Hiro Arikawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hiro Arikawa
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
KōchiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
有川浩Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de femme de Sonoda (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction

Hiro Arikawa (有川 浩, Arikawa Hiro?, née le ) est une écrivaine japonaise de light novels[1], originaire de la préfecture de Kōchi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hiro Arikawa remporte le 10e grand prix du roman Dengeki pour écrivains débutants avec Shio no Machi: Wish on My Precious en 2003, et le livre est publié l'année suivante. Le livre est salué pour son histoire d'amour entre une héroïne et un héros séparés par l'âge et le statut social, et pour sa description des structures militaires. Bien qu'elle soit un auteur de light novels, ses titres suivants sont publiés en édition reliée en compagnie d'ouvrages plus littéraires, son éditeur MediaWorks lui réservant une considération appropriée. Shio no Machi est plus tard également publié en édition reliée. Son light novel Toshokan Sensō (The Library War) de 2006 est nommé numéro 1 du Hon no Zasshi pour la distraction pour le premier semestre de 2006, et atteint la 5e place du Honya Taishō pour cette année, en compétition avec des romans ordinaires.

Elle écrit souvent à propos des forces japonaises d'autodéfense (JSDF) et ses trois premiers romans relatifs à ses trois branches sont appelés Jieitai Sanbusaku (« la Trilogie SDF »); elle a également écrit sur la fictional Library Forces (?) dans la série Toshokan Sensō. Raintree no Kuni, d'abord paru comme livre au sein d'un livre dans Toshokan Nairan a ensuite été publié par Arikawa comme un dérivé avec un autre éditeur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La série Trilogie SDF
  • La série The Library War
    • Toshokan Sensō (The Library War)
    • Toshokan Nairan (The Library Infighting)
    • Toshokan Kiki (The Library Crisis)
    • Toshokan Kakumei (The Library Revolution)
  • Sweet Blue Age
  • Les Mémoires d'un chat [« Tabineko Ripôto »], trad. de Jean-Louis de La Couronne, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2017, 336 p. (ISBN 978-2-330-07823-2)
  • Au prochain arrêt [« Hankyū Densha »], trad. de Sophie Refle, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres japonaises », 2021, 192 p. (ISBN 978-2-330-15012-9)

Références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]