Hervé Zénouda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hervé Zénouda est un musicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Musicien, producteur et auteur[modifier | modifier le code]

Hervé Zénouda participe, comme batteur, à la scène punk française de la fin des années 1970 (Stinky Toys, Loose Heart, Guilty razors…) ainsi qu'à la vague new wave qui suit (Mathématiques modernes, Modern guy, Elli Medeiros et Jacno…).

Dans les années 1990, on le retrouve comme batteur sur plusieurs disques (Ramuntcho Matta, Denis Frajerman, Jean-François Coen…) ainsi que comme compositeur sur plusieurs compilations (Unprod, Trace Label). En parallèle, il compose musiques de courts-métrages, de CD-ROM, de spectacles vivants (théâtre et marionnettes) et s'implique dans la conception et la réalisation de systèmes interactifs (édition de programmes éducatifs pour le grand public et de formation pour l'entreprise).

En 1999, il sort son premier CD : Vies secondes (Trace Label/Le culte du cargo). Ce disque, inspiré de la mouvance minimaliste et néoclassique américaine, allie informatique musicale et instruments acoustiques pour produire une musique instrumentale pleine de demi-teintes orchestrales.

En 2002, il édite Demain, dès l'aube…, son second album chez Trace Label/Le culte du cargo. Dans ce disque aux styles musicaux variés, les machines ont laissé place aux musiciens qui alternent pièces écrites et improvisations.

En 2005, il sort Notes et Fragments pour la revue italienne Expérience.

En 2006, paraît un album de chansons expérimentales avec Elisa Point au chant : Leçons de chagrin… cours de joie de vivre.

En 2008, il publie chez L'Harmattan un livre : Les images et les sons dans les hypermédias artistiques contemporains : de la correspondance à la fusion.

En tant que producteur, il a sorti plusieurs disques chez Trace Label concernant la musique électro-acoustique et le minimalisme comme :

  • L'ange (Michèle Bokanowski, 2003),
  • Pour un pianiste (Michèle Bokanowski, 2005),
  • La condition captive (Christine Groult, 2007),
  • Post-Minimalism : 4 countries / 19 composers (Divers, 2007),
  • Michèle Bokanowski (Michèle Bokanowski, 2008).

Ainsi qu'avec le label OpticalSound :

  • Étoile Absynthe - Chant d'ombre (Michèle Bokanowski, 2010).

Universitaire[modifier | modifier le code]

À partir de 2000, il est chargé de cours à l'université Paris-XIII de Villetaneuse en Hypermédia. Depuis 2007, il est nommé maître de conférences à l'unité de formation et de recherche ingénierie de l’internet et du multimédia de l'université de Toulon où il enseigne le design sonore et l'écriture interactive[1].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]