Hisashi Okuyama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hisashi Okuyama
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
奥山ひさしVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Hisashi Okuyama, né en 1943 à Asahikawa, est un poète japonais d'expression française installé en France depuis 1966.

Étudiant à Tokyo, après avoir lu les « Illuminations », impressionné par le timbre solaire de Rimbaud, il quitte le Japon. Il écrira en français uniquement de la poésie avec une exigence absolue. Il publie de longs poèmes formant recueil.

Des paysages de son enfance, la neige et son silence, il a gardé l’empreinte : « Je traversais un pont pour aller à l’école : le vent et la neige frappaient si fort mon visage que je ne voyais plus rien, même la montagne dont je sentais pourtant la présence et l’ombre. Cet aveuglement blanc, plus mystérieux que les ténèbres, est pour moi l’origine même de la poésie ».

Plus tard, ce sera la mer : « Elle possède à Belle-Isle une luminosité extraordinaire.» et le cri des mouettes : « cris ou neige », dira le poète. Pénétré par la musique, en particulier, les fugues de Bach pour la précision des voix, il écrit depuis une vingtaine d’années uniquement des poèmes partitions d’un seul tenant à 2,3 ou 4 voix dont la visée polyphonique est évidente et travaille souvent avec des peintres : Brunschwig, Dürer, Giacometti, Hantaï, Morandi, Nemours, Opalka, Parmiggiani, J.P. Schneider, Tal-coat, Van Gogh.

Ses poèmes ont déjà été dits au Centre Pompidou, au Musée du jeu de Paume, au Musée d’Orsay, au Musée de Rennes, au Musée de Caen et Cherbourg, au Frac de Caen, à la Citadelle Vauban de Belle-Isle-en-Mer, à la Citadelle de Besançon, au Musée Rimbaud à Charleville… à la Maison rouge et à la Maison Balzac à Paris.

De toute l’œuvre de Okuyama se dégage son propre timbre minéral – allant jusqu’à l’incandescence de la blancheur- ce timbre, s’accordant particulièrement avec les voix de Hölderlin, de Rimbaud et de Mallarmé. Même, en traversant d’autres paysages – Pays de Caux, côte de Nacre, marais salants, désert d’Éthiopie, Belle-Isle, Baie du Mont Saint Michel, lagune de Venise – Okuyama ne le quitte plus, traduisant ainsi viscéralement, la sonorité de la neige issue de son lieu de naissance.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le nœud, 1990 (extrait) Revue Clivage n°8
  • La surface du timbre,1990 (extraits) Franck Bordas avec des lavis originaux de Colette Brunschwig
  • Le quartier des cris,1994, Flache n°18 Musée Rimbaud avec un triptyque de Colette Brunschwig
  • Taieal,1995, Musée des Beaux Arts de Renne avec en couverture le "rythme du millimètre" d'Aurélie Némours
  • Souff'gne,1995, La Chouette Diurne avec 9 dessins aquarellés originaux de Rafols Casamada
  • Utinam,1997, Citadelle de Besançon avec un frontispice de Colette Brunschwig
  • Olla cineraria, 1998 pour 2 voix
  • La présentation (quatre voix) , 1998, pour Claudio Parmiggiani avec intervention à Santomato pistoia vue 1 et 2
  • Crissaillements, 1998 , Editions Clivages
  • L'urne à suie , 1998, Editions Clivages
  • S'écaille, 1999, L'Hôte Nomade avec des gravures originales de Robert Pillard Valère
  • Percussif, 1999 , pour Aurélie Némours
  • La surface du timbre , 2000, Revue Neige d'aout
  • Quatre carrés blancs pour 2 voix, 2000, Musée de Grenoble avec un collage d'Aurélie Nemours
  • Conduite lumière (deux voix) pour Roman Opalka avec détail Opalka 1965-1/00 autoportrait âgé et détail Opalka 1965-1/00 autoportrait jeune.
  • L'autoportrait aux chardons, 2000, dédié à Albrecht Dürer, Manière noire éditeur avec des gravures originales de Michel Roncerel
  • La part du blanc (livre sonore), 2000, Editions Xavier Barral
  • Volute de chute, 2004 avec une eau forte originale de Colette Brunschwig
  • Cambrure, 2005 , avec une gravure originale de Pierre Tal-Coat
  • Arrache alu pour deux voix, 2006 , édition Isoète avec les grotesques de Piranèse de la bibliothèque de Cherbourg Octeville
  • Bouteille blanche : pour deux voix, 2006, éditions la Main Courante avec des dessins de Jean Pierre Schneider
  • Ce retardement pour voix seule, 2006, éditions Isoète avec 17 gravures de Venise de la collection Mancel
  • Lento / Presto, 2007 , éditions Isoète avec un travail de Lucas l'Hermitte
  • A pour 2 voix dédié à Giacometti , 2008, édition Isoète avec des œuvres d'Alberto Giacometti
  • Le Jardin des Fugues pour 2 voix, 2008 , éditions Mémoire vivante
  • L'hiver le 24 janvier 1743, 2008, Æncrages & Co, Pour Friedrich Hölderlin avec des pastels de Jean Pierre Schneider
  • Anthologie francophone Seghers nouvelle pleiade, octobre 2008, première page de verre pour deux voix
  • La neigiférie, (neige et fer) pour 2 voix , 2009, éditions Isoète
  • Strie, 2009, éditions Trames avec la première page manuscrite de Hisashi Okuyama en fac similé
  • Clou xy Lilas pour 2 voix dédié à Van gogh , 2009, avec jardin en Provence de Van Gogh
  • Césura accompagnement à trois voix pour huit lettres de Van Gogh ( poème partition pour 4 voix) , 2009, éditions Isoète
  • Sept neiges pour une partita, 2010, éditions Mémoire Vivante
  • Le Dépliement triptyque pour trois voix à Simon Hantaï, 2011, édition Isoète
  • Ne pas, mars 2012, éditions Isoète pour quatre voix
  • Sauzon, septembre 2012, éditions Isoète
  • Si seul de bleu 2 voix pour Mozart dessins originaux aquarellés par T. Le Saëc (La Canopée 2013 et 2018)
  • Verre à deux voix, juin 2013 , éditions Mémoire vivante
  • Rose octaviation : 3 voix pour Hölderlin 2014
  • Résonne pour quatre voix, 2017
  • Délié: 2 voix (Anthologie Tarabuste vol. 2, 2017) pour la Côte d’Albâtre
  • Marques et pertes pour deux voix en écoutant la deuxième sonate pour violon seul de J-S. Bach
  • Souffle pour 2 voix, 2019 , avec 4 peintures originales de Thibaut Okuyama



Liens externes[modifier | modifier le code]