Homininae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Homininés

Ne doit pas être confondu avec Hominini ou Hominina.

Les Homininés (Homininae) sont une sous-famille de primates simiiformes de la famille des Hominidés, regroupant les grands singes euro-africains, à savoir les tribus des Gorillini (les Gorilles), et des Hominini (Hommes et Chimpanzés)[1].

Attention :

  • le terme Homininé, avec un é final, est le nom français pour la sous-famille des Homininae, les grands singes euro-africains ;
  • le terme Hominine, avec un e final, est le nom français pour la sous-tribu des Hominina, les ancêtres de l'homme séparés des chimpanzés.

Classification[modifier | modifier le code]

Espèces actuelles[modifier | modifier le code]

Liste des espèces actuelles selon ITIS (septembre 2017)[2]:

Taxons fossiles[modifier | modifier le code]

La sous-famille d'hominidés fossile des dryopithécinés s'avère être paraphylétique et certaines études récentes classent quelques uns de ces genres (la tribu Dryopithecini) dans les homininés, mais en dehors du groupe-couronne de ces derniers.
Liste de genres fossiles basaux d'après Begun, 2009[3]:

  • Tribu † Dryopithecini Gregory and Hellman, 1939:

Note: on peut également y ajouter, d'après Begun, 2013[4], des nouveaux genres: † Anoiapithecus Moyà-Solà et al.  , 2009 et † Pierolapithecus Moyà-Solà et al., 2004 ; et possiblement † Chororapithecus Suwa et al., 2007 et † Nakalipithecus Kunimatsu et al., 2007.

Pour l'ensemble des genres et espèces fossiles des hominiens, les proche parents de l'Homme, voir la liste de la page Hominina.

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Phylogénie des genres actuels d'hominidés, d'après Shoshani et al. (1996)[5] et Springer et al. (2012)[6]:

Hominidae 
 Ponginae 

Pongo (les Orang-outans)


 Homininae 
Gorillini 

Gorilla (les Gorilles)


 Hominini 
 Panina 

Pan (les Chimpanzés)


 Hominina 

Homo (les Hommes incluant l'Homme moderne)





Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Shoshani J, Groves CP, Simons EL, Gunnell GF, Primate phylogeny : morphological vs. molecular results. Mol Phyl. Evol., 5(1):102-54, 1996 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 9 octobre 2017)
  2. ITIS, consulté le septembre 2017
  3. (en) David R. Begun, « Dryopithecins, Darwin, de Bonis, and the European origin of the African apes and human clade », Geodiversitas, Paris, MNHN, vol. 31, no 4,‎ , p. 789-816 (ISSN 1638-9395, lire en ligne)
  4. David R. Begun, « The miocene hominoid radiations », A Companion to Paleoanthropology,‎ , p. 398–415 (lire en ligne)
  5. (en) J. Shoshani, C. P. Groves, E. L. Simons et G. F. Gunnell, « Primate phylogeny: morphological vs. molecular results », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 5, no 1,‎ , p. 102-54 (PMID 8673281, lire en ligne)
  6. (en) Mark S. Springer, Robert W. Meredith, John Gatesy, Christopher A. Emerling, Jong Park, Daniel L. Rabosky, Tanja Stadler, Cynthia Steiner, Oliver A. Ryder, Jan E. Janečka, Colleen A. Fisher et William J. Murphy, « Macroevolutionary Dynamics and Historical Biogeography of Primate Diversification Inferred from a Species Supermatrix », PLoS ONE, vol. 7, no 11,‎ , e49521 (ISSN 1932-6203, PMID 23166696, PMCID 3500307, DOI 10.1371/journal.pone.0049521, lire en ligne)