Hochstatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hochstatt
La mairie.
La mairie.
Blason de Hochstatt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes du secteur d'Illfurth
Maire
Mandat
Michel Willemann
2014-2020
Code postal 68720
Code commune 68141
Démographie
Population
municipale
2 071 hab. (2014)
Densité 242 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 42′ 10″ nord, 7° 16′ 36″ est
Altitude Min. 248 m – Max. 320 m
Superficie 8,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Hochstatt

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Hochstatt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hochstatt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hochstatt

Hochstatt est une commune française située dans la banlieue sud de Mulhouse. Elle fait partie du département du Haut-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Hochstattois et Hochstattoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hochstatt
Heimsbrunn Morschwiller-le-Bas Didenheim
Galfingue Hochstatt Didenheim
Frœningen Frœningen Zillisheim


Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle, Hochstatt relève du comté de Ferrette. Aux XIIe et XIIIe siècles, une famille noble, vassale des Ferrette, y réside. Le village est bientôt si important, qu’il constitue à lui seul une mairie de la seigneurie d’Altkirch. Au XVe siècle, le fief de Hochstatt compte 238 maisons, chiffre considérable pour l’époque.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Hochstatt

Les armes d'Hochstatt se blasonnent ainsi :
« De gueules à deux clés d'argent, rangées en pal, les pannetons en dedans vers la pointe. »[1]

La commune possédait ces armoiries dès la fin du XVIIe siècle. Les clés sont celles de saint Pierre auquel est dédiée la chapelle du village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Michel Willemann UDI Technicien en bâtiment
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 071 habitants, en diminution de -3,76 % par rapport à 2009 (Haut-Rhin : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
813 927 907 974 1 068 1 146 1 241 1 252 1 312
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 270 1 320 1 341 1 310 1 273 1 241 1 326 1 334 1 308
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 279 1 235 1 207 1 018 1 090 1 096 1 117 1 092 1 066
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 113 1 168 1 576 1 913 1 831 1 876 2 078 2 107 2 071
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de 1781 - Grand’Rue – édifiée par un villageois en guise d’ex-voto.
  • Croix du Geisbuhl de 1803 – à l’ouest du village, direction Galfingue, en lisière de forêt ; l’une des belles croix, parmi d’autres calvaires érigés alentour.
L'église Saint-Pierre et Saint-Paul.
  • Église Saint-Pierre et Saint-Paul – l’éloignement de Didenheim, paroisse d’origine, incite fin du XVIe siècle à la construction d’une église à Hochstatt. Celle-ci obtient en 1626 la présence d’un vicaire résident, puis devient paroisse autonome en 1731. Devenu trop étroit, l’édifice est rebâti en 1832. On y remarque entre autres une clef de voûte en grès rose de l’ancien édifice du XVIIIe à l’entrée du chœur, et l’orgue Callinet datant de 1836.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :