Hervé Moulin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulin (homonymie).

Hervé Moulin (né en 1950 à Paris) est un mathématicien et économiste français, titulaire de la chaire d'économie "Donald J. Robertson", à la Adam Smith Business School de l'Université de Glasgow[1]. Il est connu pour ses contributions à la recherche en économie mathématique, en particulier dans les domaines de la théorie des mécanismes d'incitation, du choix social, de la théorie des jeux et du partage équitable[2],[3],[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant de rejoindre l'Université de Glasgow, il a été le Professeur d'Économie "George A. Peterkin" à l'Université Rice (de 1999 à 2013)[2], après avoir été Professeur d'Économie "James B. Duke" à l'Université Duke (de 1989 à 1999)[2],[5] et Professeur émérite à Virginia Tech (de 1987 à 1989)[6].

Il est fellow de la Société d'économétrie depuis 1983[7] et Membre du Conseil de la Société de théorie des jeux depuis 2000, et son Vice-Président pour la période 2016 - 2018[8],[9]. Il a également été président de la Society for Social Choice and Welfare de 1998 à 1999[10]. Il est fellow de la Royal Society of Edinburgh[11].

Sa recherche a été financée en partie par sept subventions de la National Science Foundation[12]. Il collabore en tant que conseiller pour le site de Spliddit, créé par Ariel Procaccia (en)[13].

À l'occasion de son 65e anniversaire, l'École d'économie de Paris et l'Université d'Aix-Marseille ont organisé une conférence en son honneur, avec Peyton Young (en), William Thomson, Salvador Barbera, et lui-même, à titre de conférenciers, parmi d'autres[14].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moulin a obtenu son diplôme de doctorat en mathématiques à l'Université de Paris en 1975[15], avec une thèse sur les jeux à somme nulle, qui a été publiée en français dans les Mémoires de la Société mathématique de France[16] et en anglais dans la Revue d'Analyse Mathématique et ses Applications[17].

En 1979, il a publié un article fondateur dans la revue Econometrica où il introduit la notion de jeux résolvables par la dominance[18]. Cette résolvabilité est un concept de solution pour les jeux, qui est basée sur une procédure itérée de suppression des stratégies dominées par tous les participants. La résolvabilité par domination est un concept plus fort que l'équilibre de Nash, car il ne nécessite pas de coordination ex ante. Sa seule exigence est la connaissance commune répétée de la rationalité. Son travail sur ce concept a été mentionné dans la Conférence d'Eric Maskin à l'occasion de son Prix Nobel[19].

Un an plus tard, il prouve un résultat intéressant concernant le théorème de Gibbard-Satterthwaite[20], qui affirme que toute procédure de vote sur le domaine universel de préférences dont la gamme contient plus que deux choix, est soit dictatorial soit manipulable. Moulin a prouvé qu'il est possible de définir des fonctions de choix social non-dictatoriaux et non-manipulables dans le domaine limité des préférences à sommet unique, c'est-à-dire celles dans lesquels il existe une unique meilleure option, et où les autres options sont d'autant meilleures qu'elles sont plus près de la favorite. En outre, il a fourni une caractérisation de ces règles[21]. Ce livre a inspiré toute une littérature sur la preuve de la stratégie et sur l'équité (même sous une forme faible telle que les régimes non-dictatoriaux) sur des domaines restreints de préférences[22],[23].

Moulin est également connu pour son travail de pionnier dans les problèmes de partage des coûts[4],[24],[25] et d'attribution[26],[27]. En particulier, conjointement avec Anna Bogomolnaia, il a proposé le mécanisme de priorité aléatoire comme une solution au problème d'assignation aléatoire, qui consiste à partager  plusieurs produits entre un certain nombre de personnes. La priorité aléatoire permet à chacun de « manger » ses parts préférées, définissant ainsi un résultat probabiliste. Il produit toujours un résultat qui est clairement efficace ex-ante, et a donc une forte demande au cours du mécanisme de priorité aléatoire, aussi connu comme la série aléatoire de dictature. Le document a été publié en 2001 dans le Journal of Economic Theory et à l'été 2016, l'article compte 395 citations[28].

Récemment, il a été crédité en tant que premier auteur du jeu du concours de beauté, aussi connu comme le jeu de devinettes, ce qui montre que les joueurs ne parviennent pas à anticiper le comportement stratégique des autres joueurs. Des expériences de test de prédiction de l'équilibre de ce jeu ont donné naissance au domaine de l'économie expérimentale[29].

Co-auteurs[modifier | modifier le code]

