Holyrood Abbey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Holyrood Abbey
Ruines d'Holyrood Abbey.
Présentation
Type
Ruine, monastère en ruines (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondation
Commanditaire
Religion
Ordre religieux
Patrimonialité
État de conservation
démoli ou détruit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Localisation
Coordonnées
Carte

Holyrood Abbey est une abbaye en ruines des Canons Regular (en) d'Édimbourg, en Écosse, fondée en 1128 par David Ier d'Écosse. Elle a été utilisée comme église paroissiale jusqu'au XVIIe siècle, puis est tombée en ruines à partir du XVIIIe siècle.

Au cours du XVe siècle, la maison d'invité a été transformée en résidence royale, le Palais de Holyrood, qui a été agrandi après la Réforme écossaise. Ce qui reste des murs de l'abbaye est situé près du palais, à l'extrémité est du Royal Mile. Le site est protégé en tant que scheduled monument[2].

Le mot « rood » signifie en vieil anglais « croix », l'abbaye est ainsi dédiée à la Sainte-Croix.

Sépulture de la famille royale d'Écosse[modifier | modifier le code]

L'abbaye a été le lieu d'un grand nombre de funérailles et enterrements royaux, principalement dans la baie orientale de l'aile du sud, connue comme la « crypte royale ». Sont enterrés, entre autres :

Dunbar Douglas, comte de Selkirk (1799) y est également enterré.

En art[modifier | modifier le code]

Louis Daguerre, Ruines de la chapelle de Holyrood, vers 1824.

Louis Daguerre, avec son associé Charles Marie Bouton et son élève Hippolyte Sebron, crée en 1822 un diorama disparu de 21 mètres de long représentant l'abbaye, qui sera présenté à Paris en 1823-1824 et à Londres en 1825 ; vers 1824, Daguerre peint une huile sur toile inspirée du diorama, Ruines de la chapelle de Holyrood, exposée à la Walker Art Gallery de Liverpool[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Holyrood Abbey, precinct and associated remains - SM13031 », sur Historic Scotland (consulté le ).
  2. (en) « Holyrood Abbey and Palace gardens », Historic Scotland (consulté le )
  3. (en) « Ruins of Holyrood Chapel, by Louis Daguerre (1787–1851) », sur National Museums Liverpool.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Charles Burnett et Helen Bennett, The Green Mantle : a celebration of the revival in 1687 of the Most Ancient and Most Noble Order of the Thistle, Édimbourg, Royal Scottish Museum Studies, , 20 p. (présentation en ligne)
  • (en) Richard Fawcett, The Palace of Holyroodhouse : official guide, Edinburgh, HMSO,
  • (en) Dennis Gallagher, « Holyrood Abbey: the disappearance of a monastery », Proceedings of the Society of Antiquaries of Scotland, vol. 128,‎ , p. 1079–1099 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]