Heroes of Might and Magic: A Strategic Quest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heroes of Might and Magic
A Strategic Quest
Éditeur New World Computing
Développeur New World Computing
Concepteur Jon Van Caneghem
Mark Caldwell (PE/Prog.)

Date de sortie 31 août 1995
Genre Stratégie au tour par tour
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme MS-DOS, Mac OS, Game Boy Color, PC, Windows.
Média CD-Rom
Langue Français
Contrôle Clavier et/ou Souris

Évaluation ESRB : KA ?

Heroes of Might and Magic: A Strategic Quest (souvent abrégé en HoMM ou Heroes) est un jeu vidéo de stratégie au tour par tour développé et publié par New World Computing le 31 août 1995. Le joueur peut choisir de contrôler un des quatre types de personnages du jeu – un chevalier, un barbare, un sorcier ou un magicien – et doit lutter contre ses adversaires pour le contrôle de châteaux et des ressources du monde d’Enroth. Chaque type de personnage correspond à un type de château auquel sont associés des unités spécifiques pouvant être recruté par le joueur et être intégrés dans des armées. Celles-ci sont commandées par des héros disposants de bonus particulier, pouvant apprendre des sorts et gagner de l’expérience pour devenir plus puissants. Le jeu a été réédité sur Game Boy Color en juin 2000[1].

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Heroes of Might and Magic prend place dans un monde imaginaire de type médiéval-fantastique appelé Enroth et peuplé de créatures issues des mythes et des légendes.

Scénario[modifier | modifier le code]

Le jeu raconte l’histoire du seigneur Morglin Ironfist qui, suite à l’assassinat de son père, se voit forcé de fuir son royaume natal dont il est le souverain légitime pour échapper à l’usurpateur Ragnar. Ironfist et ses hommes traversent alors un portail magique qui les transporte dans un monde étrange où règne l’anarchie - Enroth - dans lequel Ironfist ne tarde pas à découvrir la présence de trois autres chefs de guerre : Le barbare Slayer, la magicienne Lamanda et le sorcier Alamar. S’ensuit un lutte acharné entre les quatre protagonistes pour le contrôle d’Enroth[2]. Dans la campagne, le joueur peut amener n’importe lequel des quatre personnages à la victoire mais la suite de la série considère que c’est Ironfist qui parvient finalement à vaincre ses adversaires.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dans Heroes of Might and Magic, le joueur débute la partie avec un château et un héros. Dans son château, le joueur peut recruter des troupes, pouvant être incorporées à l’armée de son héros, et développer ses infrastructures afin de débloquer des unités plus puissantes. Le joueur peut ensuite déplacer son héros sur la carte du monde afin de récupérer des trésors et de prendre le contrôle de cités, de châteaux et de sites de production. Le jeu se déroule au tour par tour, chaque tour correspondant à une journée, et le joueur ne peut effectuer qu’un certain nombre d’action par jour. Les déplacements d’un héros dépendent ainsi du nombre de points de mouvement dont celui-ci dispose et le joueur ne peut construire qu’un nouveau bâtiment par tour dans ses cités.

Les ressources[modifier | modifier le code]

La principale ressource du jeu est l’or dont le joueur a besoin pour recruter les de troupes et les héros mais aussi pour développer ses bases. Les cités, places fortes et mines d’or que le joueur contrôle lui assurent un revenu journalier en or, le joueur pouvant en trouver des quantités supplémentaires en explorant la carte avec son héros à la recherche de trésors. Les autres ressources sont utilisées de manière plus spécifique. Le bois est par exemple principalement utilisé pour la construction et les ressources les plus rares, comme le mercure, le sulfure ou le cristal, sont surtout nécessaires pour construire les bâtiments les plus évolués et recruter les unités les plus puissantes. Pour ces ressources, le joueur ne peut compter que sur son contrôle des sites de production ou sur ce qu’il peut trouver en explorant la carte[3].