Moulin a publié des travaux conjointement avec Matthew O. Jackson (en)[30], Scott Shenker (en)[31] et Anna Bogomolnaia[32], parmi beaucoup d'autres universitaires. Il a écrit six livres et plus de 100 articles examinés par des pairs[33],[34].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Hervé Moulin » (voir la liste des auteurs).
  1. « Hervé Moulin's Website at the University of Glasgow », sur University of Glasgow (consulté le 27 avril 2015)
  2. a b et c Board of Editors, « Hervé Moulin », Social Choice and Welfare, vol. 20, no 1,‎ (DOI 10.1007/s003550200215, JSTOR 41106500)
  3. Maurice Salles, « The Launching of ‘Social Choice and Welfare’ and the Creation of the ‘Society for Social Choice and Welfare’ », Social Choice and Welfare, vol. 25, nos 2-3,‎ , p. 557–564 (DOI 10.1007/s00355-005-0018-6)
  4. a et b (en) Maurice Koster, « The Moulin–Shenker Rule », Social Choice and Welfare, vol. 29, no 2,‎ , p. 271–293 (DOI 10.1007/s00355-006-0206-z)
  5. edited by A.W. Bob Coats, The Development of Economics in Western Europe since 1945, London, Routledge, , 136–137 p. (ISBN 978-0415202916, lire en ligne)
  6. « List of Virginia Tech's Distinguished Professors », sur Virginia Tech Website (consulté le 30 avril 2015)
  7. « The Econometric Society Fellows by January of 2015 », The Econometric Society (consulté le 30 avril 2015)
  8. « List of Council Members of the Game Theory Society », The Game Theory Society (consulté le 30 avril 2015)
  9. « Elections of GTS Officers 2016 », sur Game Theory Society Webpage,
  10. « The Society for Social Choice and Welfare Current and Past Presidents », The Society for Social Choice and Welfare (consulté le 30 avril 2015)
  11. « 2015 Elected Fellows », sur The Royal Society of Edinburgh (consulté le 30 avril 2015)
  12. « Rice economist receives NSF grant », sur Rice University (consulté le 30 avril 2015)
  13. « Spliddit: The Team », sur Spliddit Website (consulté le 30 avril 2015)
  14. « Conférence en l'honneur d'Hervé Moulin » (consulté le 25 octobre 2015)
  15. (en) « Hervé Moulin », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  16. Herve Moulin, « Prolongement des jeux à deux joueurs de somme nulle. Une théorie abstraite des duels », Mémoires de la Société Mathématique de France, vol. 45,‎ , p. 5–111 (lire en ligne, consulté le 30 avril 2015)
  17. Hervé Moulin, « Extensions of two person zero sum games », Journal of Mathematical Analysis and Applications, vol. 55, no 2,‎ , p. 490–508 (DOI 10.1016/0022-247X(76)90178-5, lire en ligne)
  18. Herve Moulin, « Dominance Solvable Voting Schemes », Econometrica, vol. 47, no 6,‎ , p. 1337 (DOI 10.2307/1914004, JSTOR 1914004)
  19. « Eric Maskin's Nobel Prize Lecture » (consulté le 29 avril 2015)
  20. Jean-Jacques Laffont, « William Vickrey: A Pioneer in the Economics of Incentives », sur The Official Website of the Nobel Prize (consulté le 3 mai 2015)
  21. Herve Moulin, « On Strategy-proofness and Single Peakedness », Public Choice, vol. 35, no 4,‎ , p. 437–455 (DOI 10.1007/BF00128122, lire en ligne, consulté le 30 avril 2015)
  22. Ed. by Kenneth J. Arrow, Handbook of Social Choice and Welfare, Amsterdam, 1, , 760–780 p. (ISBN 978-0-444-50894-2)
  23. Ed. by Robert J. Aumann, Handbook of Game Theory, Amsterdam, 3 impr., (ISBN 978-0-444-89427-4)
  24. Tim Roughgarden et Mukund Sundararajan, « Quantifying Inefficiency in Cost-sharing Mechanisms », Journal of the ACM, vol. 56, no 4,‎ , p. 1–33 (DOI 10.1145/1538902.1538907)
  25. Janina Brenner et Guido Schäfer, « Group-strategyproof Cost Sharing mechanisms for Makespan and other Scheduling Problems », Theoretical Computer Science, vol. 401, nos 1-3,‎ , p. 96–106 (DOI 10.1016/j.tcs.2008.03.025)
  26. Atila Abdulkadiroğlu et Tayfun Sönmez, « Ordinal Efficiency and Dominated Sets of Assignments », Journal of Economic Theory, vol. 112, no 1,‎ , p. 157–172 (DOI 10.1016/S0022-0531(03)00091-7)
  27. Haris Aziz, Felix Brandt, Markus Brill et Julián Mestre, « Computational aspects of random serial dictatorship », ACM SIGecom Exchanges, vol. 13, no 2,‎ , p. 26–30 (DOI 10.1145/2728732.2728735)
  28. https://scholar.google.co.uk/citations?user=7kaIUXoAAAAJ&hl=en&oi=sra
  29. Nagel Rosemarie, « Inspired and inspiring: Hervé Moulin and the discovery of the beauty contest game », Mathematical Social Sciences, vol. In press,‎ (lire en ligne)
  30. Matthew Jackson et Hervé Moulin, « Implementing a Public Project and Distributing its Cost », Journal of Economic Theory, vol. 57, no 1,‎ , p. 125–140 (DOI 10.1016/S0022-0531(05)80044-4)
  31. Hervé Moulin et Scott Shenker, « Serial Cost Sharing », Econometrica, vol. 60, no 5,‎ , p. 1009–1037 (DOI 10.2307/2951537)
  32. Anna Bogomolnaia et Hervé Moulin, « A New Solution to the Random Assignment Problem », Journal of Economic Theory, vol. 100, no 2,‎ , p. 295–328 (DOI 10.1006/jeth.2000.2710)
  33. « Herve Moulin's publications on Google Scholar » (consulté le 30 avril 2015)
  34. « Herve Moulin's publications on IDEAS REPEC » (consulté le 30 avril 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]