Highland (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Highland.
Highland
{{#if:
Poney Highland gris dans le Pas-de-Calais
Poney Highland gris dans le Pas-de-Calais

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Highlands, Écosse Écosse
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,25 m à 1,44 m[1].
Robe Généralement gris, noir ou bai. Gène dun possible[1]
Tête Corne des sabots noire
Caractère Intelligent, sensible et très doux[1]
Autre
Utilisation Selle, bât, attelage[2]

Le Highland est une race de poney originaire d'Écosse. Comme tous les poneys britanniques semi-sauvages, il est très rustique. Longtemps utilisé comme poney de travail ou comme animal de bât par les fermiers écossais qui l'apprécient pour sa force et son agilité, il est désormais réputé pour l'équitation de loisir.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition locale veut que des chevaux sauvages aient gagné l'Écosse en passant par la Manche à l'époque où la Grande Bretagne était reliée au continent, et que des ancêtres de la race Highland aient existé dès le VIIIe siècle av. J.-C.. Au Moyen-Âge, les échanges entre l'Écosse et les pays scandinaves entraînent la propagation de petits chevaux de type Fjord[3]. Ses origines remontent plus vraisemblablement au début du XVIe siècle, où le Highland local aurait été croisé avec l'ancêtre du Percheron. Au cours des 200 ans suivants, la race aurait reçu un apport de sang espagnol. Les ducs d'Athol, les premiers éleveurs connus, ont ensuite apporté du sang oriental à la souche. Au XIXe siècle, un arabe syrien a fondé une lignée particulière sur l'île de Mull, la lignée de Calgary. L'influence du Clydesdale est aussi notable[2]. Le Highland a donc été croisé avec du Percheron, de l'Arabe et du Clydesdale[2].

Longtemps, deux types bien distincts existent chez la race. Le Western Highland est plus petit et plus léger que le Mainland, ou Garron, qui peut dépasser 1,50 m[3]. Le Highland est importé en France en 1969[4]. Il est désormais sélectionné plutôt dans sa version légère pour une équitation de loisir et de manège[1].

Description[modifier | modifier le code]

Tête d'un étalon Highland à la robe souris.
Poney Highland primé

La taille au garrot de ce grand poney varie de 1,25 m à 1,44 m[1] certains peuvent même atteindre 1,50 m. C'est l'un des poneys les plus porteurs, il peut supporter des charges de plus de 100 kg.

Sa tête est bien faite, son encolure est forte et robuste. Ses yeux sont vifs et ses narines larges. Son dos est court et fort. Sa croupe est ronde et puissante. Ses membres sont courts et solides. Les crins de la crinière et de la queue sont abondants[1].

Robes[modifier | modifier le code]

Le standard autorise toutes les robes sauf le pie. Il y a beaucoup de sujets gris et bais, plus rarement noirs. Le gène dun est fréquent, et donc les robes bai dun et souris, avec des marques primitives telles que la raie de mulet et les zébrures sur les membres[4].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Son utilisation première est liée à la chasse au cerf. Son calme assure au chasseur de tirer en toute tranquillité. Sa force et son pied sûr lui permettent de transporter la carcasse de l'animal même sur les terrains les plus difficiles[1]. Les habitants de l'Écosse emploient longtemps ces poneys pour une foule de tâches, telles que le bât pour transporter la tourbe, la garde des troupeaux de moutons et la cavalerie[3]. Très bon randonneur, le Highland a le pied sûr, le pas alerte et rapide et un mental d'acier. Il excelle aussi en attelage, avec sa force, sa puissance et son poitrail musclé. C'est un poney très attachant, au caractère calme et doux, très aimé des enfants.

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

La race est très présente en Écosse. En France, on compte 15 élevages et 10 étalons de la race en activité en 2013[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Ravazzi 2002, p. 102
  2. a, b et c Edwards 2005, p. 66-67
  3. a, b et c bataille 2007, p. 120
  4. a, b et c AFPH - Association Française du Poney Highland, « Le Highland », Haras nationaux,‎ (consulté le 29 août 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]