Herta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Herta
logo de Herta

Création 1897
Dates clés 1947 : La société prend le nom d'Herta.
1963 : Arrivée sur le marché français.
1968 : Arrivée sur le marché belge
1971 : Arrivée sur le marché britannique
1986 : Herta intègre le groupe Nestlé.
Fondateurs Ludwig et Wilhelmine Schweisfurth
Personnages clés Karl Schweisfurth
Karl Ludwig Schweisfurth
Forme juridique Gesellschaft mit beschränkter HaftungVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Le goût des choses simples
Siège social Herten (NRW)
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Activité Agro-alimentaire
Produits Jambon, saucisses, lardons, pâtes à dérouler, croque-monsieur, hot-dog
Société mère Casa Terradellas

Nestlé

Site web www.herta.fr

Herta est une coentreprise qui appartient aux groupes Nestlé (suisse), à hauteur de 40 %, et Casa Tarradellas (espagnol), à hauteur de 60 %. C'était à l'origine une marque détenue par Nestlé, jusqu'à la vente de la division en .

Sous cette marque sont commercialisés des produits de charcuterie et des produits traiteurs en libre-service.

Historique[modifier | modifier le code]

Ludwig et Wilhelmine Schweisfurth, créent en 1897 leur commerce de charcuterie dans la ville de Herten, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne. En 1902 Ludwig et Wilhelmine décident d’automatiser la production et construisent leur première usine. Ils ouvrent également un deuxième commerce dans la région. L’entreprise familiale croit et compte en 1947 plus de 500 collaborateurs. À l’occasion du 50e anniversaire de l’entreprise, le fils de Ludwig et Wilhelmine, Karl, renomme l'entreprise Herta, inspiré du nom d’une déesse de la mythologie germanique et étend le marché de l'entreprise dans l'univers du traiteur[1]. En 1959 Herta lance les premières charcuteries coupées et pré-emballées dans les rayons des premiers magasins en libre-service.

Logo de 1985 à 2003

Karl Ludwig Schweisfurth (en), petit-fils des fondateurs étend l'entreprise dans les années 1960[1]. Herta se développe alors au dehors de l'Allemagne de l'Ouest en s'implantant en France en 1963, en Belgique en 1968 et au Royaume-Uni en 1971[1]. La saucisse Knacki Original, une saucisse destinée aux campings, est lancée en 1975[2]. En 1986 la société familiale est rachetée par le groupe suisse Nestlé. La même année, Herta se diversifie dans la pâtisserie et lance la première pâte à tartes à dérouler du marché[1]. La première pâte à pizza du marché est lancée en 1994 grâce au service R&D de Nestlé[1]. En 1997 la marque abandonne les polyphosphates dans la charcuterie[1]. Le Knacki grillée est lancé en 1999[1].

En , Nestlé vend une participation de 60 % dans Herta à Casa Tarradellas, une entreprise espagnole, pour 414 millions d'euros. Cette transaction exclut cependant les produits spécialisés pour les régimes végétariens de la marque Herta, mais inclut bien les activités de charcuterie ainsi que celle des pâtes à tarte[3].

Herta en France[modifier | modifier le code]

La marque intègre le marché français en 1963 après avoir acquis en 1959 la SOLPA (Société Lorraine de Produits Alimentaires) et compte alors cinq usines et 6000 employés[1]. En 1973 Herta lance à Saint-Pol-sur-Ternoise sa première usine de charcuterie en France. En 1984 Herta acquiert la société Supraliment de Romainville pour se lancer dans le marché des croque-monsieurs dont elle devient leader dans les années 2000[1]. Un autre site de production est installé en France dans le Bas-Rhin, à Illkirch-Graffenstaden en 1989.

Herta se lance dans la confiserie en lançant Knacki Ball, saucisses de taille réduites qui lui causent deux procès en 2016 et 2021[4]. Jambon de Paris lancé en 1997 devient Le Bon Paris en 2001 ; Grand Charcutier lancé en 1996 sur le segment premium devient Tendre Noix en 2002[1]. Herta signe en 2010 avec le Ministère de la santé et des sports et le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation la Charte d’engagement volontaire au progrès nutritionnel figurant dans le Programme national nutrition santé[5]. En 2006 cet engagement s’élargit à la nutrition et notamment la réduction de sel et de gras[1].

En 2011 Herta est au cœur d'une polémique après que des consommateurs musulmans affirment que les produits à base de volaille et dits halal, contiendraient du porc[6] ce que dément le groupe Nestlé. En 2012, Nestlé alors propriétaire du groupe décide ne plus vendre de produits halal sous la marque Herta[7].

En 2013, Herta vend un million de produits chaque jour et constitue 20 % du chiffre d'affaires de Nestlé France[2].

Fin 2020, la société annonce investir 85 millions d'euros sur ses 4 sites de production français afin d'améliorer sa capacité de production et de mieux répondre aux problèmes de logistique posés par des situations comme la pandémie de Covid-19[8].

Publicité[modifier | modifier le code]

L'entreprise Herta en France débute ses publicités en 1968 sur une pleine page dans Paris Match[9]. La marque est promue à travers les nombreux films publicitaires de l'agence Jean & Montmarin (23 films de 1985 à 2001, date qui voit le budget publicitaire passer à l'agence Ogilvy & Mather) et dans un film publicitaire réalisé en 1985 par Jean Becker avec une musique composée par Pierre Bachelet et le slogan « Ne passons pas à côté des choses simples »[2].

Procès et condamnation[modifier | modifier le code]

Fin 2020, à la suite de sa vidéo « Le (dé)goût des choses simples»[10] l'association L214 attaque l'entreprise, un élevage modèle, mis en avant par Herta pour illustrer sa ‘Filière Préférence’”, pour maltraitance envers les animaux et tromperie du consommateur[11],[12]. La diffusion de la vidéo de l'élevage pousse les supermarchés Waitrose en Grande-Bretagne a suspendre ses ventes de saucisses au porc[13]. Mais malgré la visite des inspecteurs vétérinaires concluant à « la bonne tenue de l’élevage » et à « l’absence de non-conformité majeure », en une nouvelle vidéo de l'association prouve que l'élevage incriminé n'a en rien changé de ses mauvaises pratiques[14]. L214 engage des poursuites contre l’État français et déclare son intention de “transmettre ces nouvelles images à la justice”[15].

Une famille attaque le groupe en 2021 à la suite du décès de leur enfant en 2014, qui meurt étouffé en avalant une Knacki Ball. La taille des saucisses correspondant à celle de leur œsophage et selon leur avocat, " la matière spongieuse pouvant se coller à la trachée" représentant un réel risque[16],[17]. L'entreprise est poussée pour alerter le consommateur de la nécessité de couper ces produits avant de les donner aux enfants en plaçant une mention avec le logo d'alerte. En 2018, La cour d'appel de Paris a reconnu le groupe responsable du handicap d'une enfant de 3 ans pour les mêmes raisons[16].

Sites de production[modifier | modifier le code]

Produits[modifier | modifier le code]

Charcuterie libre-service :

Traiteur libre-service :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k Jean Watin-Augouard, « Herta. La simplicité au grand art », La revue des marques, no 84,‎ , p. 23
  2. a b et c Véronique Richebois, « Herta revisite son histoire », Les Échos, no 21575,‎ , p. 23 (lire en ligne)
  3. Marie-Josée Cougard, « Herta passe sous pavillon espagnol », sur Les Echos,
  4. « Landes : le PDG d'Herta jugé par le tribunal correctionnel de Dax, après la mort d'un enfant étouffé par une saucisse Knacki », sur Franceinfo, (consulté le )
  5. Charte PNNS Herta
  6. Par Le 1 février 2011 à 07h00, « Polémique sur des saucisses halal », sur leparisien.fr, (consulté le )
  7. « Nestlé ne va plus proposer de produits halal sous la marque Herta », sur LExpress.fr, (consulté le )
  8. « Herta fait un investissement historique dans ses usines françaises », sur Les Echos, (consulté le )
  9. « Herta, la simplicité élevée au rang du grand art - Jean Watin-Augouard », sur la-revue-des-marques.fr (consulté le )
  10. La Libre.be, « "Le (dé)goût des choses simples": Herta dans le collimateur de L214, l'association de défense des animaux », sur LaLibre.be, (consulté le )
  11. « Elevage Herta : L 214 dénonce dans une vidéo le traitement des animaux », sur La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es (consulté le )
  12. « Herta suspend son approvisionnement dans un élevage mis en cause par L214 », sur LEFIGARO (consulté le )
  13. « Royaume-Uni: Waitrose suspend les produits Herta en raison des pratiques d'un élevage français », sur LEFIGARO (consulté le )
  14. https://www.natura-sciences.com/agriculture/l214-retour-choc-dans-lelevage-preference-herta.html
  15. https://www.courrierinternational.com/article/vu-du-royaume-uni-un-elevage-francais-de-cochons-lie-la-marque-herta-sous-le-feu-des
  16. a et b « Herta en procès après l'étouffement d'un enfant avec une saucisse Knacki », sur LExpress.fr, (consulté le )
  17. « https://www.lanouvellerepublique.fr/a-la-une/herta-en-proces-apres-la-mort-d-un-enfant-qui-s-est-etouffe-avec-une-saucisse-knacki », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]