Hkun Law

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal128-fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.
Hkun Law
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Donwun (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
Activité
Fratrie
Enfants
Binnya E Law
Sanda Min Hla
Tala Shin Saw Bok (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Hkun Law (birman ခွန်လော, kʰʊ̀ɴ lɔ́ ; 1274[1] –1311) fut le deuxième souverain du Royaume d'Hanthawaddy, en Basse-Birmanie, de février 1307 à mars 1311. Né à Thaton, il succéda sur le trône à son frère Wareru, qui avait été assassiné[2]. Comme lui, Hkun Law était la fois d'ascendance shane et mône[3].

Son royaume était nominalement vassal des thaïs du royaume de Sukhothaï, dans l'est, mais la vallée de la Sittang subit des raids d'un autre royaume thaï, le Lanna (centré sur l'actuelle Chiang Mai). Son frère Yan Maw La Mon, gouverneur de Donwun, fut tué dans une attaque du Lanna contre cette ville. Au moment où il se préparait à se défendre contre ces raids, Hkun Law fut assassiné près de Moulmein par son beau-frère Min Bala, qui plaça son fils Saw O sur le trône[4].

Un fils de Hkun Law né en 1307, Binnya E Law, fut le septième roi d'Hanthawaddy de 1331 à 1348, et sa fille Sanda Min Hla joua de 1324 à 1348 un rôle prépondérant à la cour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (my) Nai Pan Hla, Razadarit Ayedawbon, Yangon, , 8e éd., p. 37–39
  2. (en) GE Harvey, History of Burma, New Delhi, Asian Educational Services, (1re éd. 1925) (ISBN 978-81-206-1365-2 et 8120613651, OCLC 71489387), « Pegu, 1287–1539 », p. 110–111
  3. (en) Maung Htin Aung, A History of Burma, New York and London, Cambridge University Press, , « Pagan and the Mongol Intrusion », p. 78–80
  4. (en) Lt. Gen. Sir Arthur P. Phayre, History of Burma, London, Susil Gupta, (1re éd. 1883), p. 66