Hirondelle (navire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hirondelle
illustration de Hirondelle (navire)
Modèle réduit de l'Hirondelle, du musée océanographique de Monaco.
Type Goélette 2 mâts
Fonction Navire océanographique
Histoire
Lancement 1862
Équipage
Commandant Albert Ier de Monaco
Équipage Environ 15 matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 32 m
Propulsion Voilier 2 mâts non motorisé
Caractéristiques commerciales
Capacité 200 tonneaux
Équipements Laboratoire scientifique
Carrière
Armateur Albert Ier de Monaco
Pavillon Drapeau de Monaco Monaco
Port d'attache Port Hercule de Monaco

L'Hirondelle est un navire océanographique, goélette 2 mâts de 32 m, de 200 tonneaux, acquise par le prince Albert Ier de Monaco pour ses explorations maritimes scientifiques entre 1885 et 1889.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative des jardins Saint-Martin de Monaco.

Suite aux célèbres récits d'explorations scientifiques océanographiques de Jean-François de La Pérouse avec La Boussole et l'Astrolabe des années 1785, d'Alexander von Humboldt (1799-1804), de Charles Wyville Thomson (1830-1882), de Charles Darwin (1831-1836) à bord du HMS Beagle, ou d'Alphonse Milne-Edwards (1835-1900)... le prince Albert Ier de Monaco se passionne pour les découvertes et progrès scientifiques de son époque, en particulier pour l'océanographie et pour les nouvelles théories scientifiques de Charles Darwin, Claude Bernard, et Louis Pasteur[1]...

Après sa formation d’officier de Marine impériale française, passionné de navigation, il s’établit à Monaco, avant de régner de 1889 à 1922, sous le surnom de « prince des Mers », « prince explorateur » ou « prince navigateur-savant ». Il profite de ses nombreux voyages dans les capitales européennes pour fréquenter les milieux universitaires, scientifiques, académiques, et sociétés savantes, et fait alors l’acquisition en 1873, en Angleterre, de la Pleiad de 1862, voilier goélette 2 mâts de 200 tonneaux, qu'il rebaptise l’Hirondelle (« ce nom devait me rappeler les qualités que j'aime chez l'oiseau qui le porte : résolution aventureuse sous une enveloppe élégante, modeste et fine »[2] ). Il le transforme en navire océanographique pour parcourir la Méditerranée et l’Atlantique jusqu’aux Açores et en Arctique, en patronnant et finançant près de 28 campagnes d’exploration océanographiques, entre 1885 et 1915, jusqu'à la Première Guerre mondiale (de 7 à 14 semaines chacune) accompagné de nombreux experts-scientifiques internationaux[3],[4],[5],[6].

Il fonde sa Fondation Albert Ier, Prince de Monaco en 1906, constituée de deux établissements :

Il se fait construire trois nouveaux navires océanographiques, de plus en plus grands, puissants, rapides, et équipés, pour succéder à son premier navire[7],[8],[9] :

Le Princesse Alice II (1897)
  • 1890 : le Princesse Alice (en hommage à sa seconde épouse Alice Heine) goélette trois-mâts de 53 m, de 650 tonneaux.
L'Hirondelle II (1911)
  • 1897 : le Princesse Alice II, goélette deux-mâts de 73 m, de 1378 tonneaux.
  • 1911 : l'Hirondelle II, goélette de 82 m, de 1650 tonneaux, dont le laboratoire scientifique est reconstitué et exposé au musée océanographique de Monaco[10],[11].

Le célèbre commandant explorateur Jacques-Yves Cousteau (commandant emblématique de la Calypso) lui succède à la direction du musée océanographique de Monaco entre 1957 et 1988.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les débuts de l’océanographie : les expéditions d’Albert Ier de Monaco », sur explore.psl.eu (consulté en ).
  2. « Honoré Charles Grimaldi, prince de Monaco sous le nom d'Albert Ier », sur www.larousse.fr (consulté en ).
  3. « Albert Ier dans le sillage du prince navigateur », sur yachtclass.mc (consulté en ).
  4. « Albert 1er de Monaco, prince des mers », sur www.monaco-tribune.com (consulté en ).
  5. « Centenaire Albert 1er », sur princealbert1.mc (consulté en ).
  6. « Le Prince Albert 1er, un précurseur des Sciences marines », sur www.centrescientifique.mc (consulté en ).
  7. « S.A.S. Prince Albert I 1848-1922 », sur f5jmh.free.fr (consulté en ).
  8. « Campagnes océanographiques de S.A.S. Albert 1er de Monaco 1885 - 1915 », sur www.societe-belge-de-malacologie.be (consulté en ).
  9. « Albert Ier de Monaco », sur storymaps.arcgis.com (consulté en ).
  10. « Bienvenue dans le laboratoire de l'hirondelle II », sur www.monacochannel.mc (consulté en ).
  11. « Laboratoire de l'hirondelle II », sur www.monaconatureencyclopedia.com (consulté en ).
  12. « Albert 1er de Monaco, le prince explorateur », sur www.christianclot.com (consulté en ).
  13. [vidéo] BD Albert Ier de Monaco, Le prince explorateur sur YouTube

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]