Historique du parcours européen du Racing Club de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le RC Strasbourg
en coupes d'Europe
Palmarès et résultats notables
Titre Coupe Intertoto 1995
Quart de finale Coupe des clubs champions 1980
Coupe des villes de foires 1965
Joueur le plus capé[1] Drapeau : France Philippe Raschke (20)
Meilleur buteur[1] Drapeau : France Franck Sauzée (9)
Participations aux compétitions UEFA
Ligue des champions[2] 1
Coupe des coupes 1
Ligue Europa[3] 5
Coupe Intertoto 2

Participations aux compétitions hors UEFA
Coupe des villes de foires 3
Coupe Intertoto (1961-1994) 2

Au cours de son histoire, le club de football du Racing Club de Strasbourg participe à différents types de coupes d'Europe, soit à différentes compétitions internationales au niveau européen.

Le club remporte ses premières victoires dans les années 1960 en Coupe des villes de foires. La première compétition de l'Union des associations européennes de football (UEFA) à laquelle participe le RC Strasbourg est la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1966-1967. Le club dispute ensuite les autres compétitions de l'UEFA : la Coupe des clubs champions en 1979-1980, la Coupe UEFA pour la première fois en 1978-1979, et la Coupe Intertoto à deux reprises dans les années 1990.

Le RC Strasbourg compte à son palmarès un titre international, à savoir la Coupe Intertoto 1995 remportée face aux Autrichiens du FC Tirol Innsbruck. Les autres résultats remarquables du club sont deux quarts de finale. Strasbourg est ainsi éliminé à ce stade de la compétition lors de la Coupe des villes de foires 1965 par le Manchester United Football Club et lors de la Coupe des clubs champions 1980 par l'Ajax Amsterdam. Le RC Strasbourg s'offre également des victoires face à des adversaires prestigieux en éliminant par exemple le Milan AC et le FC Barcelone en Coupe des villes de foires 1964-1965. En Coupe UEFA 1997-1998, le club alsacien élimine les Glasgow Rangers puis le Liverpool Football Club avant d'être sorti par l'Inter Milan sur une victoire 2-0 et une défaite 3-0. Le meilleur résultat du RCS au coefficient UEFA est une 21e place acquise à l'issue de la Coupe UEFA 2005-2006.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Premiers exploits en Coupe des villes de foires[modifier | modifier le code]

Difficile apprentissage (1961-1962)[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe des villes de foires 1961-1962
Tour Rencontre A. R.
1/16 Drapeau : France RCS-MTK Hungária FC Drapeau : Hongrie 1-3 2-10
Légende : A. = Match aller ; R. = Match retour

[4]

Coupe des villes de foires 1964-1965[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe des villes de foires 1964-1965
Tour Rencontre A. R. Ap.
1/32 Drapeau : France RCS-Milan AC Drapeau : Italie 2-0 0-1
1/16 Drapeau : Suisse FC Bâle-RCS Drapeau : France 0-1 2-5
1/8 Drapeau : France RCS-FC Barcelone Drapeau : Espagne 0-0 2-2 0-0*
1/4 Drapeau : France RCS-Manchester United Drapeau : Angleterre 0-5 0-0
Légende : Ap. = Match d'appui ; * = Après prolongation, qualification acquise par tirage au sort
Le Racing obtient en 1965 deux matchs nuls au Camp Nou, ici en 2005, et élimine le FC Barcelone.

Coupe des villes de foires 1965-1966[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe des villes de foires 1965-1966
Tour Rencontre A. R. Ap.
1/32 Drapeau : Italie Milan AC-RCS Drapeau : France 1-0 1-2 1-1*
Légende : * = Après prolongation, qualification acquise par tirage au sort
Le RCS est éliminé par le Milan AC de Giovanni Rivera par tirage au sort après un match d'appui

Coupe des coupes et Intertoto[modifier | modifier le code]

International football cup 1966-1967[modifier | modifier le code]

Frans Geurtsen marque le deuxième des quatre buts du DWS Amsterdam contre le RCS le 15 juin 1966.
Rencontres de l'International football cup 1966-1967
Tour Rencontre A. R.
Gr. A2 Drapeau : France RCS-DWS Amsterdam Drapeau : Pays-Bas 1-2 1-4
Gr. A2 Drapeau : France RCS-Atalanta Bergame Drapeau : Italie 1-2 1-6
Gr. A2 Drapeau : France RCS-FC Granges Drapeau : Suisse 3-2 2-4
Légende : Gr. = Groupe

Coupe des vainqueurs de coupe 1966-1967[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe des vainqueurs de coupe 1966-1967
Tour Rencontre A. R.
1/16 Drapeau : France RCS-Steaua Bucarest Drapeau : Roumanie 1-0 1-1
1/8 Drapeau : France RCS-Slavia Sofia Drapeau : Bulgarie 1-0 0-2

Coupe Intertoto 1967[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe Intertoto 1967
Tour Rencontre A. R.
Gr. A2 Drapeau : France RCS-Feyen. Rotterdam Drapeau : Pays-Bas 1-3 0-3
Gr. A2 Drapeau : France RCS-Daring Bruxelles Drapeau : Belgique 3-1 0-0
Gr. A2 Drapeau : France RCS-FC Lausanne-Sport Drapeau : Suisse 0-2 2-2

Saison 1967-1968

Années fastes et découverte de la Coupe des clubs champions[modifier | modifier le code]

Coupe UEFA 1978-1979[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe UEFA 1978-1979
Tour Rencontre A. R.
1/32 Drapeau : Suède IF Elfsborg-RCS Drapeau : France 2-0 1-4
1/16 Drapeau : France RCS-Hibernian FC Drapeau : Écosse 2-0 0-1
1/8 Drapeau : France RCS-MSV Duisbourg Drapeau : Allemagne 0-0 0-4

La baisse de performance du club dans les années 1970 avec deux relégations en Division 2 ne permet plus au Racing de se qualifier pour les épreuves internationales officielles. Le Racing retrouve les coupes européennes en 1978-1979 après avoir obtenu la troisième place dans le Championnat de France 1977-1978, qualificative pour la Coupe UEFA. Dans la précédente édition de la Coupe UEFA, le SEC Bastia s'illustre en ne s'inclinant qu'en finale face au PSV Eindhoven. La compétition regroupe 32 clubs des différents championnats européens et se déroule en six tours à élimination directe. Chaque tour se dispute en match aller et retour, y compris la finale. En cas d'égalité, le nombre de buts marqués à l'extérieur est décisif. Une prolongation et une séance de tirs au but sont jouées si nécessaire.

Le MSV Duisbourg et Bernard Dietz éliminent le RCS en Coupe UEFA.

Le tirage au sort du premier tour semble favorable[5] puisque le Racing est opposé à une équipe suédoise inconnue, l'IF Elfsborg. Le match aller est disputé en Suède devant 3 000 spectateurs. Le RCS, qui est invaincu depuis six mois en compétition officielle, s'incline 2-0. L'entraîneur Gilbert Gress estime que son équipe a joué ce match trop imprudemment : « nous nous sommes fait piéger par cette équipe qui nous a attirés dans son camp pour mieux nous prendre en contre »[6]. Au match retour, le RCS prend rapidement l'avantage 1-0 : un coup franc indirect est frappé en direction du but adverse par Francis Piasecki, un joueur suédois déviant légèrement le ballon ce qui valide le but[5]. À la 27e minute de jeu, un but de Joël Tanter remet les deux équipes à égalité sur les deux matchs. En fin de première mi-temps, les Suédois réduisent l'écart à 2-1 et sont à nouveau virtuellement qualifiés. Poussés par le public, les Strasbourgeois parviennent à inscrire dans le dernier quart d'heure les deux buts nécessaires à la qualification[7],[6].

Le , en seizième de finale aller et devant 30 000 spectateurs, le Racing domine les Écossais de l'Hibernian Football Club 2-0 grâce à Albert Gemmrich et Francis Piasecki sur penalty. Cette victoire est acquise difficilement[8]. Le match retour a lieu deux semaines plus tard au stade Easter Road à Édimbourg. Le RC Strasbourg évolue en 4-3-3 avec Francis Piasecki en soutien des trois attaquants Albert Gemmrich, Joël Tanter et Roland Wagner. Les Écossais dominent la rencontre et marque sur penalty 1-0 à la 61e minute. Le public pousse ses joueurs mais les Alsaciens tiennent le score et se qualifie 2-1 sur l'ensemble des deux matchs[7],[8].

Le huitième de finale oppose le Racing aux Allemands de l'Ouest du MSV Duisbourg, qualifié pour la compétition en tant que sixième de la Bundesliga 1977-1978. Lors du match de championnat précédent le match aller, le défenseur Jacques Novi se blesse. Gilbert Gress le remplace par le jeune Jacques Glassmann, 16 ans, au sein de la défense centrale. Le Racing joue de façon prudente et doit se contenter d'un match nul 0-0[9]. Au retour le , Arsène Wenger prend la place de Jacques Novi. Sur un terrain gelé et par −18 °C, les joueurs de Duisbourg joue en chaussures de sport sans crampons. Les baskets des Strasbourgeois ne sont elles pas arrivées à temps pour le match et selon l'entraîneur Gilbert Gress « on ne tenait pas debout » sur cette pelouse gelée[7],. Le Racing tient le score pendant une demi-heure avant de d'encaisser un premier but par l'international allemand Ronald Worm. Le RCS s'incline finalement 4-0 et sort de la compétition[7],[9].

Coupe des clubs champions 1979-1980[modifier | modifier le code]

Les joueurs strasbourgeois à leur arrivée à l'aéroport de Schiphol avant le match retour contre l'Ajax Amsterdam dans la Coupe des clubs champions 1980.
Rencontres de Coupe des clubs champions 1979-1980
Tour Rencontre A. R.
1/16 Drapeau : Norvège IK Start-RCS Drapeau : France 1-2 0-4
1/8 Drapeau : République tchèque Dukla Prague-RCS Drapeau : France 1-0 0-2ap
1/4 Drapeau : France RCS-Ajax Amsterdam Drapeau : Pays-Bas 0-0 0-4

Victoire en Intertoto et matchs de gala en Coupe UEFA[modifier | modifier le code]

Coupe Intertoto 1995[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe Intertoto 1995
Tour Rencontre A. R.
Gr. 11 Drapeau : France RCS-Gençlerbirliği SK Drapeau : Turquie 4-1
Gr. 11 Drapeau : Malte Floriana FC-RCS Drapeau : France 0-4
Gr. 11 Drapeau : France RCS-Tirol Innsbruck Drapeau : Autriche 4-0
Gr. 11 Drapeau : Israël Hapoël Petah-Tikvah-RCS Drapeau : France 0-0
1/8 Drapeau : France RCS-Vorwärts Steyr Drapeau : Autriche 4-0
1/4 Drapeau : France FC Metz-RCS Drapeau : France 0-2
1/2 Drapeau : Autriche Tirol Innsbruck-RCS Drapeau : France 1-1 1-6
Voir l’image vierge
Équipe titulaire victorieuse de la Coupe Intertoto (changements entre l'aller et le retour indiqués par "/")

La première phase de la Coupe Intertoto consiste en une phase de poules. Strasbourg est affecté au groupe 11 en compagnie des Autrichiens du FC Tirol Innsbruck, récent cinquième de son championnat national, de l'Hapoël Petah-Tikvah, cinquième du championnat d'Israël, du Floriana FC, quatrième du championnat de Malte et du Gençlerbirliği SK, cinquième du dernier championnat de Turquie. Chaque club joue une fois contre chacun de ses quatre adversaires, disputant ainsi deux rencontres à domicile et deux à l'extérieur. Les premiers de groupe et les quatre meilleurs deuxièmes des douze groupes se qualifient pour les huitièmes de finale.

RCS est exempt lors de la première journée du groupe 11. Lors de la deuxième journée, le Racing s'impose 4-1 contre le Gençlerbirliği SK, avant d'enchaîner en battant succesivement le Floriana FC et le Tirol Innsbruck. Il se contente d'un match nul lors de la dernière journée de la phase de groupe contre l'Hapoël Petah-Tikvah. Strasbourg termine donc premier de sa poule avec 10 points.[10],[11]

Lors des huitièmes de finales, le Racing bat facilement le SK Vorwärts Steyr, avant de l'emporter également contre le FC Metz sur le score de 2 à 0.

Le RC Strasbourg remporte la Coupe Intertoto face au Tirol Innsbruck, déjà rencontré au cours de la phase de poules, après un match nul 1-1 obtenu au match aller[fiche 1] puis une écrasante victoire 6-1 au retour à domicile[fiche 2].

Coupe UEFA 1995-1996[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe UEFA 1995-1996
Tour Rencontre A. R.
1/32 Drapeau : France RCS-Ujpest FC Drapeau : Hongrie 3-0 2-0
1/16 Drapeau : France RCS-Milan AC Drapeau : Italie 0-1 1-2
Coupe UEFA 1996 : RCS - AC Milan (ici Paolo Maldini) 0-1 et 1-2

Coupe Intertoto 1996[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe Intertoto 1996
Tour Rencontre Rés.
Gr. 11 Drapeau : France RCS-Kocaelispor Drapeau : Turquie 1-1
Gr. 11 Drapeau : Malte Hibernians FC-RCS Drapeau : France 0-2
Gr. 11 Drapeau : France RCS-Oural Iekaterinbourg Drapeau : Russie 1-1
Gr. 11 Drapeau : Bulgarie FK CSKA Sofia-RCS Drapeau : France 0-0
Légende : Rés. = Résultat

Coupe UEFA 1997-1998[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe UEFA 1997-1998
Tour Rencontre A. R.
1/32 Drapeau : France RCS-Glasgow Rangers Drapeau : Écosse 2-1 2-1
1/16 Drapeau : France RCS-Liverpool FC Drapeau : Angleterre 3-0 0-2
1/8 Drapeau : France RCS-Inter Milan Drapeau : Italie 2-0 0-3

RC Strasbourg - Liverpool d' : Le match aller voit Strasbourg triompher face à une équipe de Liverpool qui finira sur le podium de son championnat. En effet: ce match de Coupe de l'UEFA 1997-1998 est gagné 3-0 grâce à un doublé de David Zitelli. Le Racing perdra 2-0 le match retour, qui l'enmènera en huitièmes de finale, huitièmes que le club perdra contre l'Inter Milan, qui fut par ailleurs vainqueur de cette édition de la coupe[12].

Écharpe de la rencontre RC Strasbourg - Inter Milan

Passages sporadiques dans les années 2000[modifier | modifier le code]

Coupe UEFA 2001-2002[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe UEFA 2001-2002
Tour Rencontre A. R.
1er tour Drapeau : Belgique Standard Liège-RCS Drapeau : France 2-0 2-2

Coupe UEFA 2005-2006[modifier | modifier le code]

Rencontres de Coupe UEFA 2005-2006
Tour Rencontre A. R.
1er tour Drapeau : Autriche Grazer AK-RCS Drapeau : France 0-2 0-5
Gr. E Drapeau : Suisse FC Bâle-RCS Drapeau : France 0-2
Gr. E Drapeau : France RCS-Tromsø IL Drapeau : Norvège 2-0
Gr. E Drapeau : Italie AS Rome-RCS Drapeau : France 1-1
Gr. E Drapeau : France RCS-ÉR Belgrade Drapeau : Serbie-et-Monténégro 2-2
1/16 Drapeau : Bulgarie Litex Lovetch-RCS Drapeau : France 0-2 0-0
1/8 Drapeau : Suisse FC Bâle-RCS Drapeau : France 2-0 2-2

En tant que vainqueur de la Coupe de la Ligue la saison précédente, le RC Strasbourg est qualifié pour le tour préliminaire de la Coupe UEFA, tour qu'il franchi assez facilement en battant deux fois le club autrichien du Grazer AK.

