Himanthalia elongata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Haricot de mer, Spaghetti de mer

Himanthalia elongata
Description de cette image, également commentée ci-après

Himanthalia elongata, planche de l’herbier des frères Pierre-Louis et Hippolyte-Marie Crouan

Classification selon AlgaeBase
Domaine Eukaryota
Règne Chromista
Embranchement Ochrophyta
Classe Phaeophyceae
Sous-classe Fucophycidae
Ordre Fucales
Famille Himanthaliaceae
Genre Himanthalia

Nom binominal

Himanthalia elongata
(L.) S.F. Gray, 1821[1]

Synonymes

  • Fucus elongatus Linnaeus, 1753[2]
  • Fucus loreus Linnaeus, 1767[2]
  • Fucus pruniformis Gunnerus, 1772[2]
  • Fucus tomentosus Hudson, 1778[2]
  • Funicularius tuberculatus Roussel, 1806[2]
  • Himanthalia elongata var. ß inequalis S.F.Gray, 1821[2]
  • Himanthalia lorea (Linnaeus) Lyngbye, 1819[2]
  • Ulva tomentosa (Hudson) De Candolle, 1805[2]

Himanthalia elongata est une espèce d’algues brunes de la famille des Himanthaliaceae.

Noms vernaculaires[3] : haricot de mer, spaghetti de mer.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les lanières correspondent à l'appareil reproducteur. L'appareil végétatif se présente sous la forme d'une petite coupelle de 2 cm de diamètre, portée par un pied de même taille[4].

La ceinture d’Himanthalia matérialise le début de l'étage infralittoral.

Comme son nom vernaculaire de « haricot de mer » ou « spaghetti de mer » l'indique, Himanthalia elongata est comestible, au goût sucré salé. Il ne faut pas la cueillir mais récolter les extrémités que l'on coupe facilement entre 2 doigts. Elle se cuisine comme les haricots verts et se servent avec les poissons et autres fruits de mer. Préférez les algues jeunes et le plus souvent immergées (profitez des grandes marées) et ne prélevez que des algues accrochées à un substrat (rocher, épave…).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AlgaeBase, consulté le 23 août 2017
  2. a, b, c, d, e, f, g et h World Register of Marine Species, consulté le 23 août 2017
  3. Jacqueline Cabioc'h, Jean-Yves Floc'h, Alain Le Tonquin, Charles-François Boudouresque, Alexandre Meinesz, Marc Verlaque, Guide des algues des mer d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, , 231 p. (ISBN 2-603-00848-X)
  4. Véronique Leclerc, Jean-Yves Floc'h, Les secrets des algues, (lire en ligne), p. 50

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :