Homininae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Homininés

Les Homininés (Homininae) sont une sous-famille de primates simiiformes, de la famille des Hominidés. Cette sous-famille rassemble les hominoïdes euro-africains, à savoir les tribus des Gorillini (les gorilles) et des Hominini (les hommes et les chimpanzés).

Classification phylogénétique[modifier | modifier le code]

Phylogénie des genres actuels d'hominidés, d'après Shoshani et al. (1996)[1] et Springer et al. (2012)[2] :

Hominidae 
 Ponginae 

 Pongo (Orang-outan)


 Homininae 
 Gorillini 

 Gorilla (Gorille)


 Hominini 
 Panina 

 Pan (Chimpanzé)


 Hominina 

 Homo (Homme)






Selon la synthèse des études réalisées par différents chercheurs sur le sujet, les Homininae auraient divergé des Ponginae il y a environ 16 millions d'années[3].

Espèces actuelles[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la fin du XXe siècle, l'histoire évolutive de la lignée humaine était souvent présentée selon un schéma linéaire; reliant les différentes espèces fossiles depuis les plus ancestrales jusqu'à Homo sapiens. L’enrichissement du registre fossile a remis en cause ce schéma évolutif, qui présente désormais un aspect buissonnant[4].

Liste des espèces actuelles selon ITIS[5] :

Taxons fossiles[modifier | modifier le code]

Les taxons fossiles européens du Miocène rattachés à la tribu des Dryopithecini sont classés par la plupart des spécialistes nord-américains, et par un nombre croissant de chercheurs européens, parmi les Homininae, mais en dehors du groupe-couronne de ces derniers. Il représentent donc en l'état actuel des connaissances des taxons basaux de la sous-famille des Homininae (voir schéma ci-contre).

La tribu des Dryopithecini rassemble les taxons fossiles européens suivants[6] :

Il convient d'ajouter à cette liste les deux genres fossiles africains suivants[6] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) J. Shoshani, C. P. Groves, E. L. Simons et G. F. Gunnell, « Primate phylogeny : morphological vs. molecular results », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 5, no 1,‎ , p. 102-54 (PMID 8673281, lire en ligne)
  2. (en) Mark S. Springer, Robert W. Meredith et al., « Macroevolutionary Dynamics and Historical Biogeography of Primate Diversification Inferred from a Species Supermatrix », PLoS ONE, vol. 7, no 11,‎ , e49521 (ISSN 1932-6203, PMID 23166696, PMCID 3500307, DOI 10.1371/journal.pone.0049521, lire en ligne)
  3. (en) Site internet Timetree, consulter en ligne
  4. Bernard Wood, « Le buissonnant rameau humain », Pour la science, no 445,‎ , p. 35
  5. ITIS, consulté le 12 février 2020
  6. a et b (en) David R. Begun, « The Miocene hominoid Radiations », A Companion to Paleoanthropology, Oxford, Wiley-Blackwell,‎ , p. 398-415 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David R. Begun, « The Miocene hominoid Radiations », A Companion to Paleoanthropology, Oxford, Wiley-Blackwell,‎ , p. 398-415 (lire en ligne)
  • (en) David R. Begun, The real Planet of the Apes : A new Story of human Origins, Princeton University Press, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Référence taxonomique[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]