Hierodule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hiérodule)
Hiérodule
Présentation
Type
Civilisation

Un Hierodule (du grec Ieros, sacré et doulos, esclave), est un esclave de la Grèce antique qui était au service des prêtres et à la garde des temples.

Historique[modifier | modifier le code]

Le hiérodulisme volontaire chez les Grecs est probablement né de l'influence orientale. En Orient, les hiérodules étaient des serviteurs de prêtres qui travaillaient la terre sacrée autour d'un temple. De plus, ils devaient accomplir les services subalternes du temple et du culte et s'occuper de la musique et des chants lors des sacrifices.

Dans certains endroits, les hiérodules féminines se livraient aux visiteurs du temple en échange d'un cadeau offert à la divinité (prostitution sacrée). Strabon mentionne un état hiérodule à Comana, formé de plus de 6 000 hiérodules travaillant pour le prêtre d'un temple doté de vastes terres[1]. Le sanctuaire de Vénus Erycina en Sicile (actuelle Erice) avait des hiérodules féminins et était administré par des vierges.

En Grèce ancienne, les danseurs et amants n'étaient généralement pas autorisés à fonctionner comme des hiérodules ; mais surtout à Corinthe, les hiérodules étaient aussi des hétaïres et payaient une taxe à la déesse sur leur commerce.

Des dons des hiérodules, de préférence à Delphes, sont fréquemment mentionnés. Les prisonniers de guerre victimes de la protection des dieux en tant que hiérodules n'avaient pas à se lamenter sur leur sort. Un ancien état hiérodule, considéré comme invulnérable même à l'ennemi, était sur Délos ; d'autres instituts similaires ont été trouvés à Delphes, Dodone, Eleusis ou encore, entre autres, Éphèse[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Strabon, Geographika, VIII, viii, p. 378, vi, p. 272, comp. xii, p. 559
  2. J-A. Hild, Hieroduli, in C. Daremberg, E. Saglio (ed.), Le Dictionnaire des Antiquités Grecques et Romaines, III.1, Paris, 1900, p. 171-174.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • W. Smith, Hieroduli, in W. Smith (ed.), Dictionary of Greek and Roman Antiquities, Londres, 1875, p. 606-607.
  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch. Delagrave, 1878, p. 1321
  • O. Seyffert, Hieroduli, in O. Seyffert, Dictionary of Classical Antiquities, Londres, 1894, p. 293-294.

Liens externes[modifier | modifier le code]