Homme-bête (Warhammer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les hommes-bêtes[1] ne sont pas des créatures naturelles. Ils virent le jour lorsque les portails polaires des Anciens s’effondrèrent, laissant se déverser sur le monde un nuage corrupteur de Malepierre. Celui-ci eut des effets désastreux sur les ancêtres des hommes actuels comme sur ceux des animaux, leur causant d’atroces mutations. C’est ainsi que naquirent les hommes-bêtes : humains transformés en animaux ou animaux devenus hommes, une combinaison impie.

Sauvages et brutaux, ces derniers ne font guère cas des autres peuples et méprisent par-dessus tout la race des hommes. Au combat, leur férocité n’a d’égale que leur manque de discipline, et ils sont même capables de s’entretuer pour être les premiers à atteindre l’ennemi. Il existe de nombreux types d’hommes-bêtes, mais il est possible de distinguer deux grandes catégories : les Ungors, des créatures difformes combinant les pires traits des hommes et des bêtes, et les Gors, une espèce imposante, fruit du mélange entre un humain et un puissant animal. Les hommes-bêtes s’adonnent volontiers à l’adoration des dieux du Chaos et, s’ils conservent une intelligence humaine, ils en usent avec la ruse instinctive des animaux.

Les hommes-bêtes vivent en bandes nomades suivant la loi du plus fort. Ils infestent les forêts et les terres désolées du Vieux Monde et des autres nations humaines, mais c’est au nord dans la Forêt de Drakwald qu’ils sont le plus nombreux. On en trouve également au sud dans les contrées de la noble Bretonnie ou de la lumineuse Tilée, dont les anciens bois en abritent de nombreuses bandes. Même à l’est vers Cathay ou au-delà du Grand Océan sur la terre de Naggaroth, on rencontre leur engeance.

Ces créatures comptent parmi les plus nombreuses bêtes du Chaos et on ne peut qu’essayer d’en estimer la population globale, certains savants vont même jusqu’à redouter qu’elles soient plus répandues que les hommes eux-mêmes ! Les hommes-bêtes posent un épineux problème aux voyageurs qui s’aventurent le long des routes forestières ainsi qu’aux petits villages et fermes isolés. Il n’est pas rare que des hameaux soient attaqués pendant la nuit, leurs habitants massacrés, leurs maisons incendiées et leur bétail enlevé pour être dévoré.

Les hardes d’hommes-bêtes sont très dangereuses au combat. Elles constituent une masse de guerriers sanguinaires accompagnés d’imposants chars de guerre prêts à massacrer quiconque ose se mettre en travers de leur chemin. D’énormes Minotaures et autres Dragons-Ogres les accompagnent souvent, sans oublier les rapides Centigors habitués à galoper dans les bois. Il n’est pas rare qu’une bande se divise en factions rivales, car les hommes-bêtes ne sont que des rejetons du Chaos et en tant que tels les concepts d’ordre et de discipline leur sont étrangers. Seuls les chefs les plus influents et craints possèdent la volonté suffisante pour maintenir un semblant d’organisation parmi leur harde et poser de sérieux ennuis aux communautés vivant alentours. Lorsque cela se produit, le péril est grand.

  • Les hommes-bêtes, dans le monde imaginaire de Warhammer, sont les résidus d'hommes devenus monstres et serviteurs du Chaos, pervertis par des mutations et des parties animales sous son action corruptrice.

Ce sont de fait des créatures très proches du chaos : féroces, sanguinaires, résistantes et dotées d'une intelligence primitive, sous humaine. Les hommes-bêtes sont surtout nombreux au nord du Vieux Monde, à proximité des désolations du chaos. Ils se regroupent au cœur des forêts les plus profondes (en particulier la forêt des Ombres dans l'Empire), où ils se cachent de la civilisation en attendant de futurs pillages et massacres. Dans l'Empire, les hommes-bêtes étaient encore très nombreux et occupaient même la province d'Ostland avant la grande guerre contre le chaos et l'œuvre d'unification de Magnus le pieux.

  • Les hommes-bêtes sont les plus nombreuses des créatures mortelles servant le chaos et forment souvent le gros des hordes descendant des désolations du nord. Ils sont parfois commandés par des guerriers du chaos, les champions humains des dieux du chaos.

Caractéristiques des hommes-bêtes[modifier | modifier le code]

Les hommes-bêtes sont des humanoïdes grands et musculeux, aux muscles épais et au torse bulbeux et bedonnant. Leur corps est grosso modo celui d'un homme mais leurs jambes sont fourchues et arquées. Leur tête est animale, généralement celle d'un bouc, quoique des hommes-bêtes chiens, singes, ou autres puissent exister. Chaque génération d'hommes-bêtes produit des mélanges de traits animaux et de nouvelles mutations. Celles-ci sont considérées comme des faveurs des dieux du Chaos. Il existe plusieurs sortes d'hommes-bêtes :

Les Changepeaux[modifier | modifier le code]

Les changepeaux sont des hommes-bêtes qui sont nés parfaitement humains, mais qui ont pris une forme différente à un moment de leur vie. Il y a une nuance subtile entre le mutant ordinaire et le changepeau, notamment parce que ce dernier subit une transformation physique totale plutôt que de développer des mutations étranges et éparses. La vie d'un changepeau est misérable. À cheval entre le monde des hommes et celui du Chaos, rejetés par les deux, ils ne peuvent demeurer chez leurs anciens congénères et doivent fuir dans la nature pour trouver leurs pareils. Mais les hommes-bêtes considèrent les changepeaux comme inférieurs encore aux brays, des individus faibles et inutiles, et ils ne leur permettent d'accompagner la harde que parce qu'ils en grossissent les rangs, aussi chétifs soient-ils.

Les Gaves[modifier | modifier le code]

Sur toutes les terres de l'Empire et plus loin au nord, il n'est pas rare que des parents humains enfantent un rejeton mutant. Certains tentent de dissimuler les difformités du bébé, mais la plupart en ont tellement honte qu'ils l'abandonnent à la forêt ou à la rivière, le laissant mourir de faim ou de froid. Les hommes-bêtes sont à l'affût des vagissements de ces enfants perdus. Ils sont toujours adoptés et élevés avec le reste de la meute, car les hommes-bêtes les considèrent comme des cadeaux de leurs dieux. Ces mutants sont qualifiés de "Gaves" ou d'enfants gaves. Quand ils grandissent, ils deviennent souvent des gors, des ungors ou même des brays, mais le reste de la meute ne leur témoigne pas le même mépris qu'à leurs semblables, car ils sont considérés comme des dons sacrés (ou plutôt impies).

Brays[modifier | modifier le code]

En bas de l'échelle sociale de la meute, on trouve les brays. Ce sont des hommes-bêtes totalement dépourvus de cornes. Même les ungors méprisent ces pathétiques créatures, se raillant d'elles et les malmenant à la moindre occasion. Les brays vivent rarement bien longtemps, car ils sont les derniers à avoir accès à la nourriture et vivent le plus loin de la chaleur de leurs campements. Les brays tirent leur nom de leurs braillements et de la cacophonie de hennissements et de cris plaintifs qu'ils produisent quand ils se rassemblent pour manger ou pour chasser. Bien que ces misérables comptent parmi les plus faibles et les moins utiles, on entend parfois parler d'un bray qui use de rouerie et de bravoure pour prendre le contrôle d'une meute. Ces événements sont brefs, car le bray en question doit constamment résister à ceux qui contestent son titre.

Il existe néanmoins une exception. Tous les utilisateurs de magie puisent dans les énergies mystiques venues des Royaumes du Chaos, mais les Chamans brays utilisent ces magies de manière naturelle, presque instinctive. Dès la naissance, ils savent manipuler l'énergie du Chaos sous sa forme brute, tout comme les autres hommes-bêtes semblent savoir chasser, traquer et tuer. Par conséquent, les Chamans brays n'ont pas besoin d'étudier ni de subir de formation spéciale : ils savent comment faire, tout simplement.

L'un des pouvoirs les plus importants employés par ces hommes-Bêtes est leur capacité à transférer leur conscience dans les Royaumes du Chaos afin de s'y entretenir avec les démons, et même les dieux qu'ils y trouvent. Ils accèdent à ce plan en s'enivrant et en inhalant les vapeurs de plantes hallucinogènes qu'ils jettent dans des feux au pied des pierres des hardes. Leur pouvoir de communiquer avec les dieux les met à l'abri des attaques du reste de la harde, car tous les hommes-bêtes croient que s'ils blessent un Chaman bray, ils risquent d'être annihilés de la main même de leurs ignobles dieux. Grâce à ces voyages, à ces songes et à ces hallucinations, ils sont en mesure de prévoir l'avenir.

Les Chamans brays ont un aspect identique aux gors. Ce qui les distingue de leurs congénères, c'est la couleur de leurs yeux. La nuance de son iris indique quelle puissance du Chaos a pris le chaman: bleu ou jaune pour Tzeentch, vert ou marron pour Nurgle, rose ou violet pour Slaanesh, et rouge vif pour Khorne (bien que les chamans de Khorne ne lancent jamais de sorts). Ils portent généralement de riches robes ou des capuchons décorés. La plupart ont un bâton (généralement un bâton de bray) et souvent une bannière ornée de scalps et d'ossements.

Les Grand-chamans brays font partie des plus puissants de tous les hommes-bêtes. Armés des puissantes marques du Chaos, ils ont accès à une magie des plus dangereuses. En l'associant à des talents de guerrier exceptionnels, ils comptent parmi les plus dangereux membres de la harde.

Les ungors[modifier | modifier le code]

Les ungors, « ceux qui ne sont pas vraiment gors » ou « autres gors », ne sont ni aussi forts, ni aussi robustes, ni aussi intelligents que les gors. Ils sont plus petits et leurs cornes sont moins impressionnantes, même si certains ont des couronnes de petites cornes, quelques excroissances osseuses ou des cornes qui poussent à divers endroits de leur corps. Ce sont les créatures les plus variées et celles qui ont le plus grand nombre de mutations. À moins que l'ungor ait des cornes particulièrement spectaculaires, il est condamné à jouer les sous-fifres et les souffre-douleur des gors, reportant ensuite ses frustrations sur les brays et les prisonniers.

Les Gors[modifier | modifier le code]

Le type d'homme-bête le plus répandu est le gor. Grands, puissants et nombreux, les gors forment le gros de la plupart des meutes. Si leur apparence varie énormément, ils ont tous des traits animaux mêlés à des traits humains. Ce sont leurs cornes qui distinguent les gors des hommes-bêtes inférieurs. Les cornes sont le symbole ultime du statut et du pouvoir, et leurs chefs ont toujours les plus grandes et les plus impressionnantes, qu'ils peignent systématiquement avec du sang, des excréments ou des teintures pour instiller la peur dans le cœur de leurs ennemis.

Bien que les gors soient considérés comme une espèce à part entière, ce sont des créatures du Chaos, sujettes à toutes sortes de mutations. Certains gors ont une tête d'insecte ou de cheval, un grand nombre de membres, une queue frétillante, ou toute autre combinaison de caractères hideux. Cependant, il n'existe que quatre catégories de gors dignes d'être évoquées.

Bovigors[modifier | modifier le code]

Les bovigors ont des cornes de bovin et le plus souvent une tête de bœuf ou de taureau. Ils ont un sens de la compétition très développé et pensent être supérieurs aux autres gors. La plupart ne se servent guère de leurs méninges, préférant à cela utiliser leur force pour régler leurs problèmes.

Caprigors[modifier | modifier le code]

Plus répandus que tous les autres types de gors, les caprigors ont des cornes droites ou recourbées, comme un bouc ou un bélier. La plupart ont une tête de bouc ; dans ce cas, ils ont également des pattes de bouc.

Vraigors[modifier | modifier le code]

Un homme-bête doté de belles cornes et d'aucune autre mutation est qualifié de vraigor. Les vraigors ont des jambes d'humain ou de bouc. Ces hommes-bêtes rares sont les plus intelligents et les plus forts, accédant presque toujours à un statut particulièrement honorable au sein de la meute.

Bestigors[modifier | modifier le code]

Les plus durs des hommes-bêtes sont qualifiés de bestigors. Non contents d'être plus forts, ils ont tendance à faire preuve de plus de discipline, formant des rangs plus organisés au combat que leurs querelleurs congénères inférieurs, et ils s'efforcent de contenir leurs excès les plus perturbateurs. Ils ont toujours les meilleures armes et armures dont la meute dispose, utilisant même parfois des objets récupérés sur les cadavres de leurs ennemis.

Les pestigors[modifier | modifier le code]

Les pestigors sont des hommes-bêtes bénis du dieu du chaos Nurgle, seigneur de la déchéance. Les pestigors ont la chair malade et boursouflée, et arborent la marque de Nurgle. Ce qui les rend à la fois particulièrement repoussants et endurants.

Les khorngors[modifier | modifier le code]

Les khorngors sont hommes-bêtes bénis de Khorne, ils sont encore plus forts et violents que les autres hommes-bêtes et portent la marque de Khorne. Bien équipés pour des gors, ils comptent sur leur frénésie et leur attachement à la violence débridée pour emporter les combats, ce qui peut se retourner contre eux.

Les sangleboucs[modifier | modifier le code]

Les sangleboucs sont les rejetons d'hommes-bêtes. Étranges hybrides de sangliers sauvages et d'hommes-Bêtes, ces féroces créatures ont conservé l'intelligence de leurs congénères tout en prenant une apparence complètement animale. Les sangleboucs ressemblent à d'immenses sangliers couverts de pointes et de cornes, à la mâchoire dégoulinante de bave et hérissée de défenses. Les hommes bêtes les utilisent comme gardiens, animaux de trait pour tirer leurs chars sur le champ de bataille ou même de nourriture.

Minotaure[modifier | modifier le code]

On pense que ces énormes créatures à tête de taureau descendent des hommes-bêtes. Presque deux fois plus grands que des humains, et bien plus musclés, ces monstres ont à peu près les mêmes proportions et la même forme que des hommes, excepté leur tête hideuse et gigantesque. De part et d'autre de celle-ci poussent des cornes pointues dont la longueur varie entre 1,20 m et 1,80 m. S'ils sont particulièrement puissants, ils n'ont pas l'intelligence des humains, ni même des hommes-bêtes.

D'ordinaire, ces créatures sont gauches et ont l'esprit lent, mais quand on les provoque, elles se transforment en d'effroyables machines à tuer. La simple odeur du sang les plonge dans une frénésie meurtrière les poussant à démembrer leurs adversaires, éclaboussant les alentours d'organes et de sang. Les minotaures dévorent alors les entrailles à pleines dents, nourrissant cette rage sanguinaire qui les habite et les pousse à se lancer à l'assaut pour massacrer encore.

Les minotaures établissent leur antre dans des tombes du Chaos dont ils font office de gardiens. Par conséquent, ils ont tendance à vivre dans les coins les plus sombres des forêts, loin des routes et des communautés humaines. On peut toujours identifier un sanctuaire impie au monticule de crânes, d'armes et d'armures que rassemblent les monstres. Les hommes-bêtes vénèrent les minotaures pour leur force, et pour la faveur que leur accordent visiblement leurs dieux.

Les minotaures qui suivent la voie de la brutalité pure sont surnommés les sanguiniens.

Doombulls[modifier | modifier le code]

Les plus grands et les plus rusés des minotaures sont les champions vénérés des dieux du Chaos. Surnommés les doombulls par les hommes-bêtes, ils comptent parmi les créatures les plus redoutées du Vieux Monde. Les doombulls se distinguent des autres minotaures par la marque du Chaos qu'ils arborent. Seuls les minotaures qui veulent devenir Champion du Chaos sont considérés comme des doombulls.

Ces marques affectent souvent l'apparence du minotaure. Les khornbulls ont un cuir et une peau rougeâtres, et leurs cornes sont recouvertes de lourdes couches de cuivre jaune. Les pestibulls, serviteurs de Nurgle, sont boursouflés, avec un abdomen distendu et rempli d'asticots grouillants, et leur cuir est couvert de plaies et de bubons suintants. Les slaanbulls parent leur corps d'horribles trophées, portant des capes faites de visages humains et des bijoux en ossements. Les tzaanbulls, comme leur étrange maître Tzeentch, ont une peau aux motifs vifs, des couronnes de cornes biscornues, et émettent une aura crépitante d'énergie du Chaos.

Centigor[modifier | modifier le code]

Les centigors sont des hommes-bêtes que l'influence mutagène des pouvoirs du Chaos a dotés d'un arrière-train de cheval ou de bœuf, voir de quelque autre quadrupède. L'adjonction de membres supplémentaires confère à ces créatures centauroïdes une force et une vélocité incroyables, tout en leur permettant d'utiliser des armes pour hacher menu leurs ennemis. Malgré leur force extraordinaire, ils sont loin d'être agiles, et ils n'ont ni la patience ni le talent nécessaire pour manipuler des objets avec précision. De plus, ces monstres éprouvent un vif ressentiment à l'égard des autres créatures. Ils se considèrent comme des abominations et sont jaloux des autres créatures, dont le corps et l'esprit sont mieux adaptés l'un à l'autre. Cette frustration suscite un comportement imprévisible, des accès de rage et une haine impitoyable, en particulier à l'égard des humains.

On trouve essentiellement les centigors aux frontières septentrionales et orientales, là où les forêts de l'Empire cèdent le pas aux douces collines des plaines nordiques. Toutefois, étant nomades, on peut les rencontrer presque partout, ce qui explique qu'on en a vu jusque dans le Wissenland.

Les centigors qui suivent la voie de la brutalité pure sont appelés les cabresangs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Tome de la Corruption (jdr Warhammer 2ème édition), Bibliothèque Interdite,

Voir aussi[modifier | modifier le code]