Hito Steyerl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hito Steyerl
Future Affairs Berlin 2019 - „Digital Revolution Resetting Global Power Politics?“ (47959578672).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Institut japonais de l'image animée (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Mouvement
Distinctions
Yanghyun Prize (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Hito Steyerl (née en 1966 à Munich) est une réalisatrice, artiste et auteure allemande dans le domaine du documentaire vidéo essayiste[1]. Ses sujets de prédilection sont les médias, la technologie et la circulation mondialisée des images. Hito Steyerl est docteure en philosophie de l'académie des Beaux-Arts de Vienne. Elle enseigne les arts et nouveaux médias (New Media Art) à l'Université des Arts de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hito Steyerl est née à Munich en 1966.

Carrière[modifier | modifier le code]

Hito Steyerl a étudié à l'Institut de l'Image en Mouvement du Japon. Elle a ensuite fréquenté l'Université de Film et Télévision de Munich. Hito Steyerl a déclaré qu'étudier pendant les années d'or du Nouveau Cinéma Allemand a eu une influence sur son travail. Elle a cependant cité son ancien professeur Helmut Färber, un éminent historien du cinéma, comme une source d'inspiration plus directe. 

En 2004, elle a participé à Manifesta 5, la biennale d'art contemporain européenne. Elle a aussi participé à la biennale de Shanghai en 2008 et aux biennales de Gwangju et Taipei en 2010. En 2007, son film Lovely Andrea a été exposé à la documenta 12 de Cassel en Allemagne. Son travail est montré à la Biennale de Venise en 2013.

En 2017, elle est désignée comme la personne ayant la plus grande influence dans le monde de l'art dans le classement de ArtReview[2].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Le travail d'Hito Steyerl a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles, parmi lesquelles :

  • Hito Steyerl, Chisenhale Gallery (2010)
  • Hito Steyerl, E-flux, (2012)
  • Hito Steyerl, Art Institute of Chicago (2012)
  • Hito Steyerl, Van Abbemuseum (2014)
  • Hito Steyerl, Institute of Contemporary Arts (2014)
  • En defensa de la imagen pobre ("En défense de l'image pauvre") et Arte, control y dominación. 3 películas de Hito Steyerl ("Art, contrôle et domination. 3 films de Hito Steyerl"), MUNTREF dans le cadre de la Biennale de l'Image en Mouvement (BIM) (2014).

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Hito Steyerl a participé à de nombreuses expositions collectives, parmi lesquelles :

  • Dispersion, Institute of Contemporary Arts, Londres (2008)
  • Festival International de Film de Rotterdam (2010)
  • The Global Contemporary: Art Worlds After 1989, Centre Art et Média de Karlsruhe(2011)
  • No one lives here, Royal College of Art, Londres (2013)
  • Bad Thoughts, Stedelijk Museum (2014)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2010, Hito Steyerl a reçu le prix New:Visions Award au Festival International du Documentaire de Copenhague pour son film In Free Fall.
  • En 2019, elle a reçu le prix Käthe-Kollwitz[3].

Sélection d'écrits[modifier | modifier le code]

Hito Steyerl contribue souvent à des journaux d'art en ligne tels que e-flux. Elle a également publié un ouvrage chez Sternberg Press en 2013.

Sélection des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Lovely Andrea (2007)[5]
  • Red Alert (2007)[6]
  • How to Not Be Seen: A Fucking Didactic Educational .MOV File (2013)[7]
  • Is the Museum a Battlefield? (2013)[8],[9]
  • Liquidity Inc. (2014)[10],[11]
  • Factory of the Sun (2015)[12]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hito Steyerl », sur www.e-flux.com, (consulté le 8 mars 2015)
  2. « Power 100 - ArtReview » (consulté le 1er mars 2021).
  3. (de) Käthe-Kollwitz-Preis, site de Akademie der Künste.
  4. (en) « File:Steyerl Hito The Wretched of the Screen.pdf - Monoskop », sur monoskop.org (consulté le 11 avril 2017)
  5. « U B U W E B - Film & Video: Hito Steyerl - Lovely Andrea (2007) », sur www.ubu.com (consulté le 11 avril 2017)
  6. dmovies.net, « Hito Steyerl, interview at Documenta 12 », (consulté le 11 avril 2017)
  7. (en) « MoMA | Hito Steyerl’s HOW NOT TO BE SEEN: A F**king Didactic Educational .MOV File », sur www.moma.org (consulté le 11 avril 2017)
  8. « Is the Museum a Battlefield », sur Vimeo (consulté le 11 avril 2017)
  9. (en) « Selected Works - Hito Steyerl - Artists - KOW », sur www.kow-berlin.info (consulté le 11 avril 2017)
  10. (en) « Liquidity Inc. | icaboston.org », sur www.icaboston.org (consulté le 11 avril 2017)
  11. (en) « Selected Works - Hito Steyerl - Artists - KOW », sur www.kow-berlin.info (consulté le 11 avril 2017)
  12. « Hito Steyerl: Factory of the Sun », sur The Museum of Contemporary Art, Los Angeles (consulté le 11 avril 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]