Hexaméron (composition musicale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hexaméron
S. 392[note 1]
Morceau de Concert
image illustrative de l’article Hexaméron (composition musicale)
Couverture d'une édition viennoise de 1939 d''Hexaméron

Genre Variations
Nb. de mouvements 9
Musique Franz Liszt, Frédéric Chopin, Carl Czerny, Henri Herz, Johann Peter Pixis et Sigismund Thalberg
Effectif Piano seul
Durée approximative 17 minutes
Dates de composition 1837 - 38
Dédicataire Cristina Belgiojoso
Création
Drapeau de la France Paris, France
Interprètes Franz Liszt et Sigismund Thalberg
Versions successives
  • Version pour piano seul de 1937 - 38 (S.392)
  • Arrangement pour piano et orchestre (1937 - 39) S.365b
  • Arrangement pour deux pianos (1840) S.654/1
  • Arrangement pour deux pianos (1870) S.654/2[note 2]
Fichier audio
Hexaméron

L'Hexaméron, Morceau de concert, S.392, est une œuvre collective pour piano, constituée de six variations sur le thème de la marche Suoni la tromba de l'Acte II de l'opéra I puritani, de Vincenzo Bellini (La marche des Puritains), avec une introduction, des interludes et un finale. La pièce fut conçue en 1837 par Franz Liszt, qui invita cinq autres compositeurs et pianistes célèbres de l'époque à contribuer en écrivant chacun une variation : Frédéric Chopin, Carl Czerny, Henri Herz, Johann Peter Pixis et Sigismund Thalberg. Lui-même composa l'introduction, la deuxième variation, les interludes, le finale, et intégra la pièce dans une unité artistique[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

Hexaméron fut commandée pour un concert de charité au bénéfice des pauvres, qui devait se tenir le 31 mars 1837 à Paris dans le salon de la princesse Cristina Trivulzio Belgiojoso[2].

L'œuvre ne fut pas prête à temps. Néanmoins, le concert eut lieu et fut l'occasion du célèbre duel pianistique entre Thalberg et Liszt pour le titre de « plus grand pianiste du monde ». Le fameux jugement de la princesse Belgiojoso fut « Thalberg est le premier pianiste du monde, Liszt est le seul ».

Structure[modifier | modifier le code]

Hexaméron est divisé en neuf parties[note 3] :

  1. Introduction : Extrêmement lent (Liszt)
  2. Tema : Allegro marziale (transcrit par Liszt)
  3. Variation I : Ben marcato (Thalberg)
  4. Variation II : Moderato (Liszt)
  5. Variation III : di bravura (Pixis) - Ritornello (Liszt)
  6. Variation IV : Legato e grazioso (Herz)
  7. Variation V : Vivo e brillante (Czerny) - Fuocoso molto energico ; Lento quasi recitativo (Liszt)
  8. Variation VI : Largo (Chopin) - (coda) (Liszt)
  9. Finale : Molto vivace quasi prestissimo (Liszt)

Enregistrements et arrangements[modifier | modifier le code]

La pièce a été notamment enregistrée par Ingolf Wunder, Raymond Lewenthal, Leslie Howard, Francesco Nicolosi (en) et Marc-André Hamelin entre autres.

En plus de la version pour piano seul, Liszt a effectué un arrangement pour piano et orchestre (S.365b), entre 1837 et 1839 et deux arrangements pour deux pianos (S.654/1 et S.654/2) : un premier en 1840, puis un deuxième (qui est en fait une révision du premier) en 1870. Les arrangements pour deux pianos sont plus courts que la version pour piano solo et orchestre et ont une conclusion réécrite. La version pour piano et orchestre fut publiée à Paris en 1839 et le premier des arrangements pour deux pianos ne fut jamais publié. Le deuxième le fut néanmoins à Hambourg en 1870.

Plus récemment, une pièce pour piano seul avec le même nom et basée sur le même thème de Bellini que l'Hexaméron ci-dessus a été créée en 2009 par six pianistes-compositeurs à New York, et a été jouée pour la première fois au festival 2010 de l'American Liszt Society à Nebraska, aux États-Unis. Sa structure est similaire à l'Hexaméron original : elle est constituée d'une introduction, d'un thème, de six variations avec des interludes, et d'un finale. Bien que composée de nos jours, elle est de nature virtuose et romantique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Numérotation de l'œuvre dans le catalogue des œuvres de Liszt. Chaque auteur de l'œuvre ayant une numérotation différente dans son catalogue, voir la liste des œuvres de chaque auteur pour plus de détails
  2. En fait une révision de l'arrangement pour deux pianos de 1840
  3. Le mot « Hexameron » (Εξαήμερος Δημιουργία) se réfere aux six jours de la création Biblique, d'où le nombre de variations.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Larousse en ligne (section « Les morceaux de concert »)
  2. Leslie Howard, Notes pour « Liszt : The complete music for solo piano, Vol. 53a – Music for piano & orchestra I », Hyperion 1998 [1]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]