Homme de Chancelade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moulage du crâne de l'homme de Chancelade, exposé au musée d'Aquitaine.
La grotte de Raymonden où fut découvert le squelette de l'Homme de Chancelade.

L'Homme de Chancelade est l'appellation donnée au squelette d'un Homo sapiens découvert en 1888 dans la grotte de Raymonden à Chancelade en Dordogne[1]. Mort à un âge compris entre 55 et 65 ans, le défunt de sexe masculin a été enterré en position fortement fléchie et recouvert d'ocre rouge[1], comme le font aujourd'hui les Bochimans et quelques tribus australiennes. Il était accompagné de vestiges matériels magdaléniens datant de 17 000 à 12 000 ans avant notre ère[1].

Anthropologie physique[modifier | modifier le code]

En 1889, Léo Testut publia une étude[2] dans laquelle il établit que l'Homme de Chancelade était une race distincte[1], ancêtre des Esquimaux. Cette thèse, aujourd'hui rejetée et oubliée, fut soutenue dans des publications jusqu'en 1927[3].

L'étude indiquait également que l'individu était de taille assez petite (155 cm) mais avait une capacité crânienne très élevée (1 670 cm3), qu'il avait un crâne fortement dolichocéphale (indice céphalique de 72) et très élevé (hypsicéphale), de forme ellipsoïdale-subrectangulaire différant aussi bien de celui de Combe-Capelle que de celui de Cro-Magnon, avec un front large et élevé aux arcades sourcilières peu prononcées, une face très grande, haute et large, des orbites hautes, rapprochées et rectangulaires, un menton bien développé et des os robustes.

Conservation[modifier | modifier le code]

Le squelette original est conservé à Périgueux, au Musée d'art et d'archéologie du Périgord[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Testut, « Recherches anthropologiques sur le squelette quaternaire de Chancelade (Dordogne) », Publications de la Société Linnéenne de Lyon, no 8,‎ , p. 131-246 (lire en ligne).
  • Anne-Marie Cocula (dir.) et al., Histoire de Périgueux, Périgueux, Fanlac, (ISBN 9782865772735), p. 23 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Michel Brézillon, « Homme de Chancelade » in Dictionnaire de la préhistoire, Larousse, 1969, (ISBN 2-03-075437-4)
  • (it) R. Parenti, Lezioni di Antropologia Fisica, Libreria Scientifica Pellegrini, 1973

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Cocula 2011.
  2. L. Testut, « Recherches anthropologiques sur le squelette quaternaire de Chancelade », Bull. Soc. d'Anthrop. de Lyon, 1889.
  3. W. J. Sollas, The Chancelade Skull, Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland, 1927.
  4. Musée d'art et d'archéologie du Périgord sur hominides.com