Hippie trail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hippie (homonymie) et Trail.

Le hippie trail est une expression anglo-saxonne (littéralement la piste hippie) utilisée pour décrire le trajet parcouru par les hippies dans les années 1960 et 1970, de l'Europe vers l'Asie et inversement. Ce type de voyage a connu un renouveau au début du XXIe siècle avec les néo-hippies.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le but de ces pérégrinations pouvait être l'envie de découvrir et d'adopter le mode de vie et les philosophies asiatiques, mais le voyage (trip) était aussi motivé par le simple refus de la vie sédentaire. Volontairement entrepris avec des moyens limités, il se terminait parfois dans l'extrême pauvreté. Le , le Times titrait « Des hippies mendient comme des chiens en Afghanistan »[réf. souhaitée]. La frontière de l'Afghanistan marque alors l'entrée dans une zone où le haschisch est en vente libre et où des jeunes Occidentaux sombrent dans la consommation de drogues dures, même si ce cliché est loin d'être une généralité. Certains poursuivent leur exploration ethnographique jusqu'à « La Mecque » des routards, Katmandou, au Népal, particulièrement sa Freak Street (littéralement « rue des marginaux ») où convergent plusieurs milliers d'enfants fleurs (flower children) à partir de 1966. Pour les moins fortunés ou les moins débrouillards, le voyage peut avoir pour but les Baléares, le Maroc ou même Amsterdam.

Dans les années 2000 et 2010, en raison de l'augmentation du tarif des vols à bas prix (dits low-cost), de nouveaux trajets sont parcourus par des routards néo-hippies, comme le Banana Pancake Trail (en) en Asie, le Gringo Trail (en) en Amérique du Sud, ou l'Afrique du Nord et le Proche-Orient (Maroc, Tunisie, Liban, Turquie, etc.).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]