Honneur de Richmond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'honneur de Richmond est le nom d'une possession féodale dont la majorité des terres était située au nord-ouest du Yorkshire, et dont le bénéfice avait été accordé au comte breton Alain le Roux par Guillaume le Conquérant, en 1071, à la suite de la conquête normande de l'Angleterre. Cet honneur, qui ouvrait obligation pour le feudataire de fournir 60 chevaliers pour le service de l'ost, était l'un des fiefs les plus importants de l'Angleterre normande[1], recouvrant près de 243 seigneuries dans onze comtés anglais[2]. Il est remarquable par la taille (200 seigneuries) et par la continuité territoriale de ses terres du Yorkshire. Son centre de commandement était le château de Richmond.

Territoire[modifier | modifier le code]

Composition de l'honneur de Richmond en 1071
Localisation de l'honneur en Angleterre

L'essentiel du sol accordé à Alain le Roux dans le Yorkshire était auparavant la possession d'Edwin de Mercie (mort en 1071). L'honneur est divisé en trois parties ; les wapentakes (centaines) de Hang, de Gillinget et de Hallikeld. Les deux premières correspondent à des divisions territoriales ayant survécu par la suite, mais les contours de la troisième sont plus indistincts.

Le territoire de Gilling est essentiellement compris entre la Tees et la Swale, la Tees formant la frontière septentrionale qui sépare l'honneur de Richmond des terres accordées à l'évêque de Durham. La frontière occidentale court le long de la ligne de partage des eaux des Pennines et la limite méridionale est la ligne de partage des eaux entre l'Ure et la Swale. La Wiske forme la limite orientale. Le village de Gilling, dans la zone frontalière, formait le centre de la seigneurie avant qu'Alain le Roux ne fonde le château de Richmond. La division de Hang, ou Hangshire, est délimitée au nord par la Swale, à l'ouest par la ligne de partage des eaux des Pennines et au sud par la limite de partage des eaux entre la Wharfe et la Nidd. Enfin à l'est, le territoire suivait d'anciennes bornes et des petits cours d'eau qui se jetaient anciennement dans la Swale. Finghall formait le centre de ce wapentake. La tierce partie de ce territoire, Hallikeld, réunit trois paroisses situées entre la Ure et la Swale jusqu'à leur point de confluence à Ellenthorpe.

L'honneur de Richmond est large de 60 km d'est en ouest et 45 km du nord au sud, comprend la majeure partie des terres entre les rivières Tees et Ure et les paysages varient des zones montagneuses arides des Pennines aux fertiles plaines du val d'York.

Liste des titulaires de l'honneur de Richmond[modifier | modifier le code]

Les titulaires de l'honneur de Richmond sont généralement appelés les « seigneurs de Richmond » (en anglais : lords of Richmond). Il est arrivé que l'honneur de Richmond soit disjoint des titres de comte de Richmond et, plus tard, de duc de Richmond. Les droits concédés par le monarque anglais sont parfois partiels et le château même de Richmond n'est pas toujours inclus.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Honour of Richmond » (voir la liste des auteurs).
  1. Butler et Liddiard 2003, p. 91–95
  2. Mason 1963, p. 703-704

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lawrence Butler et Robert Liddiard (dir.), Anglo Norman Castles, Woodbridge, Suffolk, The Boydell Press, (ISBN 0-85115-904-4), chap. 4 (« The origins of the honour of Richmond and its castles »)
  • Paul Jeulin, « Un grand « Honneur » anglais : Aperçus sur le « Comté » de Richmond en Angleterre, possession des ducs de Bretagne (1069/71-1398) », Annales de Bretagne, vol. 42, nos 3-4,‎ , p. 265-302 (ISSN 2108-6443, DOI 10.3406/abpo.1935.1734, lire en ligne)
  • J. F. A. Mason, « The "Honour of Richmond" in 1086 », The English Historical Review, vol. 78, no 309,‎ , p. 703-704 (DOI 10.1093/ehr/LXXVIII.CCCIX.703)

Liens externes[modifier | modifier le code]