Hohengœft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hohengœft
Hohengœft
La mairie de Hohengœft.
Blason de Hohengœft
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Saverne
Intercommunalité C.C. de la Mossig et du Vignoble
Maire
Mandat
Pierre-Paul Enger
2014-2020
Code postal 67310
Code commune 67208
Démographie
Gentilé Hohengœftois, Hohengœftoises
Population
municipale
527 hab. (2016 en augmentation de 0,96 % par rapport à 2011)
Densité 154 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 44″ nord, 7° 28′ 34″ est
Altitude Min. 213 m
Max. 397 m
Superficie 3,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hohengœft

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Hohengœft

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hohengœft

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hohengœft

Hohengœft est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Gœftberg, point culminant de la commune avec ses 397 mètres, est le sommet du Kochersberg.

Carte de la commune.
Communes limitrophes de Hohengœft
Zehnacker Zehnacker
Rangen
Rangen
Willgottheim
Crastatt Hohengœft Wintzenheim-Kochersberg
Kuttolsheim
Wasselonne Nordheim
Wasselonne
Kuttolsheim
Nordheim

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Hohengœft a pour origine sa désignation en moyen allemand « Zuo dem hohen Geft », ce qui veut dire « près du haut belvédère », allusion faite au sommet voisin, le Gœftberg.

L'histoire de Hohengœft est attestée dès le VIIIe siècle où son nom apparait dans un inventaire des biens de l'abbaye de Hanau. Hohengœft a successivement été la possession de l'évêque de Strasbourg, des comtes de Linange et du comté de Dabo[1].

Le nom de Hohengœft est attesté en 1793 ; il est de Hohengasft en 1801.

Le territoire communal a connu une exploitation de houille au XIXe siècle[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Hohengœft

Les armes d'Hohengœft se blasonnent ainsi :
« De sable à l'anse d'or. »[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Pierre-Paul Enger[4] Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 527 habitants[Note 1], en augmentation de 0,96 % par rapport à 2011 (Bas-Rhin : +2,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
433486531493556627601640691
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
566561546528520513486479431
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
446456427417370344346330327
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
323334304307435480517522527
2013 2016 - - - - - - -
521527-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Antoine.
Une station du chemin de croix.
  • Le presbytère : situé à côté de l'église, il date de 1808. Il servait autrefois de maison de dîme.
  • Chemin de croix dû à l'initiative du curé Michel Adam. Quatorze stations en grès des Vosges sont implantées de part et d'autre du chemin rural qui conduit à la chapelle Saint-Wendelin et au sommet du Gœftberg. À l'intersection des bras de chaque croix, un médaillon en bas-relief présente une scène. Sur le fût, une inscription en allemand du XVIIIe siècle permet d'identifier la scène. Des traces de polychrome attestent que les médaillons étaient initialement colorés.
Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur le chemin de croix de Hohengœft.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Florent Stengel (28/10/1865-12/04/1935) : restaurateur résistant durant la Première Guerre mondiale.
  • Michel Stengel (2/10/1833-31/10/1902) : militaire aux côtés de Napoléon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hohengœft sur le site de la communauté de communes des coteaux de la Mossig, consulté le 30 juin 2011.
  2. Jacques Baquol,Ristelhuber, L'Alsace ancienne et moderne ou dictionnaire géographique, historique et statistique du Bas-Rhin, (lire en ligne), p. 357.
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.