Hirofumi Yoshimura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hirofumi Yoshimura
Hirofumi Yoshimura.jpg
Fonctions
Gouverneur
Préfecture d'Osaka
depuis le
Maire d'Osaka (d)
-
Député à la Chambre des représentants du Japon
-
Conseiller municipal
Osaka
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Partis politiques
Osaka Restoration Association (en) (depuis )
Parti de la restauration (-)
Nippon ishin no kai (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

Hirofumi Yoshimura (吉村 洋文, Yoshimura Hirofumi?), né le , est un homme politique japonais. Il est maire d'Osaka de à [1],[2], puis gouverneur de la préfecture d'Osaka depuis le .

Famille et jeunesse[modifier | modifier le code]

Yoshimura est né dans la banlieue d'Osaka, à Kawachinagano. Il a étudié le droit à l'Université de Kyūshū, et a obtenu son diplôme en 1998. Il a passé l'examen d'admission au barreau japonais plus tard cette même année et a été autorisé à travailler comme avocat en 2000, à l'âge de 25 ans[3],[4], ce qui est jeune au Japon.

Après plusieurs années de travail auprès de Shintaro Kumagai (熊谷 信太郎) à Tokyo, Yoshimura est rentré à Osaka, et il est co-fondateur du cabinet Star Law Office en 2005. En 2017, il était toujours membre de cette entreprise[5].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Assemblée communale d'Osaka[modifier | modifier le code]

Yoshimura a été élu à l’assemblée communale d'Osaka en 2011 en tant que membre de l'Association pour la Restauration d'Osaka, dirigée par Toru Hashimoto, gouverneur de la Préfecture d'Osaka.

Chambre des Représentants[modifier | modifier le code]

Yoshimura a été élu à la Chambre des Représentants lors des élections législatives japonaises de 2014 en tant que membre du Parti de la restauration[6]. Il a été candidat dans le 4e district d'Osaka et perdu après un vote serré contre le titulaire Yasuhide Nakayama du LDP , mais il a gagné un siège a la représentation proportionnelle de son parti[7].

Le passage de Yoshimura au Parlement a été de courte durée. À la suite de son échec au Referendum sur le projet de Métropole d'Osaka (), Toru Hashimoto a annoncé sa démission en tant que maire d'Osaka. En octobre, Hashimoto a annoncé qu'il allait transformer l'Association pour la Restauration d'Osaka en parti national, avec une douzaine de parlementaires qui ont rompu avec le Parti de la restauration. Le même jour, Yoshimura a démissionné du parlement pour se présenter à l’élection de , afin de remplacer Hashimoto[8]. Hashimoto aurait lui-même désigné Yoshimura pour successeur[9].

Maire d'Osaka[modifier | modifier le code]

Yoshimura a gagné l’élection à la mairie d'Osaka avec 596.045 votes contre 406,595 pour Akira Yanagimoto, alors que celui-ci avait reçu l'appui de Shinzo Abe et du PLD. Yoshimura entre en fonction le .

Au début de son mandat, Yoshimura s'associe avec le gouverneur nouvellement élu de la préfecture d'Osaka, Ichirō Matsui, pour établir un bureau commun afin de promouvoir Osaka comme « vice-capitale » du Japon, et afin d’héberger des organismes gouvernementaux actuellement basés à Tokyo[10].

Yoshimura souhaite créer un casino à Osaka, et il propose de ré-développer une partie de l'île artificielle de Yumenoshima dans la baie d'Osaka à cette fin[11].

En 2018, Yoshimura rompt le jumelage avec San Francisco en raison de l’érection du Monument aux femmes de réconfort de San Francisco dans un parc municipal de la ville[12],[13].

En 2019, comme Osaka est toujours parmi les dernières villes du Japon en matière de résultats académiques pour l’école primaire et le collège, Yoshimura a décliné de recevoir sa prime d’été afin de respecter sa promesse d’ de faire monter Osaka dans les classements scolaires ou d'en payer les conséquences[14].

Gouverneur de la préfecture d'Osaka[modifier | modifier le code]

Le , Yoshimura démissionne de son poste à la mairie d'Osaka, afin de pouvoir se présenter à l’élection du gouverneur de la préfecture d'Osaka, laissé vacant par la démission le même jour d'Ichiro Matsui, qui, lui, se porte candidat au poste de maire d'Osaka. Les deux élections se tiennent simultanément le suivant. Les deux hommes politiques espèrent ainsi faire avancer leur projet de métropole d'Osaka[15]. Yoshimura est élu avec 64,4 % des voix et investi le lendemain[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Japan Times Matsui, Yoshimura claim win in Osaka double election 22 November 2015
  2. Kyodo News New Osaka mayor Yoshimura starts "post-Hashimoto" era 21 December 2015
  3. (ja) « 大阪市長 吉村洋文(よしむらひろふみ) プロフィール | 大阪市長 吉村洋文 公式サイト もっと大阪を前へ進めたい », sur yoshimura-hirofumi.com (consulté le 17 octobre 2017)
  4. (en) « City of Osaka/City Administration/Mayor's Profile », sur www.city.osaka.lg.jp (consulté le 17 octobre 2017)
  5. « 弁護士 吉村 洋文|スター綜合法律事務所 », sur www.star-law.jp (consulté le 17 octobre 2017)
  6. (ja) « 吉村 洋文 », 日本維新の会 (consulté le 17 octobre 2017)
  7. (ja) « 吉村洋文(小選挙区・大阪府):衆院選2014(衆議院選挙) : 読売新聞(YOMIURI ONLINE) », sur YOMIURI ONLINE(読売新聞) (consulté le 17 octobre 2017).
  8. (en-US) Eric Johnston, « Hashimoto, Matsui launch new national party focused on Osaka », The Japan Times Online,‎ (ISSN 0447-5763, lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017)
  9. (en-US) Michio Ueda, « Osaka Elections and the Japanese National Security Debate », The Diplomat,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017).
  10. (en-US) Eric Johnston, « Governor and mayor push for Osaka to become Japan’s vice capital », The Japan Times Online,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017)
  11. (en-US) « Osaka announces plan for Yumeshima Island integrated casino resort », World Casino News,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017)
  12. (en) Julian Ryall, « Osaka may sever ties with San Francisco over ‘comfort women’ statue », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017)
  13. Philippe Mesmer, « L’hommage aux « femmes de réconfort » hérisse les nationalistes japonais », Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 29 octobre 2018).
  14. (en) Osaka governor gives up pay as city ranks last in academic skills, The Asahi Shimbun (1er août 2019).
  15. (en) Y. Shibamura, « Osaka Gov. Matsui, Mayor Yoshimura to step down to seek re-election in each other's post », sur The Mainichi,
  16. (en) « Osaka leaders win in elections to swap roles, but merger prospects unclear », sur The Japan Times,

Liens externes[modifier | modifier le code]