Dans la phase de groupe le Racing est opposé au FC Bâle, champion de Suisse et reversé en Coupe UEFA après une élimination au troisième tour préliminaire de la Ligue des champions face au Werder Brême, à l'AS Rome, qui finira la saison en cours en tant que vice-champion d'Italie, à l'Étoile rouge de Belgrade, vice-champion de Serbie-et-Monténégro, et à la modeste équipe norvégienne du Tromsø IL, qui au tour précédent réalise la performance d'éliminer le Galatasaray SK. À la surprise générale, le club alsacien termine premier de son groupe en réussissant notamment, à l'extérieur, à faire match nul à Rome et à battre le FC Bâle.

Pour le compte des seizième de finale, le racing se déplace au Litex Lovetch où il gagne sur le score de deux buts à zéro[fiche 3]. Le match retour se solde sur un match nul et vierge[fiche 4]. Le RC Strasbourg retrouve le FC Bâle à l'occasion des huitièmes de finale. Le racing s'incline 2-0 en Suisse[fiche 5] et ne fait pas mieux qu'un match nul à la Meinau[fiche 6]. Le parcours européen de Strasbourg se termine au stade des huitièmes de finale.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Drapeau : France RC Strasbourg 8 4 2 2 0 7 3 +4
2 Drapeau : Italie AS Rome 7 4 2 1 1 7 6 +1
3 Drapeau : Suisse FC Bâle 6 4 2 0 2 7 9 -2
4 Drapeau : Serbie-et-Monténégro Étoile rouge de Belgrade 4 4 1 1 2 7 8 -1
5 Drapeau : Norvège Tromsø IL 3 4 1 0 3 7 9 -2

Retour à l'échelon européen après le dépôt de bilan[modifier | modifier le code]

Ligue Europa 2019-2020[modifier | modifier le code]

Rencontres de Ligue Europa 2019-2020
Tour Rencontre A. R.
2e tour Drapeau : France RCSA-Maccabi Haifa Drapeau : Israël 3-1 1-2
3e tour Drapeau : Bulgarie Lokomotiv Plovdiv-RCSA Drapeau : France 1-0 1-0
Barrages Drapeau : France RCSA-Eintracht Francfort Drapeau : Allemagne 1-0 0-3

La victoire du club en Coupe de la Ligue 2018-2019 lui permet de participer à la Ligue Europa 2019-2020, constituant sa première aventure européenne depuis 2006 et surtout depuis son dépôt de bilan de 2011 qui l'avait vu tomber jusqu'en cinquième division. Le RCSA débute la compétition lors du deuxième tour de qualification qui se déroule entre la fin du mois de juillet et le début du mois d', et doit passer en tout trois phases pour espérer prendre part à la phase de groupes.

Opposé au club israélien du Maccabi Haïfa dans le cadre du deuxième tour de qualification, les Alsaciens parviennent à remporter le match aller sur le score de 3-1, aidés notamment par un carton rouge côté Maccabi en fin de première période[13]. Le match retour joué en Israël la semaine suivante voit le Racing tenir difficilement son avantage, étant mené 2-1 à la mi-temps mais arrivant par la suite à tenir ce score pour se qualifier sur le score cumulé de 4 buts à 3[14].

Le troisième tour de qualification voit le club alsacien affronter l'équipe bulgare du Lokomotiv Plovdiv, vainqueur du Spartak Trnava au tour précédent, un adversaire qu'il parvient à défaire grâce à deux victoires 1-0 à l'extérieur puis à domicile au terme de deux rencontres relativement maîtrisées[15],[16]. Se qualifiant ainsi pour le barrage face aux Allemands de l'Eintracht Francfort, le RCSA sort dans un premier temps victorieux du match aller à domicile, profitant d'une première mi-temps dominatrice pour ouvrir le score et par la suite conserver son avantage de 1-0 malgré quelques frayeurs lors de la seconde période[17]. Le match retour en Allemagne est quant à lui largement en faveur de l'Eintracht qui ouvre le score au cours de la première mi-temps avant de marquer à deux reprises peu après l'heure de jeu au cours de la seconde période pour assurer sa qualification aux dépens des Alsaciens, tandis que les deux équipes terminent la rencontre à dix après deux expulsions entre la 44e et la 55e minute[18],[19].

Statistiques et classements[modifier | modifier le code]

Bilan général[modifier | modifier le code]

Le récapitulatif des matchs disputés par le RC Strasbourg dans les différentes compétitions européennes, au , s'établit comme suit. Ni les tirs au but ni les tirages au sort ne sont pris en compte.

Bilan du RC Strasbourg en coupes européennes[20]
Coupes d'Europe de l'UEFA Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe des clubs champions 1 0 6 3 1 2 8 6 +2
Coupe UEFA/Ligue Europa 6 0 34 17 6 11 48 35 +13
Coupe des vainqueurs de coupe 1 0 4 2 1 1 3 3 0
Coupe Intertoto (1995-2008) 2 1 12 7 5 0 29 5 +24
Total 10 1 55 29 13 14 88 49 +39
Coupes d'Europe hors-UEFA Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff
Coupe des villes de foires 3 0 14 4 5 5 16 26 -10
International football cup 1 0 6 1 0 5 9 20 -11
Coupe Intertoto (1967-1994) 1 0 6 1 2 3 6 11 -5
Total 5 0 26 6 7 13 31 57 -26
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Coefficient UEFA[modifier | modifier le code]

Le coefficient UEFA établit un classement des clubs européens en fonction de leurs performances dans les coupes d'Europe. Ce coefficient est calculé en prenant en compte les résultats dans les compétitions européennes des cinq saisons précédentes.

En 1964, le RC Strasbourg remporte ses premières victoires en coupe d'Europe et ses premiers points au classement des clubs. Avec 1,25 point[note 1], le Racing se classe 27e club européen et premier club français[coef 1] pour la seule saison 1964-1965. Au niveau du coefficient calculé sur cinq ans, il est 90e club européen et troisième français derrière l'Olympique lyonnais et le Stade de Reims[coef 2]. Un point[note 2] est ensuite attribué au Racing au titre de la saison 1965-1966, ce qui le place au premier rang français pour la saison en cours[coef 3], ainsi qu'au 58e rang européen et au deuxième rang français derrière l'Olympique lyonnais pour le coefficient sur cinq ans[coef 4]. Les deux victoires et le match nul acquis dans la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1966-1967 rapportent au RC Strasbourg 1,25 points[coef 5],[note 3], ce qui place le club alsacien au premier rang français et au 34e rang européen du coefficient sur cinq ans avec 3,5 points[coef 6]. Le Racing ne participe à aucune compétition européenne durant les saisons suivantes. Son coefficient UEFA stagne ainsi tout d'abord à 3,5 avant de diminuer, le club étant classé 40e en 1968, 43e l'année suivante et sortant finalement du classement en 1972 soit cinq ans après ses dernières victoires européennes. Les Strasbourgeois restent classés premier club français en 1968, puis passent deuxième en 1969 derrière les Girondins de Bordeaux et troisième en 1970 derrière Bordeaux et l'AS Saint-Étienne[coef 7],[coef 8].

C'est à l'issue de la saison 1978-1979 que le RC Strasbourg fait sa réapparition dans le coefficient UEFA[coef 9] grâce à 0,833 point acquis lors de la Coupe UEFA 1978-1979[coef 10],[note 4]. Le parcours du club strasbourgeois en Coupe des clubs champions européens 1979-1980 lui rapporte 1,333 point UEFA[coef 11],[note 5]. Le Racing se situe pour cette saison au 24e rang européen et au deuxième rang français derrière le Football Club de Nantes, demi-finaliste de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe. Ses 2,1666 classent le RC Strasbourg en 96e position au coefficient UEFA sur cinq ans, en tant que troisième club français derrière Nantes et l'AS Saint-Étienne[coef 12]. Les résultats sportifs du RC Strasbourg déclinent progressivement dans les années 1980 et il ne se qualifie plus pour les coupes d'Europe. Le Racing reste le troisième club français au coefficient UEFA en 1981[coef 13] avant d'être dépassé par l'AS Monaco et le SEC Bastia en 1982[coef 14] et de sortir du classement en 1985.

Grâce à sa victoire en Coupe Intertoto 1995, le RC Strasbourg se qualifie pour la Coupe UEFA 1995-1996. Avant son élimination en seizième de finale par le Milan AC, le club remporte deux victoires qui lui rapportent au total un point pour son coefficient UEFA[coef 15],[note 6]. Avec ce coefficient, le club est classé au 38e rang européen en tant que sixième club français, au cours d'une année faste pour les équipes de l'hexagone puisque notamment le Paris Saint-Germain remporte la Coupe des vainqueurs de coupe et cumule le plus grand nombre de points UEFA[coef 15]. Le bon parcours jusqu'en huitième de finale de la Coupe UEFA 1997-1998 permet au Racing de gagner 1,333 point UEFA[coef 16],[note 7], soit le 26e rang européen et le cinquième rang français derrière l'AS Monaco, le Paris Saint-Germain, l'Olympique lyonnais et l'AJ Auxerre.

À partir de la saison 1998-1999, le mode de calcul du coefficient UEFA d'une équipe ne prend plus seulement en compte les résultats du club en question mais aussi ceux des autres équipes de la même fédération[coef 17]. En 2001-2002, le RC Strasbourg ne présente que le 82e coefficient de la saison en cours en raison de son élimination dès le premier tour de la Coupe UEFA[coef 18],[note 8]. Lors de sa campagne en Coupe UEFA 2005-2006, le RC Strasbourg dispute son plus grand nombre de matchs sur une compétition européenne. Avec notamment cinq rencontres gagnées et une qualification pour les huitièmes de finale, le club obtient 17,568 points[note 9], soit le 21e score de tous les clubs européens et le deuxième score français derrière l'Olympique lyonnais, qui atteint les quarts de finale de la Ligue des champions 2006[coef 19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La coefficient est calculé via la division par le nombre de matchs joués (8) de la somme des trois victoires et des trois matchs rapportant respectivement deux et un points chacune, un points de bonus étant attribué au titre de la qualification pour les quarts de finale de la Coupe des villes de foires 1964-1965 : (3*2 + 3*1 + 1) / 8 = 1,25 point.
  2. Une défaite et une victoire en deux rencontres de Coupe des villes de foires 1965-1966 : (1*2 + 0*1) / 2 = 1 point.
  3. Quatre rencontres disputées en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe 1966-1967 : (2*2 + 1*1) / 4 = 1,25 point.
  4. Deux victoires et un match nul sur six rencontres disputées dans la Coupe UEFA 1978-1979 : (2*2 + 1*1) / 6 = 0,833 point.
  5. Trois victoires et un match nul en six rencontres de Coupe des clubs champions européens 1979-1980 ainsi qu'un point de bonus pour l'accession en quart de finale : (3*2 + 1*1 +1) / 6 = 1,333 point.
  6. Deux victoires et deux défaites en quatre rencontres dans la Coupe UEFA 1995-1996 : (2*2 + 2*0) / 4 = 1 point.
  7. Quatre victoires et deux défaites en six rencontres de Coupe UEFA 1997-1998 : (4*2 + 2*0) / 6 = 1,333 point.
  8. Un match nul et une défaite en Coupe UEFA 2001-2002 plus un coefficient relatif à toutes les équipes affiliées à la fédération française : (1*1 + 1*0) + coeff. France = 1 + 3,5625 = 4,5625 points.
  9. Cinq victoires, quatre matchs nuls et une défaite en dix rencontres disputées dans la Coupe UEFA 2005-2006 : (5*2 + 4*1 + 1*0) + coeff. France = 14 + 3,568 = 17,568 points.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seules les statistiques des compétitions UEFA sont indiquées ici.
  2. Depuis 1992, Coupe des clubs champions de 1955 à 1992.
  3. Depuis 2009, Coupe UEFA de 1971 à 2009.
  4. filipe, « MTK d'espèce », sur racingstub.com, (consulté le 15 octobre 2011)
  5. a et b filipe, « Coupe de l’UEFA 1978-1979 », sur racingstub.com, (consulté le 19 février 2010)
  6. a et b filipe, « Une saison inoubliable, épisode 4 », sur racingstub.com, (consulté le 16 février 2010)
  7. a b c et d Collectif 2009, p. 78
  8. a et b filipe, « Une saison inoubliable, épisode 5 », sur racingstub.com, (consulté le 16 février 2010)
  9. a et b filipe, « Une saison inoubliable, épisode 6 », sur racingstub.com, (consulté le 16 février 2010)
  10. (en) Karel Stokkermans, « UEFA Intertoto Cup 1995 - Group 11 [RC Strasbourg, FC Tirol] », sur rsssf.com, (consulté le 31 août 2011)
  11. [1]
  12. https://www.youtube.com/watch?v=MbPLlJQcifA
  13. « Strasbourg assure contre le Maccabi Haïfa », sur lequipe.fr, (consulté le 26 juillet 2019)
  14. « Ligue Europa : Le RC Strasbourg a souffert mais tient sa qualification », sur 20minutes.fr, (consulté le 1er août 2019)
  15. « Strasbourg domine le Lokomotiv Plovdiv et entrevoit les barrages de la Ligue Europa », sur lequipe.fr, (consulté le 11 août 2019)
  16. « Ligue Europa : Strasbourg élimine Plovdiv et affrontera Francfort en barrages », sur lequipe.fr, (consulté le 15 août 2019)
  17. « Ligue Europa : Strasbourg prend une option sur la qualification après son succès contre Francfort », sur lequipe.fr, (consulté le 23 août 2019)
  18. « Ligue Europa : Strasbourg éliminé en barrages par Francfort », sur lequipe.fr, (consulté le 29 août 2019)
  19. « Ligue Europa : fin de l'aventure et sévère défaite du Racing face à l'Eintracht Francfort 3-0 », sur francebleu.fr, (consulté le 29 août 2019)
  20. « Racing Club de Strasbourg - Histoire », sur footballdatabase.eu (consulté le 30 août 2019)

Fiches de match sur racingstub.com

Coefficient UEFA sur xs4all.nl, par Bert Kassies

  1. (en) « UEFA Team Coefficients 1964/1965 », (consulté le 26 juillet 2011)
  2. (en) « UEFA Team Ranking 1965 », (consulté le 26 juillet 2011)
  3. (en) « UEFA Team Coefficients 1965/1966 », (consulté le 26 juillet 2011)
  4. (en) « UEFA Team Ranking 1966 », (consulté le 26 juillet 2011)
  5. (en) « UEFA Team Coefficients 1966/1967 », (consulté le 26 juillet 2011)
  6. (en) « UEFA Team Ranking 1967 », (consulté le 26 juillet 2011)
  7. (en) « UEFA Team Ranking 1968 », (consulté le 26 juillet 2011)
  8. (en) « UEFA Team Ranking 1969 », (consulté le 26 juillet 2011)
  9. (en) « UEFA Team Ranking 1979 », (consulté le 26 juillet 2011)
  10. (en) « UEFA Team Coefficients 1978/1979 », (consulté le 26 juillet 2011)
  11. (en) « UEFA Team Coefficients 1979/1980 », (consulté le 26 juillet 2011)
  12. (en) « UEFA Team Ranking 1980 », (consulté le 26 juillet 2011)
  13. (en) « UEFA Team Ranking 1981 », (consulté le 26 juillet 2011)
  14. (en) « UEFA Team Ranking 1982 », (consulté le 26 juillet 2011)
  15. a et b (en) « UEFA Team Coefficients (method=1) 1995/1996 », (consulté le 15 août 2011)
  16. (en) « UEFA Team Coefficients (method=1) 1997/1998 », (consulté le 15 août 2011)
  17. (en) « UEFA Coefficients calculation method », (consulté le 15 août 2011)
  18. (en) « UEFA Team Coefficients (method=2) 2001/2002 », (consulté le 15 août 2011)
  19. (en) « UEFA Team Coefficients (method=3) 2005/2006 », (consulté le 15 août 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence. Ceux utilisés pour la rédaction de cet article sont suivis du symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]