Hiroshi Hamaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hiroshi Hamaya
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
濱谷浩Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Hiroshi Hamaya ( - ) est un photographe photojournaliste japonais né et mort à Tokyo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Hamaya était policier, sa famille de la classe moyenne[1]. Il se forma à la photographie, spécialisé en photographie aérienne, à partir de 1933, année où il rejoignit les Industries photographiques orientales (Oriental Photography Manufacturing Co). Il devint photojournaliste indépendant en 1937[1]. En 1939, il fit la rencontre de l'ethnologue Shinji Ichikawa, curateur de la collection de Keizō Shibusawa[1], qui influença son œuvre et le conduisit en particulier à photographier la vie et les coutumes de Nouvel An des populations vivant dans le village de Tanihama (préfecture de Niigata). Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hamaya travailla pour la propagande de l’armée japonaise[1]. Le 5 mai 1948, il épouse Asa (1910–1985), dont c'est le deuxième mariage[1].

En 1960, Hamaya fut le premier photographe japonais à intégrer l'agence Magnum. Il retourna à la photographie documentaire et aux clichés de paysages, après son reportage sur les émeutes liées au traité de Sécurité américano-japonais.

Les photographies documentaires de Hamaya sont empreintes de lyrisme et poésie.

Collections, expositions[modifier | modifier le code]

  • 1955 : « The Family of Man », exposition collective dirigée par Edward Steichen au MoMA
  • 1981 : « Cinquante ans de photographie » à Tokyo
  • 1986 : International Center of Photography de New York
  • 1987 : Patronnée par les éditions Hologramme, la firme Canon et le magazine GÉO, une exposition Hamaya a été présentée à Paris dans le cadre du 37e Salon international des techniques de l'image

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Paysages, Harry N. Abrams éditions, 1982, (ISBN 978-0-8109-1278-6)
  • Yukiguni (Pays de la neige), Tokyo, 1956.
  • Publications dans les magazines Bungei shunju et Chuo koron
  • Ura Nihon (Arrière-pays du Japon), Tokyo, 1957.
  • Nihon retto (L'Archipel japonais), Tokyo 1964.
  • Gakugeishoka (Boursiers et artistes) Tokyo, 1982.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e J. Clark, Hamaya Hiroshi (1915–1999) and Photographic Modernism in Japan, Trans Asia Photography Review 7, 1 (Automne 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]