Histoires courtes de Johan et Pirlouit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Johan et Pirlouit.

Le Dragon vert[modifier | modifier le code]

Sixième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Risque-Tout no 2 (1955) puis dans le Lutin du bois aux roches 3e tome de la série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un féroce dragon terrorise une petite ville en dérobant tous les objets de valeur.

Publication[modifier | modifier le code]

Cette histoire est sortie dans le journal Risque-tout, puis dans Le lutin du bois aux roches, et enfin dans l'intégrale Johan et Pirlouit numéro 2.

Enguerran le Preux[modifier | modifier le code]

Septième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Risque-Tout no 9 (1956) puis dans Le lutin du bois aux roches.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Enguerran passe son temps à vanter ses exploits. Johan et Pirlouit, trouvant ses récits un peu trop abracadabrants, décident, avec l'aide des habitants du village, de le mettre à l'épreuve.

Publication[modifier | modifier le code]

Cette histoire courte est sortie dans le no 9 du journal Risque-tout, puis dans Le lutin du bois aux roches, et enfin dans l'intégrale Johan et Pirlouit no 2.

Sortilèges au Château[modifier | modifier le code]

Huitième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Risque-Tout no 22 (1956).

Synopsis[modifier | modifier le code]

En revenant au château, Johan et Pirlouit découvrent que tous les habitants ont été drogués.

Publication[modifier | modifier le code]

Parue dans le Journal de Risque-tout no 22 puis dans Le lutin du bois aux roches, et enfin dans Johan et Pirlouit intégrale no 2.

A l'Auberge du Pendu[modifier | modifier le code]

Neuvième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Risque-Tout no 25 (1956).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Johan et Pirlouit s'arrêtent un soir dans une auberge, repaire d'une bande de brigands.

Publication[modifier | modifier le code]

Veillée de Noël[modifier | modifier le code]

Onzième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou no 975 (1956).

Résumé[modifier | modifier le code]

C'est la nuit de Noël, la messe va bientôt commencer mais Pirlouit n'a qu'une idée en tête : dérober des victuailles au cuisinier pour ripailler au lieu de prier... Il finit par y réussir, mais voyant un pauvre hère forcé de ramasser du bois dans le froid, il renonce alors à sa poularde pour la lui offrir. Dès lors, que faire sinon aller à la messe?

Publication[modifier | modifier le code]

  • In Les Meilleurs Récits du Journal de Spirou, n°1 (1978).

Les Mille écus[modifier | modifier le code]

Treizième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou no 1000 (1957).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le roi et Johan éprouvent des difficultés à supporter plus longtemps la musique de Pirlouit. Ils décident de lui faire suivre la piste d'un trésor imaginaire pendant quelque temps.

Publication[modifier | modifier le code]

En album : dans le Lutin du bois aux roches, no 3 de la série Johan et Pirlouit, puis dans l'Intégrale Johan et Pirlouit no 3.

Les Anges[modifier | modifier le code]

Quinzième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou no 1027 (1957).

Résumé[modifier | modifier le code]

La veille de Noël, Johan et Pirlouit rentrent au château du roi, mais sont surpris par une tempête de neige qui les force à s'abriter dans la maison d'une famille pauvre. Une des fillettes leur explique que leurs parents sont allés au village pour chercher du travail, leur assurant que les anges allaient veiller sur eux. Johan et Pirlouit s'éclipsent et ramènent du bois, des provisions et des vêtements neufs aux enfants, puis les aident à préparer le repas. À leur retour, les parents très étonnés de voir le souper prêt et une bourse d'écus sur la table, sont persuadés qu'il s'agit d'un miracle. Au moment où la fillette veut remercier Johan et Pirlouit, ceux-ci ont déjà repris discrètement leur chemin.

Publication[modifier | modifier le code]

L'Étoile de Noël[modifier | modifier le code]

Vingt-et-unième histoire de la série Johan et Pirlouit de Peyo. Elle est publiée pour la première fois dans le journal Spirou no 2071 (1977).

Résumé[modifier | modifier le code]

C'est la nuit de Noël, Pirlouit contemple le ciel. Soudain, une étoile descend l'avertir qu'un homme est en péril non loin du château. Surpris, Pirlouit se met en route, mais sa chèvre prend peur lorsque, devant lui, se dresse un homme vêtu de rouge – à l'évidence le Diable. Ce dernier tente de retarder Pirlouit avec une tempête, un festin, un trésor, enfin par la menace. Pirlouit têtu, tient bon et finit par rosser le Diable. Il trouve enfin l'homme qu'il doit sauver : ce dernier, pauvre paysan, a résolu d'attaquer le bailli pour le détrousser. Face à Pirlouit, il avoue sa détresse et son remords. C'est bien sûr le Diable qui voulait ainsi prendre son âme.

De retour chez le paysan, sa femme lui apprend qu'ils ont reçu un don qui leur permettra de fêter Noël et de passer l'hiver. Pirlouit s'éclipse. L'étoile reparaît alors et le ramène au château à temps pour la messe.

Depuis lors, chaque soir, Pirlouit salue son étoile.

Publication[modifier | modifier le code]

  • In Les Meilleurs Récits du Journal de Spirou, n°1 (1978), pp. 45-47.