Higonokami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un higonokami.

L'higonokami (肥後守, higo no kami?) est un couteau pliant traditionnel japonais à un clou dont la lame est maintenue en position ouverte par une lentille (chikiri en japonais) qui s'appuie sur un manche constitué généralement d'une feuille métallique pliée à la manière d'un rasoir. La lame est maintenue ouverte par friction et par la pression sur la lentille.

Origine[modifier | modifier le code]

L'higonokami est originaire de Miki, dans la préfecture de Hyōgo, où il est créé en 1896 par des forgerons à la recherche d'un substitut commercial aux sabres des samouraïs dont le déclin résulte des réformes engagées à la fin du XIXe siècle par l'empereur Meiji[1].

Higonokami fait référence soit au seigneur d'Higo, une ancienne province japonaise sur l'île de Kyūshū, soit à un titre honorifique porté par un samouraï.

Description[modifier | modifier le code]

La lame, malgré la simplicité de sa forme, est en général de bonne qualité et est constituée de plusieurs feuilles d'acier, assurant la dureté de son tranchant.

La feuille d'acier repliée qui forme le manche comporte généralement le nom de l'artisan qui a fabriqué le couteau ainsi que la qualité de l'acier utilisé.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le couteau est destiné à tous les menus travaux domestiques. Jusqu'au début des années 1960, il est présent dans la trousse des écoliers japonais comme taille-crayon, et utilisé pour divers travaux d'artisanat telle la sculpture sur bambous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Higonokami Story », sur forum.neoczen.org, (consulté le 16 novembre 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :