Honoré Bonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnet.
Honoré Bonnet
Image illustrative de l'article Honoré Bonnet
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active 1959-1979
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance
Lieu de naissance Barcelonnette (Drapeau de la France France)
Décès (à 85 ans)
Lieu de décès Pra Loup

Honoré Bonnet, né le à Barcelonnette (vallée de l'Ubaye) et décédé le à Pra Loup, est un moniteur de ski et un guide de haute-montagne devenu entraîneur national de ski alpin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maquisard pendant la Seconde Guerre mondiale, il intègre les chasseurs alpins en 1944. Démobilisé en décembre 1945 il s'installe alors en Autriche jusqu'en 1957 et, de retour en France, devient moniteur de ski et guide de haute montagne.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Après des études de médecine à Lyon, il s'engage dans l'Armée de l'air en 1940 en tant qu'élève-pilote. Maquisard en 1943, il est affecté sur le front des Alpes en 1944 au 11e bataillon de chasseurs alpins. Après la guerre, il est instructeur puis moniteur chef au Centre d'Instruction des Troupes de Montagne en Autriche, de 1946 à 1953, puis de 1953 à 1956 l’École de Haute Montagne de Chamonix, aujourd'hui École Militaire de Haute Montagne. Au cours de ces 10 ans, il participe à 37 sauvetages en montagne. Il devient alors entraîneur de l’Équipe de France militaire de ski (1956-1957), puis directeur des équipes nationales (1959-1968). Il quitte l'EHM en 1967

Carrière d'éducateur[modifier | modifier le code]

« Monsieur Bonnet » est l'entraîneur de la grande équipe de France de ski alpin entre 1959 et 1968. Les skieurs français gagnent alors en 10 ans 17 médailles (8 or, 6 argent et 3 bronze) lors des Jeux olympiques. Le summum est atteint en 1966 lors des championnats du monde disputés à Portillo au Chili : la France y gagne 16 médailles sur 24 mises en jeu dont 7 en or sur 8 ! Il se retire après le triomphe des Jeux olympiques d'hiver de 1968 à Grenoble.

Entraîneur national puis directeur technique national (DTN) des équipes de France de ski alpin, il a supervisé tous les champions du ski français de 1959 à 1968, dont Jean-Claude Killy qui remporte trois médailles d'or aux Jeux olympiques de 1968. Mais également les sœurs Marielle et Christine Goitschel, championnes olympiques aux JO de 1964 et 1968, Jean Vuarnet, Guy Périllat, Adrien Duvillard, Charles Bozon, Louis Jauffret, François Bonlieu, Léo Lacroix, Georges Mauduit, Isabelle Mir, Annie Famose... toutes et tous médaillés aux JO et aux championnats du monde dans les années 60. Il redevint entraîneur des équipes de France lors de la saison 1978-1979.

Publications[modifier | modifier le code]

Il signe le livre Ski à la française en 1964.

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]

Officier de la Légion d'honneur Officier de la Légion d'honneur. Commandeur de l'ordre national du Mérite Commandeur de l'ordre national du Mérite. Commandeur de l'ordre du Mérite sportif‎‎ Commandeur de l'ordre du Mérite sportif‎. Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement, or Médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement, or.

Honoré Bonnet est lauréat du Prix Pierre-Paul-Heckly de l'Académie des sports pour ses qualités de formateur en 1961.

Postérité[modifier | modifier le code]

Le , la place d'armes de l'École Militaire de Haute Montagne est baptisée en l'honneur d'Honoré Bonnet[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Contacts de sa famille par l'Amicale de l'EMHM à Chamonix

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]