Hope Mirrlees

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mirrlees.
Hope Mirrlees
HopeMirrlees.jpg
Photographie de Hope Mirlees en 1931.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Chislehurst, Kent
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
Nationalité
Formation
Activités

Helen Hope Mirrlees (née le et morte le ) est une poétesse, romancière et traductrice britannique. Elle est connue principalement pour son roman Lud-en-Brume (1926), un roman de fantasy, et pour son poème moderniste Paris : A Poem (1919).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle née le 8 avril 1887 à Chislehurst, dans le Kent, d'une famille bourgeoise et passe la majorité de son enfance en Écosse. Après un détour rapide à la Royal Academy of Dramatic Art, elle démarre ses études de grec au Newnham College à Cambridge. Pendant ce séjour, Mirrlees a développé une relation étroite avec Jane Ellen Harrison, professeure dans cette université et linguiste, et devient par la suite la tutrice de Mirrlees.

Elles vécurent ensemble de 1913 jusqu'en 1928. Bien qu'elles aient partagées leurs temps entre le Royaume-Uni et la France, elles restent à Paris pour les traitements médicaux d'Harrison à partir de 1920. Cependant, leurs voyages les ont également conduites à visiter d'autres pays européens. Toutes deux étudient le russe et Mirrlees obtient son diplôme à l'Institut national des langues et civilisations orientales et débute une carrière de traductrice avec la traduction de The Life of the Archpriest Avvakum, by Himself et de The Book of the Bear : Being Twenty-one Tales newly translated from the Russian.

Durant sa carrière, elle se lie d'amitié avec William Butler Yeats, T.S. Eliot et Virginia Woolf[1].

Hope Mirrlees publie en 1919 Paris : A Poem, un poème moderniste.

Mirrlees publie également trois romans. Madeleine : One of Love's Jansenists, paru en 1919, est un roman historique qui se déroule dans le milieu littéraire des Précieuses au XVIIe siècle. En 1924, Le Choc en retour (The Counterplot) évoque Séville au temps de l'Espagne médiévale. Enfin, en 1926, Lud-en-Brume (Lud-in-the-Mist) est un roman précurseur du genre de la fantasy qui évoque l'immixtion subtile des sortilèges de la Faërie dans une paisible ville imaginaire.

Après la mort d'Harrison, Mirrlees se convertit au catholicisme. En 1948, elle s'installe en Afrique du Sud et y reste jusqu'en 1963, date à laquelle paraît le premier volume de sa "biographie extravagante" de Sir Robert Bruce Cotton. Deux volumes de poésie, Poèmes et Humeurs et Tensions, ont également été publiés en privé. Elle retourne en Angleterre sur la fin de sa vie et y décède à Goring-on Thames, le 1er août 1978.[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Madeleine : One of Love's Jansenists, 1919.
  • Le Choc en retour, 1924 (The Counterplot), première traduction française par Simone Martin-Chauffier chez Plon en 1929[3].
  • Lud-en-Brume, 1926 (Lud-in-the-Mist), première traduction française par Julie Petonnet-Vincent aux éditions Callidor en 2015[4].

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • Paris : A Poem, Hogarth Press, 1919.
  • Poems, 1963.
  • Moods and Tensions : Poems, 1976.

Essais[modifier | modifier le code]

  • « Quelques aspects de l’art d’Alexis Mikhailovich Remizov », dans Le Journal de Psychologie Normale et Pathologique, 15 janvier - 15 mars 1926.
  • « Listening in to the Past », The Nation & Athenaeum, 11 septembre 1926.
  • « The Religion of Women », The Nation & Athenaeum, 28 mai 1927.
  • « Gothic Dreams », The Nation & Athenaeum, 3 mars 1928.
  • « Bedside Books », Life and Letters, décembre 1928.
  • A Fly in Amber : Being an Extravagant Biography of the Romantic Antiquary Sir Robert Bruce Cotton, 1962.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • The life of the Archpriest Avvakum by Himself, 1924, avec Jane Ellen Harrison.
  • The Book of the Bear : Being Twenty-one Tales newly translated from the Russian, 1926, avec Jane Harrison et des illustrations de Ray Garnett.

Distinctions[modifier | modifier le code]

À sa parution en 2015, la traduction française de Lud-in-the-Mist reçoit le Prix Elbakin.net du meilleur roman étranger[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Douglas A. Anderson, Introduction, Lud-en-Brume, Paris, Éditions Callidor, 2005 pour l'introduction (ISBN 9782253083719), p. 13
  2. "Hope Mirrlees", biographie du site "Poetry Foundation"[1]
  3. Notice du Choc en retour sur le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Page consultée le 24 janvier 2018.
  4. a et b Fiche de Lud-en-Brume sur le site NooSFere (consulté le 24 janvier 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]