Hippolyte Bis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hippolyte Bis
SERRUR Portrait Hippolyte Bis.jpg
Portrait d'Hippolyte Bis par Henri Serrur, 1829
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Hippolyte Louis Florent Bis
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Œuvres principales
Guillaume Tell, Attila (d), Blanche d'Aquitaine, ou le Dernier des Carlovingiens (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Hippolyte Bis (Douai, - Quartier des Ternes, près de Paris, ) est un auteur dramatique et librettiste français, surtout connu pour avoir co-écrit avec Étienne de Jouy le livret de l'opéra Guillaume Tell de Rossini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hippolyte-Louis-Florent Bis, fils de Hippolyte-Joseph Bis et de son épouse Elisabeth Richebé, est né à Douai le [1].

Il commence littéraire sa carrière avec une tragédie en trois actes et en vers, Lothaire, écrite en collaboration avec un autre poète lillois, François Hay. Cette tragédie, dont le sujet est « l'usurpation de Lothaire et le rétablissement de Louis Ier sur le trône de Charlemagne », fut publiée en 1817 mais ne fut jamais jouée. Ses auteurs reçurent de la part des critiques de l’époque des marques d’intérêt et des encouragements, malgré d’assez vives critiques sur « un plan d’action mal muri ». Avec Attila, tragédie en cinq actes créée au Second Théâtre-Français le 26 avril 1822, Hippolyte Bis connut un honorable succès, mais les « grandes espérances » suscitées par l'auteur ne devaient pas se réaliser, et son poème lyrique, Le Cimetière, fut qualifié la même année de « tombeau de son talent ». Son nom reste cependant connu encore aujourd’hui grâce à sa tragédie Attila, qui connut neuf éditions en français entre 1822 et 1970 et deux éditions en allemand en 1822, et grâce surtout à l'opéra de Rossini, Guillaume Tell, créé à l’Académie royale de musique le 3 août 1829, qui connut 245 éditions entre 1829 et 2006 et qui fut traduit en 10 langues. Enfin, sa tragédie Blanche d'Aquitaine, ou le Dernier des Carlovingiens, créée en 1827 au Théâtre-Français, eut un certain succès littéraire, puisqu’elle connut en cette même année quatre éditions.

Hippolyte Bis est fait chevalier de la Légion d'honneur en août 1834[2].

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (14e division)[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

Varia[modifier | modifier le code]

  • Le Cimetière, poème lyrique, 1822
  • La Marseillaise du Nord, chantée le 6 décembre 1830, dans un banquet de Gardes nationaux de Lille et de Douai, après la réception des drapeaux donnés par le roi des Français Louis-Philippe Ier
  • Notice sur le maréchal Mortier, duc de Trévise, mort assassiné près du roi, le 28 juillet 1835, suivie du programme de l'inauguration de sa statue, le 16 septembre 1838 au Catteau-Cambrésis
  • La Flamande, chansonnette en 12 couplets avec refrain, réunion des Enfants du Nord du 29 avril 1839
  • Le Général Guilleminot, esquisse historique, 1842

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éphémérides historiques de la ville de Douai, Douai, Imprimerie Deregnaucourt, , 2e éd. (lire en ligne), p. 144
  2. Notice de la base Léonore
  3. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 74
  4. Marie-Bernadette Bruguière, « La source oubliée d'un opéra de Donizetti : de Blanche d'Aquitaine à Ugo, conte di Parigi », Mémoires de l'Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse, 16e série, vol. 151, t. 10,‎ , p. 209-234 (lire en ligne).
  5. Jeanne de Flandre, notice de la base documentaire La Grange, sur le site de la Comédie-Française (page consultée les 6 février 2017 et 20 août 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :