatre heures du matin. Impéricle. - Brumes. - Grandes plaines. - Le soleil dans les yeux. - Une trainée de vapeurs marque à droite le gave de Pau. - Vers midi on ne distinguait les Pyrénées qu'à quelques stries blanches à l'horizon, comme si la robe bleue du ciel éraillée par places laissait voir sa trame d'argent[2].

Liste des sites[modifier | modifier le code]

L'inscription ou le classement d'un site permet de protéger et de contrôler toute modification pouvant altérer sa nature. Ainsi les 17 sites composant les Horizons Palois sont les suivants[3] :

  • Billère : terrains dits du Golf (inscrit, 40,1 hec.) ;
  • Bizanos : parc du château de Franqueville (classé, 22,13 hec.) ;
  • Gelos : parc du domaine Le Vignal (classé, 2,06 hec.), parc de la Villa Nirvana (classé, 9,88 hec.), parc du domaine de Tisnère (classé, 9,01 hec.), parc du domaine du Montfleury (classé, 4,11 hec.), parc de la Villa Estefani (classé, 3,18 hec.), parc du domaine Le Tinot (inscrit, 4,13 hec.), parc de la Villa Montrose (inscrit, 2,76 hec.) ;
  • Jurançon : parc du domaine du Clos Henri IV (classé, 1,82 hec.), parc du château Ollé-Laprune (classé, 12,75 hec.), parc du château Perpignaa (inscrit, 6,92 hec.), parc du domaine de Mont Riand (inscrit, 1,44 hec.), parc de la Villa Castel Forges (inscrit, 0,32 hec.) ;
  • Uzos : parc du château de Chazal (inscrit, 12,58 hec.) ;
  • Gelos et Jurançon : parc du domaine de Gindalos (classé, 22,04 hec.) ;
  • Gelos et Mazères-Lezons: saligues bordant le Gave (inscrit, 71,34 hec.).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une image pour l'agrandir, ou survolez-la pour afficher sa légende.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.pau.fr/427-les-horizons-palois.htm
  2. Une vue pour tous et pour l'éternité. La vue de Pau: de l'émotion à la patrimonalisation - Hélène Saule-Sorbé
  3. http://www.ostaubearnes.fr/_pdf/lieux_classes_bearn.pdf