Hespérie des sanguisorbes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Spialia sertorius

L’Hespérie des sanguisorbes ou Roussâtre (Spialia sertorius) est une espèce de lépidoptères de la famille des Hesperiidae et de la sous-famille des Pyrginae.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Spialia sertorius a été décrite par l'entomologiste allemand Johann Centurius von Hoffmannsegg en 1804, sous le nom initial d'Hesperia sertorius[1].

Deux taxons qui étaient auparavant ses sous-espèces sont maintenant considérées comme des espèces distinctes : Spialia therapne (Rambur, 1832), présente en Corse et Sardaigne, et Spialia ali (Oberthür, 1881), présente en Afrique du Nord. Une espèce cryptique appelée Spialia rosae a aussi été découverte en 2016 en Espagne : morphologiquement identique à S. sertorius, elle peut cohabiter avec elle mais en diffère par son ADN mitochondrial et son écologie[2].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : l'Hespérie des sanguisorbes, la Roussâtre
  • en anglais : Red Underwing Skipper
  • en allemand : Roter Dickkopffalter
  • en espagnol : Sertorio[1].

Description[modifier | modifier le code]

Spialia sertorius (Hérault, France)

C'est un petit papillon d'une envergure de 22 mm à 26 mm, au dessus des ailes marron roux à frange blanche entrecoupée de sombre, orné de petites taches blanches.

Le revers est de couleur jaune orangé taché de blanc[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

L'Hespérie des sanguisorbes vole en deux générations de début avril à juin puis de juillet à août[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Sanguisorba, dont Sanguisorba minor et Sanguisorba magnolii pour Spialia sertorius ali, des Rubus dont Rubus idaeus, des Potentilla dont Potentilla verna[1],[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

L'Hespérie des sanguisorbes réside en Afrique du Nord, Maroc, Algérie et Tunisie, dans le sud-ouest de l'Europe, Espagne, Portugal, France, Belgique, Allemagne, Suisse, Autriche et Italie et, ce qui reste à confirmer, dans l'ouest de l'Asie au Tibet et dans l'Altaï[1],[3].

L'Hespérie des sanguisorbes est présente dans presque toute la France métropolitaine, elle n'est absente que de quelques départements dont le Finistère. En Corse, elle est remplacée par Spialia therapne[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

L'Hespérie des sanguisorbes réside dans les milieux broussailleux fleuris[3].

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d funet
  2. (en) Juan L. Hernández-Roldán et al., « Integrative analyses unveil speciation linked to host plant shift in Spialia butterflies », Molecular Ecology, vol. 25, no 17,‎ , p. 4267–4284 (DOI 10.1111/mec.13756).
  3. a b c d et e Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)
  4. Lépi'Net

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)