Hong Myong-hi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hong Myong-hi était un écrivain et homme politique nord-coréen.

Il choisit de devenir écrivain pour protester contre l'interdiction de la langue coréenne par les Japonais, puis rejoignit la Corée du Nord en 1948 lors de la partition de la péninsule.

Hong Myong-hi a été vice-premier ministre de la République populaire démocratique de Corée ou Corée du Nord. Il est le grand-père de l'écrivain Hong Sok-jung.

À la suite de la publication en Corée du Sud du dernier roman publié par Hong Myong-hi, Im Kkok-chong, l'histoire d'un robin des Bois coréen, la Corée du Nord et la Corée du Sud sont parvenus à un accord garantissant le respect des droits d'auteur des œuvres des auteurs nord-coréens.

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) times.hankooki.com Le quotidien sud-coréen « Korea Times », article du de Park Song-wu.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Philippe Pons, « La voix de la réconciliation coréenne », in « Le Monde des livres », vendredi .