Hilde Van Sumere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hilde Van Sumere
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Œuvres principales
II=I
Driehoek in beweging
Peace (2008)
Lotus VII

Hilde Van Sumere, née à Beersel le et morte à Asse le , est une sculptrice belge. Elle est l'une des principales représentantes du constructivisme dans son pays et un membre de l'Académie royale flamande de Belgique pour les Sciences et les Arts (Koninklijke Vlaamse Academie van België voor Wetenschappen en Kunsten)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Native de la province flamande du Brabant, elle étudie les arts plastiques à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles de 1958 à 1964, en suivant les cours de l'architecte et sculpteur Jacques Moeschal[2], avant de devenir son assistante, de 1965 à 1966.

Après l'obtention d'une bourse d'études, Hilde Van Sumere séjourne en Tchécoslovaquie en 1968, puis à Carrare, en Toscane, en 1971. L'Italie est comme une seconde patrie pour la jeune artiste, qui se plaît à travailler dans les carrières de marbre blanc de Carrare[3], qui devient l'un de ses matériaux de prédilection.

Elle développe son propre style de sculpture abstraite, qui se caractérise par une expression géométrique[4]. Ses matériaux de prédilection sont l'acier, le polyester, le plexiglas, le bronze et le marbre.

Ses œuvres monumentales lui valent un succès international avec, entre autres, Driehoek in beweging, visible dans la station de métro bruxelloise d'Osseghem, les 7 sculptures de la Genèse (1981-1982) qui décorent le hall d'entrée de la chaîne de télévision néerlandaise de NCRV à Hilversum, le Chemin de Croix, acheté par l'Université de Louvain, et Peace, sculpture monumentale créée à l'occasion des Jeux Olympiques de Pékin en 2008 et qui décore de façon permanente un parc du centre de Bejing. Une autre de ses œuvres monumentales, II=I, décore l'entrée du bâtiment de la VRT, entreprise chargée du service public de la radio et de la télévision de langue néerlandaise à Bruxelles[5].

En 1995, Hilde Van Sumere devient membre de l'Académie Royale flamande de Belgique des Sciences et des Arts[1].

Elle meurt le à Asse des suites d'une longue maladie, âgée de 80 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Décès de la sculpteuse [sic belge Hilde Van Sumere] RTBF.be, 13 mai 2013
  2. Décès de Hilde Van Sumere Acasculpture, 14 mai 2013
  3. Hilde Van Sumere, sculptrice marquante de l’art abstrait, est décédée Ap'Art, 13 mai 2013
  4. [1] Site de Hilde Van Sumere
  5. Décès du sculpteur belge Hilde Van Sumere Le Soir, 13 mai 2013