Hervé Lebreton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hervé Lebreton
Naissance
Blois
Nationalité Française
Pays de résidence Lacépède, France
Profession
Professeur de mathématiques
Autres activités
Militant

Hervé Lebreton, né en 1971 à Blois[1], est un professeur de mathématiques et un militant français. Il est particulièrement connu pour être parvenu avec l'association « Pour une démocratie directe », a obtenir le détail d'utilisation par chaque député ou sénateur, de la réserve parlementaire[1].

Militantisme[modifier | modifier le code]

Il fonde l'association « Pour une démocratie directe »[1] en 2008. Avec celle-ci, il initie en 2011, une action destinée à obtenir la transparence de l'utilisation de la réserve parlementaire. Il commence par solliciter le député de sa circonscription Jérôme Cahuzac puis la commission d’accès aux documents administratifs et enfin dépose un recours devant le tribunal administratif[2]. Il obtient gain de cause le , quand le tribunal administratif ordonne la publication des données relatives à cette réserve pour l'année 2011 (150 millions d'euros au total)[1],[3]. Ces milliers de données obtenues, il les analyse, notamment avec l'aide de l'association Regards citoyens[2]. Une représentation graphique de données statistiques a également été créée, subvention par subvention[4] ; elle a été régulièrement citée par les médias.

En , le Sénat adopte un amendement à la loi sur la transparence de la vie publique qui impose la publication annuelle des subventions accordées, ceci pour chaque parlementaire[5]. Début , le ministère de l'intérieur publie deux listes, respectivement pour les années 2011 et 2012, des subventions accordées aux collectivités locales par les parlementaires (députés et sénateurs)[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Hervé Lebreton, prof de maths et chantre du « pouvoir citoyen » », Libération,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Sophie Gindensperger, « Hervé Lebreton. Citoyen sans réserve », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. « Hervé Lebreton obtient la fin de l'omerta », La Dépêche,‎ (lire en ligne).
  4. « Réserve parlementaire : l'application interactive qui en dévoile les petits secrets », sur reserveparlementaire.fr.
  5. a et b « Le gouvernement fait la transparence sur la réserve parlementaire », sur la-croix.com, La Croix, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]