Histoire parallèle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire parallèle
Programme adapté Die Woche vor 50 Jahren (1989-2001)
Genre Magazine historique
Périodicité Hebdomadaire
Création Louisette Neil et André Harris
Réalisation Philippe Grandrieux (1989)
Didier Deleskiewicz (1990-2001)
Présentation Marc Ferro
Musique Gurre-Lieder d'Arnold Schönberg
Pays Drapeau de la France France
Langue Français et allemand
Nombre de saisons 12
Nombre d’émissions 630
Production
Durée 50 minutes
Format d’image 4/3 couleur
Format audio Mono
Société de production La Sept
La Sept-Arte
Diffusion
Diffusion Arte
Ancienne diffusion La Sept
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion juin 2001
Statut Arrêtée
Public conseillé Tout Public
Chronologie

Histoire parallèle (« Die Woche vor 50 Jahren » en version allemande) est une émission de télévision française sur l'histoire, diffusée de 1989 à 2001 sur La Sept, puis sur Arte.

L’émission mettait en parallèle l'Histoire des belligérants depuis le début de la Seconde Guerre mondiale jusque dans les années 1950 à travers leurs actualités filmées.

Présentation[modifier | modifier le code]

Principe[modifier | modifier le code]

Au cours de l’émission Histoire parallèle, diffusée une fois par semaine, étaient étudiées et comparées les actualités cinématographiques de la semaine correspondante cinquante ans plus tôt, et donc débutant par les actualités de 1939[1] produites par la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'URSS, l'Italie, la Pologne, les États-Unis ou le Japon, ensemble de pays alors au seuil de la Seconde Guerre mondiale.

Le résultat était double :

  • mise en parallèle des points de vue des différents belligérants, soulignant les propagandes respectives[2] ;
  • mise en parallèle des époques, permettant aux téléspectateurs — fait unique — de revivre la Seconde Guerre mondiale dans sa durée réelle.

Les actualités cinématographiques de l'époque, que le présentateur Marc Ferro et son invité interrompent parfois pour y apporter un commentaire, sont diffusées dans leur intégralité : « On ne remontait surtout pas les archives, on ne touchait à rien. C’était capital »[3]. Ce choix, assumé, de présenter « pas seulement les faits de guerre ou les discours, mais aussi les matchs de foot, les bonnes sœurs… » permet de montrer ce qui a été dit à l'époque de l'actualité, « mais aussi ce qui avait été tu »[4].

Finalement l'émission, diffusée sous forme de chronique, aura étudié en 630 numéros l'histoire filmée de la Seconde Guerre mondiale, des débuts de la Guerre froide, de la Décolonisation et enfin celle de l'unité européenne, produisant ainsi « une réflexion sur l’histoire internationale se déployant de fin août-début septembre 1939 [jusqu'à] 2001 »[5], et même jusqu'à l'Europe de demain comme le titrait son dernier numéro : « De l’Europe d’Hitler à l’Europe de demain ».

L'émission aura aussi concrétisé le projet franco-germanique de la chaîne culturelle Arte, précise Thierry Garrel, responsable de la production documentaire de la chaîne[6].

Chronologie[modifier | modifier le code]

On peut discerner six étapes majeures dans la chronologie de la série Histoire parallèle, qui se sera écoulée sur près de douze années :

  •  : début de diffusion de l'émission[7],[8],[9],[10] sur la chaîne de télévision La Sept, dont l'audience est confidentielle (car accessible uniquement par satellite). Confrontant les actualités françaises et allemandes, l'émission n'est prévue pour ne durer que quelques mois, jusqu'à l'armistice de juin 1940[11] et l'arrêt des actualités françaises[12].
  •  : l'émission obtient une meilleure visibilité lorsque La Sept est relayée le samedi après-midi et en soirée par la chaîne FR3[13],[14],[15] dans le cadre la session temporaire de l'antenne « La Sept sur la 3 »[16].
  •  : l'émission se voit prolongée malgré la carence des actualités françaises (en raison de la « débâcle » de 1940) par l'exploitation d'actualités britanniques, puis des autres pays entrés en guerre[12].
  •  : La Sept, devenue Arte et disposant de son propre canal, diffuse Histoire parallèle chaque samedi à 20 h (ou 19 h) à partir du [10],[17] et l'émission est désormais également diffusée en Allemagne sous le titre « Die Woche vor 50 Jahren »[12]. Il existait déjà en Allemagne, depuis 1973, l'émission Die Woche vor 40 Jahren (« Le Monde il y a 40 ans ») présentant des documents commentés par un spécialiste, mais elle était diffusée de façon irrégulière[18].
  • [19] : l'émission est prolongée une seconde fois, bien que la fin de la guerre fasse disparaître « le fil rouge des batailles »[12]. Pour cela, le format d'analyse hebdomadaire de l'actualité évolue légèrement : « Les émissions après la Seconde guerre mondiale sont devenues plutôt thématiques, par exemple sur l’apparition des femmes sur la scène politique ou sur les débuts de la révolte coloniale »[20],[21]. Cette extension permet de couvrir la période de la Guerre froide, celle de la Décolonisation[22] et enfin celle de la construction de l'Union européenne. La structure profondément modifiée de l'émission « nécessitait des recherches documentaires plus poussées [...] puisqu’il fallait commander et sélectionner des archives en fonction d’un thème. »[23]
  • [24] : 630e et dernière émission.

Invités[modifier | modifier le code]

L'invité des dix-huit premières émissions d’Histoire parallèle est Klaus Wenger, responsable de programme puis directeur d'Arte-Deutschland (il participera au total à 42 reprises à l'émission[25]). Mais, étant donné que « la répétition du duo ne fonctionnait pas bien » sur la durée, l'émission s’ouvrira ensuite à d'autres invités de différentes nationalités[26].

La liste des invités d'Histoire Parallèle est un Who's Who international des historiens des années 1990[6] et de témoins historiques de premier plan.

Quelques personnalités ayant participé à l'émission :

Ceux ayant le plus participé sont : Klaus Wenger (42 participations), Rudolf Von Thadden (20), James Steel (19), Rainer Hudemann (12) et André Kaspi (10)[25].

Production[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

En 1978, Thierry Garrel crée avec Louisette Niel pour la chaîne FR3 l'émission Rue des archives, une série en 24 épisodes d'une heure pour « présenter une réflexion sur la télévision et son passé à travers [...] des anthologies critiques d'extraits d'émissions de télévision », abordant entre autres l'histoire de France[41].

En 1985, Thierry Garrel produit avec Pierre Beuchot l’émission Le Temps détruit, consacré à la drôle de guerre et exploitant des archives des actualités françaises de 1939-1940 dont les commentaires, parfois tendancieux, sont mis en perspective avec des lettres de soldats d'époque[41].

En 1987, Thierry Garrel et la productrice Louisette Niel lancent avec l'historien Marc Ferro sur la chaîne Antenne 2 l’émission L'histoire commence à 20 heures, un journal télévisé consacré à l'Histoire qui ne rencontre cependant pas son public[41].

En 1989, pour compléter pendant quelques mois sa grille de programmes, la chaîne La Sept accepte le concept de la nouvelle émission Histoire parallèle, créée par Louisette Niel[22], avec le soutien d'André Harris (directeur des programmes de La Sept et co-scénariste du documentaire Le Chagrin et la Pitié) et réalisée par Philippe Grandrieux[18] (cinéaste français). Louisette Niel choisi Marc Ferro[18], historien spécialiste de l'histoire de la Russie et de l'URSS, pour présenter et commenter les documents accompagné d'un invité (un historien ou un acteur de l'histoire)[22]. À partir de la 32e émission, la réalisation est assurée par Didier Deleskiewicz jusqu'à la fin de la série, en 2001[42].

Tournage[modifier | modifier le code]

L’émission est tournée dans les conditions du direct, tournée le matin dans les studios de la SFP à Issy-Les-Moulineaux, montée dans l'après-midi pour y insérer les archives, et diffusée le soir même[26]. Quelques émissions ont été tournées à Moscou, Berlin, en Corée du Sud[43], à Londres et New-York[44], mais aussi dans le métro parisien[45].

Les coûts et droits de production était élevés, en raison du prix de certaines archives, bien que l'émission ne coûtait que « le tiers de ce qu'aurait coûté une émission de plateau habituelle »[43], les « droits de diffusion n'ont pu être achetés que pour deux passages sur dix jours »[46]

Certaines archives ont été acquises dans des conditions rocambolesques : ainsi, en 1989, Marc Ferro négocie à Moscou des archives inédites en échange d'une camionnette, ce qui pose quelques problèmes à la comptabilité de La Sept[47].

Audiences[modifier | modifier le code]

De 1990 à 1992, l’émission devient la meilleure audience de la chaîne La Sept[11] et, du fait de sa programmation à 20 h, connaît une exposition « sans précédent pour un programme sur l’Histoire ». Elle atteint 10 % de part d’audience sur cette période[22].

En 1995, l'émission avait reçu 10 000 lettres de téléspectateurs, prouvant selon Marc Ferro que ses spectateurs devenaient des « citoyens actifs » ; 200 d'entre elles ont été publiées dans l'ouvrage Revivre l’histoire[6].

Éditions vidéo[modifier | modifier le code]

La série n'a jamais intégralement été rediffusée ni accessible en vidéo en raison de problèmes de droits d'auteur. Mais quelques sélections ou émissions ponctuelles ont été éditées sous différents supports.

Cassette VHS[modifier | modifier le code]

Certaines émissions ont été publiées en VHS :

  • Stalingrad : Actualités françaises et soviétiques de la semaine du , commentées par Marc Ferro et louri Afanassiev (1993).

CD-Rom[modifier | modifier le code]

Un CD-Rom multimédia parait en 1996, Seconde guerre mondiale, co-édité par Montparnasse Multimédia et Arte sous la direction historique de Marc Ferro[48],[49],[50].

DVD[modifier | modifier le code]

La série n'a jamais été éditée en DVD, mais il existe :

  • Archives de Guerre (1940-1945) : ce que les Français ont vu dans les salles de cinéma : actualités cinématographiques commentées par Marc Ferro. Double DVD édité par Nouveau Monde Edition en 2004[51],[52]. Une édition collector parait en 2010 avec également un DVD-Rom (EAN 3700365110532). Du fait de son cadre, les actualités des autres belligérants ne sont pas présentées dans ces Archives de Guerre, contrairement à Histoire parallèle.

VOD[modifier | modifier le code]

À l'issue de sa diffusion, la chaîne Arte confia en 2002 à Didier Deleskiewicz le soin de réaliser 25 émissions de 25 minutes baptisées Les Carnets d'Histoire parallèle, contenant des morceaux choisis des échanges de Marc Ferro et de ses invités, expurgé des extraits d'actualités cinématographiques.

Détails des émissions[24] :

  • Vaincus et vainqueurs : 1) Le Procès de Nuremberg. 2) Pétain : l’Histoire a-t-elle jugé ? 3) Héros de la Résistance. 4) Rommel : traître ou héros ? 5) Paris-Varsovie, l’insurrection 1944.
  • Le rôle des États-Unis : 1) Pour ou contre le Plan Marshall ? 2) 1948 : élections aux USA. 3) La Bombe atomique. 4) 6 juin 1944 : une journée particulière. 5) Le Maccarthysme.
  • La Décolonisation : 1) Algérie, espoir déçu. 2) Le temps des colonies. 3) Le Gaullisme et les partis. 4) La Guerre d’Indochine a commencé. 5) Maghreb et Union française.
  • Asie et Moyen-Orient : 1) La victoire de Mao : 1949. 2) Cachemire : entre Inde et Pakistan. 3) Crise en Iran. 4) 1946-1948 : La Palestine déchirée. 5) Le pétrole du Moyen-Orient.
  • Démocraties d’après-guerre : 1) La Sécurité Sociale et son fondateur. 2) Les années Gorbatchev : 1985-1991. 3) Gerhard Schröder et la Social-Démocratie. 4) Lénine-Staline : le culte. 5) Le Royaume-Uni et sa politique.

