HiROS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

HiROS (High Resolution Optical System c'est-à-dire Système optique à haute résolution) est un projet de système d'observation infra-rouge par trois satellites.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La masse totale du satellite est annoncée à 820 kg (masse sèche : 750 kg) et sa caméra de 190 kg possède une résolution panchromatique de 0,5 mètre et multispectrale de 2 m et prend des images d'une surface de 36 à 60 km de côté. Il peut reconstituer les zones photographiées en trois dimensions, et les images sont disponibles par une liaison au sol par bande Ka 2 minutes après la prise de vue.

Sa durée de vie annoncée est de 5 à 10 ans.

Il est prévu pour être mis sur une orbite polaire se situant entre 490 et 685 km d'altitude. Le lanceur peut être Vega, Rockot ou Soyouz.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est développé en Allemagne par la Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt, en coopération avec les États-Unis depuis 2009, et le principal contractant est OHB Technology, une filiale de OHB-System pour un budget annoncé de 270 millions de dollars (202 millions d'euros) et trois satellites devraient être placés en orbite en 2013[1]. Le financement est en 2009 incertain.

Les finalités de HiROS sont duales, elles seraient la transmission de données pour les services publics, comme la gestion de crise lors de catastrophes naturelles et selon des documents classifiés révélés par WikiLeaks dans le cadre des révélations de télégrammes de la diplomatie américaine par WikiLeaks, il devrait être utilisé à des fins de renseignement par le Service fédéral de renseignement et le National Geospatial-Intelligence Agency[2].

Ce programme est en concurrence avec le projet européen MUSIS[3], destiné à remplacer notamment les satellites français Helios.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. WikiLeaks: les États-Unis et l'Allemagne partenaires dans un projet de satellites espions, Le Nouvel Obs, 3 janvier 2011
  2. (en) Germany planning secret satellite recon ?, Joshua Keating, Foreign Policy, 3 janvier 2011
  3. (fr) www.lemonde.fr : Washington et Berlin développent des satellites espions, affirme WikiLeaks.

Liens externes[modifier | modifier le code]