Historiographie byzantine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
la Chronique de Jean Skylitzès

L'historiographie byzantine, parallèlement à la littérature byzantine, est riche est variée, que l'on peut considérer comme l'une des plus importantes de l'histoire en général. Beaucoup d'écrits sont parvenus jusqu'à nous, et on est loin d'avoir tout exploré (les bibliothèques des monastères du mont Athos, pour ne prendre que cet exemple, n'ont pas encore été intégralement inventoriées). Parmi les auteurs, nous pouvons citer Philostorge, l'un des plus anciens historiens (Ve siècle), Simocates (VIIe siècle), Procope de Césarée (VIe), Théophane (VIe), Porphyrogénète (IXe), Jean Skylitzès (XIe - XIIe siècles), Nicétas Choniatès (XIIe), Anne Comnène (XIIe), Nicéphore Grégoras (XIIIe-XIVe siècles) ou Jean Cinnamus (XIIe).

L'historiographie byzantine représente une source importante pour l'histoire et la civilisation des pays, des peuples et des domaines suivants:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Malamut et Georges Sideris, Le Monde byzantin : économie et société (milieu VIIIe siècle- 1204), éd. Belin, 2006, (La première partie est consacrée à l'historiographie byzantine) : 1 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]