Les Carnets d'Histoire parallèle furent diffusés sur Arte d’avril à octobre 2005, "dans le désordre"[24] et ont également été disponibles en vidéo à la demande (VOD) sur le site web d'Arte de 2014 à fin 2017[53].

Une sélection de 9 des 25 émissions est de nouveau disponible sur le site d'Arte depuis le 10/05/2021[54]

Publication[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

En 1991, en pleine guerre du Golfe, l'humoriste Karl Zéro réalise un pastiche de l'émission Histoire parallèle, dans lequel l’Irak a gagné la guerre et où les actualités cinématographiques françaises et Irakiennes sont comparées[56].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Par exemple, la semaine du 8 au étaient diffusées les actualités du 8 au .
  2. « L’idée était de repérer mensonges et vérité en confrontant ses actualités et les discours » (Marc Ferro, dans « À voix nue », sur France Culture, 2006).
  3. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 224.
  4. François Ekchajzer, « L’histoire à la télévision, la vie parallèle de Marc Ferro », Télérama.fr, .
  5. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 210.
  6. a b et c (en) « Marc Ferro's "Histoire Parallèle" (1989-2001) The Experience and Analysis of Historical Images on Television », sur film-history.org, Research in Film and History (consulté le 7 mai 2021).
  7. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 312.
  8. « Histoire parallèle », sur inatheque.ina.fr (consulté le 23 avril 2021).
  9. Aline Hartemann, « La réconciliation par les ondes De l’histoire franco-allemande à l’information européenne », Revue d’études comparatives Est-Ouest, vol. 45, nos 03-04,‎ , p. 177–204 (ISSN 0338-0599, DOI 10.4074/s0338059914003076, lire en ligne, consulté le 23 avril 2021)
  10. a et b (en) Jean Christophe Meyer, « Histoire Parallèle/Die Woche vor 50 Jahren (La SEPT/ARTE 1989-2001): Newsreels as an ‘Agent and Source of History’ », VIEW Journal of European Television History and Culture, vol. 4, no 8,‎ , p. 35–47 (ISSN 2213-0969, DOI 10.18146/2213-0969.2015.jethc091, lire en ligne, consulté le 23 avril 2021)
  11. a et b (en) « Constructing history on television: Marc Ferro and newsreels in "Histoire Parallèle" » [PDF], sur scielo.br, .
  12. a b c et d L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 23.
  13. « Marc Ferro, éternel passionné de l’évolution du monde avec "Histoire parallèle" », sur Le Figaro.fr, .
  14. Au 3 février 1990, FR3 ouvre, le samedi, une « fenêtre » aux programmes de La Sept. Source : « 1991-2001 : Arte 10 ans » [PDF], sur Arte.fr, .
  15. « La Liberté 3 février 1990 », sur e-newspaperarchives.ch (consulté le 5 mai 2021) : « FR3 20 h 00 Parallèle », p. 46
  16. Olivier Milot, « Aux origines d'Arte… était la Sept », sur Télérama.fr, 6 avril 2011 (mis à jour le 8 décembre 2020).
  17. « La Liberté 30 mai 1992 », sur e-newspaperarchives.ch (consulté le 5 mai 2021), p. 34
  18. a b et c L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 218.
  19. a et b « Histoire parallèle », sur inatheque.ina.fr (consulté le 23 avril 2021).
  20. Marc Ferro, émission À voix nue, sur France Culture, 2006.
  21. « L'après-guerre d'"Histoire parallèle" », Le Monde.fr, .
  22. a b c d e f et g Dictionnaire de la télévision française, par Yannick Dehée, Agnès Chauveau, Nouveau Monde Editions, 2007.
  23. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 233.
  24. a b et c L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 322.
  25. a et b « Histoire parallèle, les invités les plus fréquents », sur blog.troude.com (consulté le 7 mai 2021).
  26. a et b L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 221.
  27. Histoire parallèle n°180, semaine du 6 février 1943.
  28. (en) « Histoire parallèle : semaine du 6 février 1943 (VHS tape, 1993) [WorldCat.org] », sur www.worldcat.org (consulté le 30 avril 2021).
  29. Histoire parallèle n°132, semaine du 2 mars 1942.
  30. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar as at au av aw ax ay az ba bb bc bd be bf bg bh bi bj bk bl bm bn bo bp bq br bs et bt « Marc Ferro, un historien du XXème siècle – Liste des émissions d’histoire parallèle », sur blog.troude.com (consulté le 8 mai 2021).
  31. Histoire parallèle n°272, semaine du 29 octobre 1944.
  32. Histoire parallèle n°119, semaine du 7 décembre 1941.
  33. Histoire parallèle n°xxx, semaine du 10 novembre 1940.
  34. Histoire parallèle n°136, semaine du 4 avril 1942.
  35. Histoire parallèle n°xxx, semaine du 6 octobre 1940.
  36. Histoire parallèle n°132, semaine du 10 septembre 1944.
  37. Marc Ferro, « Jacques Marseille, un talent, une amitié... », Médias, no 31,‎ , p. 71-72 :

    « (article extrait du livre : Marc Ferro, Mes histoires parallèles. éditions Carnets Nord. Avril 2011) : [...] À mon tour, je l'invitais à Histoire parallèle [...] Si on reprend, je ne vois qu'un successeur Jacques Marseille. »

  38. Histoire parallèle n°xxx, semaine de fin juin 1940.
  39. « Arte, 10 ans », sur archive.wikiwix.com (consulté le 23 avril 2021).
  40. Histoire parallèle n°1, 2 et 3, semaines du 1er, 7 et 14 septembre 1939.
  41. a b et c Thierry Garrel, « Nouveaux styles de réalisations à base d'archives audiovisuelles », Gazette des archives, vol. 140, no 1,‎ , p. 44 (DOI 10.3406/gazar.1988.3898, lire en ligne, consulté le 2 mai 2021)
  42. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 219.
  43. a et b L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 222.
  44. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 237.
  45. Histoire parallèle no 571, 15 juillet 2000.
  46. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 223.
  47. Dictionnaire de la télévision française, de Yannick Dehée et Agnès Chauveau, Nouveau monde éditions, 2013
  48. Emmanuèle Peyret, « Des légions de CD-Rom d'histoire », sur Libération (consulté le 28 avril 2021)
  49. Jean-Marc Dreyfus, « La seconde guerre mondiale en cd-rom », Vingtième Siècle. Revue d'histoire, vol. 55, no 1,‎ , p. 153–153 (DOI 10.3406/xxs.1997.3678, lire en ligne, consulté le 28 avril 2021)
  50. Didier Mereuze, « Médias. L'Histoire en cliquant nous livre ses mystères. Dans la suite de son émission " Histoire parallèle ", Marc Ferro propose la Seconde Guerre mondiale en CD-ROM. », La Croix,‎ , p. 23
  51. « Archives de guerre 1940-1945 : Ce que les Français ont vu dans les salles de cinéma, Musée National de l'Éducation, Collections of the National Museum of Education », sur Collections of the National Museum of Education (consulté le 14 juin 2019).
  52. « Archives de guerre (DVD vidéo) », sur Nouveau Monde Éditions (consulté le 28 avril 2021)
  53. « Wayback Machine », sur web.archive.org (consulté le 23 avril 2021).
  54. « Les carnets d'Histoire... », sur www.arte.tv, (consulté le 11 mai 2021).
  55. L'œuvre audiovisuelle de Marc Ferro, op. cit., p. 311.
  56. « Marc Ferro, un historien du XXe siècle - Pastiche et humour », sur blog.troude.com (consulté le 4 mai 2021).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]