Hespérie du marrube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Carcharodus floccifer

L’Hespérie du marrube (Carcharodus floccifer) est une espèce de lépidoptères de la famille des Hesperiidae et de la sous-famille des Pyrginae. L'épithète spécifique vient de floccus (= « flocon de laine ») et du verbe ferre (= « porter »).

Dénomination[modifier | modifier le code]

Carcharodus floccifer a été décrit par Philipp Christoph Zeller en 1840 sous le protonyme Hesperia floccifera[1].

On rencontre souvent les combinaisons Carcharodus flocciferus et Carcharodus floccifera, considérées comme fautives[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : l'Hespérie du marrube, la Lisette
  • en anglais : Tufted Skipper
  • en espagnol : Piquitos serrana[1].

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon au dessus tacheté de marron foncé et de gris violacé orné de marques blanches[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole une deux générations suivant sa localisation[3] entre mai et août.

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes de la chenille sont des Marrubium, dont Marrubium vulgare et Marrubium peregrinum, ainsi que des Stachys : Stachys officinalis, Stachys recta et Stachys roegneri[1],[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'espèce réside sous forme de petits isolats à travers l'Europe, notamment en Espagne, France, Suisse, Autriche, Italie, Bulgarie et Grèce. Elle est aussi présente au Maroc, en Turquie, au Moyen-Orient jusque dans le Sud de la Sibérie[1].

En France, elle est principalement présente dans les Alpes, le Massif central et les Pyrénées, et plus rare en plaine[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

L'espèce fréquente les pentes et vallons rocheux[3], les friches, souvent dans des régions de relief, jusqu'à 2000 mètres d'altitude.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier pour la France[5]. Protégé en Allemagne[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet
  2. Pascal Dupont, David Demerges, Eric Drouet et Gérard Chr. Luquet, Révision systématique, taxinomique et nomenclaturale des Rhopalocera et des Zygaenidae de France métropolitaine. Conséquences sur l’acquisition et la gestion des données d’inventaire., Rapport MMNHN-SPN 2013 - 19, , 201 p. (lire en ligne)
  3. a, b, c et d Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  4. carte sur Lépi'Net
  5. INPN protection
  6. Michael Chinery et Michel Cuisin, Les Papillons d'Europe : Rhopalocères et Hétérocères diurnes, Lausanne - Paris, Delachaux et Niestlé, (ISBN 2 603 00853 6), p. 148

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)