Holarchaea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Holarchaea est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Anapidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Les espèces de ce genre se rencontrent en Tasmanie et en Nouvelle-Zélande[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les espèces de ce genre mesurent de 0,8 à 1,5 mm et comptent huit yeux[3].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Spider Catalog (version 18.0, 16/05/2017)[4] :

Systématique et taxinomie[modifier | modifier le code]

Décrit dans les Archaeidae[5], ce genre a été placé dans la famille des Holarchaeidae de 1984 à 2017[3]. Il est placé dans les Anapidae par Dimitrov et al. en 2017[6].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Forster, 1955 : Spiders of the family Archaeidae from Australia and New Zealand. Transactions and Proceedings of the Royal Society of New Zealand, vol. 83, no 2, p. 391-403 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. a et b Forster & Platnick, 1984 : A review of the archaeid spiders and their relatives, with notes on the limits of the superfamily Palpimanoidea (Arachnida, Araneae). Bulletin of the American Museum of Natural History, no 178, p. 1-106 (texte intégral).
  4. WSC, consulté le version 18.0, 16/05/2017
  5. Forster, 1955 : Spiders of the family Archaeidae from Australia and New Zealand. Transactions and Proceedings of the Royal Society of New Zealand, vol. 83, no 2, p. 391-403 (texte intégral).
  6. Dimitrov, Benavides Silva, Arnedo, Giribet, Griswold, Scharff & Hormiga, 2017 : Rounding up the usual suspects: a standard target-gene approach for resolving the interfamilial phylogenetic relationships of ecribellate orb-weaving spiders with a new family-rank classification (Araneae, Araneoidea). Cladistics, vol. 33, no 3, p. 221-250.