Les châteaux[modifier | modifier le code]

Les héros[modifier | modifier le code]

Quatre factions sont disponibles dans le jeu, chacune correspondant à un type de héros et disposant de troupes différentes[4]. Le chevalier peut par exemple recruter des troupes médiévales comme les archers ou les cavaliers alors que l’armée du barbare est composée de gobelins, d’orcs ou d’ogres. Le mage peut lui recruter des créatures fantastiques comme les centaures ou les dragons et la sorcière dispose en autres d’elfes, de druides ou de licornes[5]. En plus des troupes qui les accompagnent, chaque héros dispose de caractéristiques qui évoluent, comme dans un jeu de rôle, au fur et à mesure qu’il gagne de l’expérience en combattant les créatures dispersées sur la carte ou les héros adverses. Les caractéristiques d’attaque et de défense du héros se traduisent par des bonus s’appliquant à ses troupes alors que ses caractéristiques de magie et de connaissance déterminent sa capacité à lancer des sorts. Chaque héros peut en effet apprendre certains des 25 sorts disponibles dans le jeu. Ces sorts ont des effets variés, certains peuvent par exemple être lancé sur le carte du monde pour trouver des ressources, d’autres pouvant être lancé pendant un combat pour renforcer les troupes du héros ou tuer les créatures adverses[4].

Les combats[modifier | modifier le code]

Lorsqu’un des héros du joueur rencontre un groupe de créature ou un héros adverse, le jeu bascule dans une vue spécifique dédiée au combat. Le champ de bataille se présente sous la forme d’un plan de jeu constitué de cases hexagonales sur lesquels sont réparties les troupes des armées qui s’affrontent. Chaque type de troupes est représenté par une seule unité dont la puissance et la résistance sont déterminées par le nombre d’unité de ce type que le joueur possède. Comme dans la carte du monde, les combats se déroulent au tour par tour, chaque joueur pouvant déplacer ses unités chacun à son tour en fonction du nombre de points de mouvement dont celles-ci disposent[3],[4].

Interface[modifier | modifier le code]

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Deux modes de jeu sont disponibles dans Heroes of Might and Magic. Le mode campagne est une série de scénario racontant la tentative de conquête du monde d’Enroth par les quatre protagonistes du jeu: Le chevalier Ironfist, le barbare Slayer, la magicienne Lamanda et le sorcier Alamar. Le mode standard permet au joueur d’affronter jusqu'à trois adversaires contrôlés par l’ordinateur ou par d’autres joueurs, le mode multijoueur permettant de jouer à plusieurs sur le même ordinateur, en réseau local ou par modem[3],[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Heroes of Might and Magic
Média Nat. Notes
Allgame GB 4,5/5[3].
Computer Gaming World US 5/5[6]
GameSpot GB 75 %[4]
Gen4 FR 64 %[7]
Joystick FR 89 %[8]
Compilations de notes
MobyGames US 84 %[9]

Postérité[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jason Bates, « Test de Heroes of Might and Magic sur Gameboy Color », sur IGN.com,‎ .
  2. New World Computing 1995, p. 54-71, Letters from Lord Ironfist.
  3. a, b, c et d (en) Lisa Karen Savignano, « Test de Heroes of Might and Magic », sur Allgame.com.
  4. a, b, c, d et e (en) Trent C. Ward, « Test de Heroes of Might and Magic », sur Gamespot.com,‎ 1er mai 1996.
  5. New World Computing 1995, p. 80-88.
  6. (en) Jason Kapalka, « Test de Heroes of Might and Magic », Computer Gaming World, no 137,‎ , p. 362-366 (lire en ligne).
  7. Didier Latil, « Test de Heroes of Might and Magic », Gen4, no 81,‎ , p. 126-127.
  8. Iansolo, « Test de Heroes of Might and Magic », Joystick, no 64,‎ , p. 90.
  9. (en) « Scores obtenus par Heroes of Might and Magic », sur MobyGames.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]