Honoré Daumet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Honoré Daumet
Image dans Infobox.
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Charles-Félix Saint-Père (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
signature de Honoré Daumet
signature

Pierre Jérôme Honoré Daumet, né le à Paris où il est mort le , est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École des beaux-arts de Paris de Guillaume Abel Blouet, de Charles-Félix Saint-Père (d) et de Émile Jacques Gilbert[1], il remporte le grand Prix de Rome d'architecture en 1855.

Membre de la section des Beaux-Arts de l'École française d'Athènes, Daumet effectue en 1861 avec Léon Heuzey une mission en Macédoine, à la demande de Napoléon III qui s'intéressait aux champs de bataille de César en Orient, dont celui de Pharsale. La mission révèle les antiquités d'une région alors peu explorée, enrichit le musée du Louvre de quelques objets, mais doit surtout sa célébrité à la qualité des dessins de Daumet. À son retour il épouse la fille de l'architecte Charles Questel.

Élu Membre de l'Institut en 1855, il gagne aussi en 1882 le Prix Fernand-Raynaud et reçoit le Grand Prix de l'Exposition universelle de Paris de 1889. Il fait partie du jury de l'Exposition universelle de 1900, année où il est fait Grand-croix de la Légion d'honneur[1].

Ce fut un ami intime du sculpteur Henri Chapu.

Il meurt le , en son domicile dans le 6e arrondissement de Paris[2], et est inhumé au cimetière du Montparnasse (15e division)[3].

Principales constructions[modifier | modifier le code]

Vue générale du château de Chantilly depuis l'entrée du parc.
Grande tribune de l'Hippodrome de Chantilly.

Élèves[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Charles Girault, Notes sur la vie et les œuvres de Honoré Daumet, 1826-1911, Victor Jacquemin. Paris, 1919.
  • Catalogue d'exposition, Le XIXe siècle, Galerie Talabardon Gautier, Paris, 2006, no 22.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 356
  2. Archives de Paris 6e, acte de décès no 2401, année 1911 (page 22/31)
  3. Registre journalier d'inhumation de Paris Montparnasse de 1911 (page 19/31)

Liens externes[modifier | modifier le code]