Honzen-ryōri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la cuisine <adjF> image illustrant japonais
Cet article est une ébauche concernant la cuisine japonaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Honzen-ryōri
Lieu d’origine Japon
Place dans le service Type de cuisine

La cuisine honzen ou honzen-ryōri (本膳料理?) est un terme désignant un des trois grands types de cuisine japonaise et une façon de servir un repas (un dîner complet) de manière très ritualisée, dans laquelle des plats précis sont dressés et servis sur des plateaux à quatre pieds, appelés honzen ou oshiki (折敷?), tombé en désuétude après la Deuxième Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est durant la période Muromachi et plus précisément l'époque Nanboku-chō[1] pendant le shogunat d'Ashikaga Yoshimitsu que cette façon formelle de servir un repas est conçue[2]. Il commence par le shiki-sankon (式三献?, « triple tour de boissons »)[3], qui se perpétue dans le san san Kudo échangé entre époux dans les mariages traditionnels japonais.

Un motif récurrent typique dans la manière de servir est le shichigosan (七五三, 7-5-3?), qui peut désigner trois plateaux sur lesquels sont disposés sept, cinq et trois mets[3] ; d'autres interprétations existent, certains ayant suggéré que le terme désigne les trois tours de boissons, suivis de cinq tours, et enfin sept plateaux[2]. Les mets pour les invités sont servis sur des sanpō (ja) (三方?), où les plateaux sont posés sur une structure en forme de boîte dont trois des côtés sont troués.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Honzen-ryōri » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « The Origins and Transition of O-zen », Supporting Roles in Food Culture II, Hiroshi Ogawa (consulté le 1er mai 2013)
  2. a et b (ja) Sekai hyakka jiten (世界百科事典?) [« Encyclopédie mondiale »], Heibonsha,‎ (1re éd. 1968)
  3. a et b Rath 2010, Chapitre 3, Ceremonial Banquets, p. 61-66

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Eric C. Rath, Food and Fantasy in Early Modern Japan, University of California Press, , 258 p. (ISBN 978-0-520-94765-8)